Triomphe pour AC/DC à l’Arena d’Amsterdam

Presque quatre mois après leur tonitruante prestation au Sportpaleis à Anvers, les Australiens d’AC/DC poursuivent leur tournée triomphale.

Rappelez-vous. Le 3 mars dernier, en fin d’après-midi, alors que pas mal de fans se rendaient à Anvers pour le deuxième concert belge d’AC/DC, on apprenait que le groupe était contraint d’annuler sa prestation. Le castard chanteur Brian Johnson souffrait de problèmes de voix. Pour les déçu(e)s, la seule solution consistait à rallier le stade de l’Ajax d’Amsterdam, ce mardi 23 juin pour une revanche cent fois méritée.

A 21 heures et des poussières, un dessin animé vicelard défile sur les écrans. Son personnage principal, Angus Young, est en proie à des déesses rock’n’roll lubriques. Dans un fracas de tonnerre, le fameux train fait son entrée sur scène en même temps que les cinq musiciens et le « Rock’n’roll train », premier des vingt morceaux qu’AC/DC joue depuis le début du Black Ice Tour. Bien sûr, il faut se faire à l’immensité du lieu et l’accepter et pour peu, on se dit que le Sportpaleis ferait presque figure de club.

Le son est assez confus voire pas terrible pendant une petite heure mais le groupe fait preuve d’une telle générosité et le show est tellement spectaculaire qu’on n’en perd pas une miette. C’est de toute façon la même setlist qu’à Anvers et les effets et décors identiques. Les petits films pour « War machine », où on est toujours aussi mort de rire en voyant ces bombardiers lâcher des guitares électriques afin de sauver le monde, sont toujours de la partie. La cloche de « Hells Bells » aussi, les flammes et explosions pour « TNT » et la poupée gonflable qui accompagne « Whole lotta Rosie » aussi.
Mais ce que nous retiendrons de ces deux heures pied au plancher, c’est que le son s’est stabilisé à mi-parcours avec l’inusable et bluesy « The Jack » et que la dernière heure fut du feu de Dieu. Le plus hallucinant fut de voir également 60.000 personnes (dont 59.000 avaient le t-shirt de ses héros) complètement transcendées par les riffs d’acier d’Angus et par la rythmique meurtrière du groupe pour chanter, comme un seul homme, le célèbre « For those about the rock (We salute you) » en fin de concert. Et que dire d’Angus Young, cinquante balais et trente-cinq au service de la cause.

Guitariste phénoménal, le facétieux Angus a rendu fou le public du stade de l’Ajax avec son solo d’une bonne dizaine de minutes sur « Let there be rock » pendant lequel il s’est baladé au milieu de la foule pour se retrouver percher en hauteur grâce à un podium élévateur.
120 minutes plus tard, la AC/DC army quittait le stade, sourire aux lèvres, et regagnait voitures ou transports en commun. On croisait encore dans la nuit dans un bistrot de la Leidseplein, un groupe de supporters réclamer vigoureusement AC/DC dans la sono de l’estaminet et entonner, en chœur, le refrain d’ « Higway to hell ». Immense respect les mecs !

Philippe Manche, à Amsterdam.

Liste des morceaux interprétés ce mardi 23 juin 2009

Rock n Roll Train
Hell Ain’t a Bad Place To be
Back In Black
Big Jack
Dirty deeds done dirt cheap
Shot Down in Flames
Thunderstruck
Black Ice
The Jack
Hells Bells
Shoot to thrill
War Machine
Dog Eat Dog
Anything Goes
You Shook Me all night long
TNT
Whole lotta Rosie
Let There Be Rock

Rappel :

Highway To Hell
For Those About To Rock


commenter par facebook

22 commentaires

  1. Misterdum

    24 juin 2009 à 17 h 50 min

    Mwouai, j’y étais et je suis nettement moins enthousiaste que le journaliste. Le son était très limite et le lieu bcp trop grand pour ce type de performance. Une salle eut été bcp plus adéquat…

  2. françoise

    24 juin 2009 à 21 h 21 min

    peu importe les esprits critiques…je tire mon chapeau à ce groupe colossal et d’ors et déjà de légende.Perso le son ne m’a que très moyennement dérangée,la performance était telle qu’elle frolait la perfection…Angus Young est un OVNI et la voix de Brian Johnson m’a fait frissonner du début à la fin,je suis et resterai une fan inconditionnelle de ce groupe mythique.Et que dire de 60000 personnes à l’unisson,le poing en avant pour acclamer ce majestueux spectacle offert avec beaucoup de générosité par ces performers’ merci messieurs et total repect pour la sensation forte…jamais décue par des artistes qui se donnent à corps perdus pour offrir le frisson et faire oublier que ,à part eux,tout n’était pas parfait(quoique!!!)j’aimais,j’aime et j’aimerai…mention spéciale pour Angus évidement

  3. Guimauve

    24 juin 2009 à 23 h 43 min

    Assez d’accord avec Misterdum. Ca n’enlève rien à la légende du groupe que de se poser la question de l’adéquation de ce type de lieu. Donc c’était 60.000 personnes – 1 concernant le poing levé ;)

  4. fabrice

    25 juin 2009 à 7 h 17 min

    Parfaitement d’accord avec Guimauve et Misterdum.

    Le son -sauf celui de Angus Young – était infâme. Et qui dire de Johnson…vraiment pas fameux.

    C’est Young qui a sauvé ce piètre concert en nous offrant un véritable moment d’anthologie…pour le reste…circulez…

    Le public est nettement moins chaud que le nôtre.

    Enfin bon…

    Rien à voir avec Iron Maiden..qui se donne à fond avec le public avec un son d’enfer et qui respecte ses fans.

    Notre journaliste a certainement vécu le concert de….backstage :)

  5. Luc

    25 juin 2009 à 7 h 50 min

    Après le concert annulé du Sportpaleis, direction Amsterdam dans la perspective d’un grand moment…
    Les souvenirs du Flanders expo il y a une dizaine d’années étaient tellement extraordinaires que pour moi la performance serait au rdv. Cruelle désillusion, son infâme (restons courtois), “salle” beaucoup trop grande pour ce genre de prestation. A part le solo d’anthologie de Angus Young, rien à voir. Fait rarissime, je suis parti avant la fin du concert en m’excusant auprès de la personne qui m’accompagnait et à qui j’avais vanté bien haut qu’elle allait vivre un grand moment…

  6. Eric

    25 juin 2009 à 9 h 18 min

    C’est la toute première fois que je les voyais et perso, je suis enchanté. C’est vrai qu’au début, le son était pourri. J’aurais évidemment préféré les voir à Anvers que dans ce lieu gigantesque où on est bien content d’avoir des écrans géants quand on est à environ 100 mètres de la scène! Les hollandais s’emm… pas avec des parkings à 12€, la bière à 4 €… Sans parler d’une autoroute à une voie au retour où il faut 3h pour faire 100km… Mais encore unefois, je ne regrette vraiment pas d’y être allé, parce qui peut dire si on les reverra encore, surtout s’il faut encore attendre 8 ans, Angus aura alors 62 ans!!!

  7. Philippe

    25 juin 2009 à 12 h 01 min

    Pour faire bref, le son était vraiment épouvantable et effectivement seul Angus a été à la hauteur de sa réputation (méritée).
    Quant à Brian Johnson il a été au (très mauvais) niveau du son. Pitoyable!
    Nous nous sommes consolés sur le chemin du retour à écouter le double live enregistré pendant leur tournée 90-91. A cette époque, Brian savait encore très correctement et puissamment chanter.
    Adieu, veaux, vaches, cochons, couvées…

  8. Chris

    25 juin 2009 à 12 h 07 min

    Décidément, cher Monsieur Manche, que cela soit pour le concert de DM samedi ou au concert d’AC/DC, nous n’étions pas placés au même endroit… Ici, l’acoustique était vraiment pourrie, pardon mais c’est vrai. Le show était bien mais faire la route pour ce bouhaha…bof bof… Heureusement qu’Angus était là!

  9. Jean luc

    25 juin 2009 à 13 h 40 min

    Chapeau bas, que du bonheur, groupe généreux, cela a effacé le prix du ticket,la déception du mois de mars et les embouteillages du retour.
    Alors aux grincheux, c’est AC/DC qui jouait, un groupe qui rempli des stades en un rien de temps.
    Le son était puissant et à 15m de la scène, pas moyen de donner un jugement objectif(pour moi c’était bon).
    Alors l’anthologie, je ne l’attendais pas, je l’ai vu il y 30 ans.
    Bravo Brian et Angus, malgré votre âge vous m’avez fait encore rêver et ça c’est encore rare de nos jours.
    c’est dommage pour Luc qui devait avoir trés soif pour partir avant la fin (ou ce n’était pas un vrai fan de AC/DC !!!).
    Conclusion, respect les mecs.

  10. piet

    25 juin 2009 à 14 h 22 min

    Je n’étais pas là Mardi soir mais je les aie vu le 12 Juin au Stade de France. Et je peux vous dire qu’ils étaient grandioses. Le son était excellent malgré le stade et tant Angus que Brian ont assuré un max. Je pense que le groupe reste fidèle à lui même malgré leur age. Le problème réside dans l’objectivité des pseudo fan du groupe. Moi je suis fan d’ACDC comme un malade et sa me fait chier de voir systématiquement des gens dans le publique qui on acheté une place d’ACDC comme si il allait voir le cirque du soleil. Ils se disent peut-être que c’est “the place to be…” Seulement, le vrai fan ne sait quasi pas avoir de place à cause de ces parasites. Je préférais le temps ou l’on faisait la file devant Caroline musique ou la Fnac, un jour avant, pour avoir une place. Bref, si tu crois voir un spectacle de Béjard, t’es pas au bon endroit. Ici, c’est du putain de Rock’n rolls!!! AC/DC FOR THOSE ABOUT TO ROCK!!!

  11. Rem

    25 juin 2009 à 15 h 49 min

    Entièrement d’accord avec Françoise et Piet, ce concert d’AC/DC était d’une qualité remarquable et vraiment impressionnant, même s’il est vrai que le son était “caverneux” et couvrait la voix pourtant toujours puissante d’un Brian un peu trop nasillard ce soir là.
    Je ne comprends pas qu’on puisse qualifier ce concert de piètre ou de pitoyable lorsqu’on est un VRAI fan d’AC/DC. Vous savez, même le FC Barcelone, champion d’Espagne, champion d’Europe, adulé par des millions de personnes, peut être moins bon un jour qu’un autre …
    Il importe de rappeler que les membres du groupe ont largement passé la cinquantaine et que le corps humain devient moins performant avec l’âge, même si l’on a envie d’avoir toujours le même punch qu’avant !
    Moi, je dis : AC/DC is the best and he always will be !

  12. bob

    25 juin 2009 à 19 h 02 min

    bonjour ! J’avoue que je n’avais pas encore eu l’occasion de voir acdc en concert donc le concert a Amsterdam fut une première pour moi!Donc ceux qui y on été plusieur fois peuvent mieu juger que moi!Moi perso j’ai trouvé le concert terrible !Un show d’enfer et tous les membres du groupe qui ce sont défoncé un max pour nous en mettre plein les oreilles et plein la vue! Alors pour ceux qui critique,essayer de faire et d’etre comme eux à plus de 60 ballet!Ce concert c’était mon rêve de puis que je suis gosse et peu importe les critiques de certaines personnes pour moi ca a été que du pur bonheur et un pied total!Je leurs tire mon chapeau a chacun du groupe pour leurs prestation car perso je doute que a plus de 60 ans,je ne pense pas que j’aurai autant de pêche qu’ils n’en ont eux!Maintenant,chacun a droit à sont point de vue et de ses opinions!Encore merci acdc pour ce moment de pure bonheur

  13. galinette

    26 juin 2009 à 7 h 19 min

    Se fut mémorable pour moi il reste au top. Certains ont peu être tendance à oublier qu’ils non plus 20 ans Quant au son c’est évident que qualité varie d’un endroit à l’autre et je conseil vivement à ceux qui le critique de se payer un dvd (remixé tellement bien que l’on se demande si c’est du live)et de l’écouter installer confortablement dans leur salon (c’est moins cher pas de parking et pas de circulation).En espérant pouvoir les revoir une prochaine fois???

  14. DOUXREVEUR 62

    26 juin 2009 à 9 h 45 min

    …. Enfin, le voici tant attendu ce jour après le jour après un jour certes beaucoup moins sombre que le 9 aout 1945 ou du 11 septembre 2001 où nous avions appris que le concert d’AC/DC était annulé le 3 mars.
    Nous avions échangé nos places contre des places pour l’arena Amsterdam où joue l’ajax (wc pas vraiment nets) pour ce mardi 23 juin. Ma foi, sur les 15 000 déçus du Sportpaleis, 12 000 ont rempilés pour faire comme nous.
    Faut dire que nos vétérans du hard-rock ont quand même une moyenne d’âge de 56 ans (le chanteur en à déjà 61 !), et comme ils sortent un album tous les 7 ans (un peu comme la durée de vie d’un mariage avant que les blèmes s’instaurent), dans 7 ans, auront-ils encore envie de rempilés ?
    En plus, j’ai rarement été à des concerts, mais à part des salles de tailles moyennes ou des festivals en plein air, un stade, je n’avais jamais fait.
    En plus, 2 groupes étaient en avant-première partie d’AC/DC, the answer, franchement pas trop mauvais en visionnant des vidéos d’eux sur You tube
    Nous avions choisi l’option comme pas mal d’autres de partir en car de du sportpaleis jusqu’à Amsterdam (un peu moins de 150 kil. Entre les 2 villes je crois), plus facile pour trouver, se garer (surtout que le prix d’un emplacement est de 12,50 €…) et plus relaxant pour le chauffeur après une dure journée.
    Nous avons trouvé par contre cela vraiment très mal organiser ! Parait que 55 cars devaient nous attendre, mais plutôt que de nous faire aller directement sur le parking pour embarquer, nous voici tous entasser dans les couloirs du sportpaleis compresser comme des sardines dans leur boite, l’huile c’était la douce transpiration de la populace qui nous entoure, au passage, les shops vendent leur bières à 3 € pièce, dommages que certaines personnes allient Hard-rock à alcools.
    1 h 15 avant de pouvoir monter dans le car numéro 33 ! Heureusement qu’on nous avait demandé d’être là ½ heure avant 15h30, heure de départ prévue, parce que nous démarrons à 16h15 et pas mal de monde était encore derrière nous.
    Le car avançait aussi vite qu’un escargot unijambiste et asthmatique sans qu’on sache pourquoi (visiblement, le chauffeur était un vieux bison, mais pas futé du tout), nous avons partagé avec 2 sympathiques Liégeois l’arrière du car qui était majoritairement vlaams, avec cet air co qui nous frigorifiait nos faciès (impossible de la régler d’après nos plafonniers)…
    Certains ont réussis à vider les frigos du car de ses pinches.
    Bref, nous sommes bien arrivés devant ce stade ultra moderne à … 19h35 (plus de 3 heures pour 150 kil… Si j’avais pu les faire en ligier, cela aurait été pareil).
    Le temps de bouffonner un hot dog et de faire pipi dans une cabine hygiénique extérieure où flotte pas mal de torpilles en surface (beuark) nous rentrons dans l’antre du lieu. Zut, on me fouille, je dois jeter mes coke, pas par mesure de sécu, mais pour eux, c’est plus rentable de payer les boissons à 3 ou 4 € chez eux…
    On a trouvé fastoche nos places, mais je suis affreusement déçu ! Nous sommes si loin que j’ai l’impression de voir une tribu de playmobil au fond de la scène.
    Il y a eu du retard dans la programmation et nous avons droit à 3 ou 4 titres du groupes des answer avec un son très caverneux et réverbérant ! Le son est encore meilleur quand mes voisins s’engueulent dans leur salle de bain. Je me demande s’il y a bien quelqu’un qui les écoute hormis quelques excités qui se trouvent dans la fosse. J’ai bien peur qu’on se soit fait rouler et j’ai horreur de cela…

    …. Soudain….Bardaf ! Après nous avoir pomper avec une musique de rhythm’n’bluespour patienter inadéquate avec ce genre de concert, cinq « petits écrans verticaux haute def’ » apparaissent et passe un clips cartoonesque de « rock’roll’ train » avec l’arrivée du train qui fait bouger tout les sièges du stade, on y voit angus en p’tit diable dans la loco se faire violer (on le voit pas, mais on imagine très bien) par 2 nymphettes, très drôle et le son à véritablement changer, très péchu.)…
    On retrouve le sourire, une ambiance sur les morceaux dirty deeds done dirt cheap, thunderstruck, The jack (où je suppose que les caméramens du groupes avaient pour mot d’ordre de filmer des jeunes meufs souriantes et s’éclatant sur les épaules de leur boyfriends dans la fosse), le public assure l’ambiance autant que le groupe, c’est fusionnel ! J’en oublie les rares que j’ai pu voir autour de moi qu’étaient plus venus voir le spectacle pour dire qu’ils étaient là plutôt que « « pour le spectacle » », comme cette jeune meuf à côté de moi qui n’a pas arrêter de jouer avec un jeu sur son gsm, ces 2 yupies avec leur crête de crétins qui téléphonaient sans cesse pour communiquer avec d’autres yupies pour leur faire des signes « heyyy ! on est ici !… Le mec de derrière bourré et camer qui a qui juste derrière Yasmine a failli lui mettre le trop plein de bière sous pression qui lui restait dans la gorge (santé !) où dans la famille « snobinard », je demande le père, qui visiblement à confondu les initiales Y.M.C.A avec ACDC avec son bermuda ridicule faisant plus penser à Homer Simpson qu’à Angus, sa femme, quadra sortie tout juste de chez jacques dessange, avec ses lunettes dolce gabana et sa jaquette after disco qui se la pètait à fond, leur 2 plus jeunes gamins (10 et 12 qui savaient visiblement pas ce qu’ils faisaient là) et le plus vieux qui était avec un copain (ou une co-pine , allez savoir), look mineteux 16 ans, avec leur grosse chopine partagée à 2 et leur joint qui nous incommodait, nous étions juste au dessus d’eux… Ahhh ! ils partent …On ils vont se rouler un autre joint ailleurs ou c’est p’tête des pelles qui vont se rouler… Le blème, c’est que c’est la mère qui reprend le relai (pfff)
    On s’en fiche… L’image des écrans est nickelle, les 5 du groupe assure un max, pas oublier que Brian à bientôt 62 ans ( !!) sa voix intacte, Angus bien que plus jeune nous fait bien rire et relègue Jimy Hendrickx aux oubliettes en nous faisant un solo de guitare incroyable qui a durer 10 minutes ! Il joue vraiment avec comme si il était né avec.
    20 titres presque tous connus (connus pour les inconditionnels ! simples amateurs et mateurs, les 2 ou 3 titres moins connus, nous les avons vite appréciés).
    Hell’s bell, You shock me all night long, TNT, l’irrésistible “ whole lotta Rosie”, et les rappels “Highway to hell” (l’une de mes préférées) et “For those about to rock” avec son final d’explosions suivi d’un feu d’artifices…
    2 heures de spectacle sans entracte, mes respects messieurs les vétérans du rock, les nouveaux groupes peuvent se rhabiller, vous avez plus qu’assurés malgré les (trop nombreuses) mauvaises critiques de soi-disant fans.
    J’estime que le son pour un stade ne m’a point déçu et que le show était hyper bien huilé, bien entendu, plutôt que de voir microcosmoss-rock ou des écrans, nous aurions bien aimé les voir à 10 mètres, mais l’époque veut qu’une fois la notoriété des stars acquises, afin de faire plaisir à un maximum de fans (et de faire rentrer un max de pognon, mais ca, c’est une autre histoire !) il faut passer par des stades ou des grandes surfaces en plein air, avec + de risques de ne pas les voir si bien. Les déçus n’ont qu’à se rabattre sur les CD studios…
    Nous sommes rentrés les oreilles sifflantes et malgré que le car pour le retour à fait du pare choc contre pare choc et le temps de reprendre notre véhicule pour revenir à Charleroi, il était 4h30 ! Ma foi, ce fut quand même une super journée…

  15. DOUXREVEUR 62

    26 juin 2009 à 11 h 55 min

    … P.S : Je ne savais pas qu’il y avait autant de cornus à l’Arena (cela scintillait de partout), mais de là a payer 10 € pour l’être alors qu’on peut l’être gratuitement, cela fait chère la corne ! (mdr)

  16. Franz

    26 juin 2009 à 16 h 03 min

    Après lecture de tous les commentaires, il n’y a plus grand chose de neuf à ajouter.
    Mais en tant que très grand fan, je vais tout de même écrire quelques lignes.
    Je rêvais depuis tellement longtemps de les voir que je pensais ne pas pouvoir être déçu. Pourtant au début, je dois bien avouer que je n’ai pas ressentit la même chose que la première fois où j’ai vu Iron Maiden, Metallica ou d’autres groupes de légendes pour lesquels l’attente avant un premier concert parait interminable.
    La taille du stade en tant que telle ne me pose pas de problème (de toute façon, comme pour tous mes concerts, je m’étais placé à 15 m de la scène) par contre, entre le son très limite, la lumière du jour qui a complètement gâché l’intro et le manque de communication du groupe avec le public on pouvait avoir des regrets… Bien sûr, ils ont joué les incontournables dont l’incroyable Thunderstruck!
    Ensuite, petit à petit, je trouve que la sauce est montée et que le show s’est enflammé notamment avec l’incroyable prestation d’Angus. Je ne trouve pas non plus qu’ils se sont limités au minimum syndical même si le show était bien huilé et un peu trop minuté. Mais étant donné qu’il s’agit d’une tournée mondiale de grande ampleur on ne peut que se réjouir de la prestation.
    Au final, je ne suis pas déçu et j’espère sincèrement les revoir un jour.
    Enfin, à ceux qui critiquent l’organisation “autoroutière”: Nous étions garés dans le parking de l’Arena, nous sommes montés dans la voiture à environ minuit et moins de trois heures plus tard nous étions à Bruxelles (plutôt pas mal considérant le fait que 60.000 personnes devaient quitter le stade). Je vous invite d’ailleurs à venir à Forest National pour un concert de taille moyenne. Après un concert, il m’a déjà fallu plus d’ 1 heures 30 pour quitter… Bruxelles!

  17. Ivan

    26 juin 2009 à 21 h 37 min

    Pour apporter ma petite contribution à ce foisonnement de réactions, j’aimerai revenir sur certains commentaires.
    Tout d’abord j’assistais à l’Arena à mon 11ème concert d’AC/DC que je suis depuis 1996 (30/06)et un concert dantesque dans une hall Tony Garnier de Lyon transformé en sauna. J’ai assisté aux concerts de BERCY cet hiver et à ceux de Marseille et du Stade de France avant l’ARENA et voilà ce que j’en pense:
    Si l’on s’affranchit des dérives mercantiles d’un merchandising parfois indigent pour se concentrer sur la musique et surpasser la contrainte financière d’un billet à 70 euro de moyenne, il n’est pas raisonna

  18. Ivan

    26 juin 2009 à 22 h 24 min

    Pour faire suite au foisonnement de réactions sur ce concert je me permettrai d’ajouter quelques remarques sur les écrits publiés à la lumière de mon analyse personnelle.
    Tout d’abord je suis le CREW depuis 1996 en concert et un dantesque set à la HALL TONY GARNIER de LYON transformée en véritable étuve pour l’occasion(30/06). Le set de l’Arena était le 11 ème pour moi et le 5ème de la tournée après les 2 BERCY cet hiver et Marseille et le Stade de France. Je vais donc me permettre de parler de choses que je connais.
    Une fois les dérives mercantiles d’un merchandising parfois indigent évacuées autant que le défi financier de places avoisinant les 70 euro en moyenne, concentrons-nous un peu sur la musique.
    J’ai du mal à lire que l’on puisse repartir déçu d’un concert d’AC/DC tant la générosité du groupe et son professionnalisme sont constants et denses. De l’énergie immanquablement, de la puissance en démesure et du feeling par bouffées, pas d’erreur possible. Ne pas aimé la musique d’AC/DC est un autre débat et affaire de goût personnel. J’assiste à une cinquantaine de concerts par an tous styles confondus. AC/DC reste à part, par son répertoire, son intransigeance à le faire exulter et son sens inné de la performance scénique. Faîtes fi du décorum, des artifices, des poupées et des vidéos sallaces. Musique, rien d’autre. Du rock’n'roll, du blues, du boogie, radical, pas de pipot, pas de carton-pâpe, de gueule de bois et de naseries. La vraie dérive que je constate au fil des ans reste le public. Pas que des authentiques, des opportunistes de l’entertainment, du godemichet sur ordonnance, du pétillant éphémère, du cinéma sitcomé blockbastarisé. A Marseille une Hola précédait les débats, automatisme footballistique dans un stade vélodrome devenu antre propice avec sa forme évasée telle une vasque opportune s’ouvrant sur l’azur méditerranéen aux décibels vitalisées. Pas de son renfermé, répercuté contre les structures métalliques de stade clos ou semi ouverts comme à l’ARENA et au Stade de France mais de la liberté, un son qui taille et transperce, définitif. Reste un public timoré, certains comprenant sans doute qu’il ne s’agissait pas de football et ensuqués dans leur pastaga perdaient de leur ardeur. Bien triste et énervant. Autour de moi sur la pelouse, quelques totems guère expressifs du début à la fin, aucun rictus, pas d’expression. Sont-ils rock’n'roll? Evidemment non… Brian a d’ailleurs semblé surpris par le peu de répondant du public, il faut dire qu’àprès un passage en terres catalane et madrilène le contraste devait être saisissant et je compatis. J’aurai bien botté quelques céans trop ramollis. Musicalement, le groupe était ultra compact, dense et intagible, rythmique colossal, chanteur en voix et surtout un Angus plus inspiré que jamais, encore plus en verve dans ses solos que cet hiver où il m’avait déjà impressionné malgré les centaines de versions que je connais de LET THERE BE ROCK et THE JACK notamment. De grandes bourrasques d’adrénaline donc mais une déception pour un public attentiste pour certains et manifestemment reclus dans une posture de consommateur de loisir pour d’autres. Pénible.
    A PARIS, pas d’imposture, le public -et les traces de son passage- avant le set ne laissent aucun doute sur la réalité de l’engouement des partisans et l’impression de revenir quelques tournées en arrière ramène à l’authenticité et à la fidélité appropriées pour fédérer le groupe et son public. Groupe qui donne mais en redonne dix fois plus quand le public lui répond. A PARIS, c’était la grande messe du Rock’n'Roll, la cérémonie du grand soir, des claques à répétition, tout un cran au-dessus avec un Brian sur-excité et jovialement puissant. Toute la féroce troupe fécondant à outrance un auditorat pénétré par la furie d’enceintes comme autant d’orgasmatrons. Grand moment d’émotion, salvateur, libérateur et galvanisant. Simplicité et résonnance, du brut, du ciselé, pas de la guimauve, du mou du genou, du bras faibelard, de la gouaille encanaillée, pas de frou-frou ou de dentelles, du croc qui se referme et de la chair qui frémit, bien offerte et compatissante.
    Amsterdam est un cas clinique intermédiaire, un bedlam à retardement avec la castration primitive d’un son récalcitrant pour ne pas dire pénible. Problème de structure, enfouissement sonore, absence de définition véritable compensés par un groupe oeuvrant sans compromis, avec savoir-faire et foi. Pas de balivernes ou d’opérette rieuse. AC/DC n’est pas là pour faire des courbettes et pavoiser, mais ce contente de susciter un demandant si vous êtes vraiment “STRONG”. Parce que de leur côté çà ferraille. Le public de l’Arena m’a semblé initialement au moins aussi pénible que celui de Marseille et pire encore complétement absent sur des titres majeurs comme “BLACK ICE” et “DOG EAT DOG” (savaient-ils seulement de quoi il s’agissait?) avant de se réveiller avec THUNDERSTRUCK de manière quasi névrotique, mais sincère, magistralement spontanée pour porter la houle jusqu’au terme du concert dans une belle transcendance partagée avec un groupe batailleur, affranchi et incorruptible. Angus fut le vrai maître du jeu, sur cette terre si chère à sa destinée. Brian fut plus en retrait mais d’une justesse de timbre rare, tenant la note et lui flanquant son venin aux trousses. Phil décidemment très en forme sur nla tournée recevait en Cliff un support enjoué, fiable, serein, tandis que Malcom pouvait tout traverser, même l’enfer, pas de soucis. De l’adrénaline encore, au-delà du raisonnable et puis la consternante assiduité des enbiérés de service aux comptoirs débiles où l’on va ronronner sa cuvée parce qu’on est là pour consommer et accessoirement écouter de la musique, on est pas là pour le son, on est là pour s’en mettre une bonne. C’est çà aussi la réalité d’une partie du public vulgaire au dernier degré de l’ignomie qui prétend critiquer un groupe alors qu’ils ne savent pas ce qu’ils ont entendu et n’était pas vraiment là pour la musique. Alors, oui, on peut ne pas aimer AC/DC et être déçu d’un concert par rapport à d’autres du groupe -avec relativité- mais encore faut-il vraiment savoir si on y était pour la musique, le seul intérêt du gang des cinq. Le rock’n'roll est rien d’autre. Et bravo aux vrai(e)s qui le savent.
    Le journaliste de votre canard sait ce qu’est le DUCK WALK.

  19. isa

    27 juin 2009 à 9 h 49 min

    Bon, il faut admettre qu’il y aura pas loin de 60000 points de vue différents suivant l’endroit d’où nous avons vécu le concert.
    Personnellement, j’en suis revenue enchantée et sur un petit nuage, ayant pris la bonne énergie d’un groupe mythique avec un Angus au top, à voir au moins une fois dans sa vie. Pour ma part, c’est la deuxième fois que je voyais le groupe. La première était le 29 juin 1980 à Namur (j’avais 14 ans). Cette fois, j’ai remis ça avec ma fille (qui a 14 ans). Nous avons adoré le concert. C’est vrai qu’il m’a fallu 3 morceaux pour trouver que la “sauce” prenait mais une fois que ça a démarré, quel plaisir! J’avais des copains ayant assisté au concert d’Anvers qui m’avaient dit de prendre des boules quies. Je n’en ai pas eu besoin car d’où nous étions, le son était impeccable. Grand moment pour nous et nous sommes rentrées dans la magie en faisant abstraction des “touristes” qui nous environnaient et desquels on se demandait ce qu’ils foutaient là…pénible pour les vrais fans qui n’ont pas eu la chance d’avoir un billet. Niveau organisation, j’ai quitté Namur vers 13 heures pour rejoindre Anvers, nous avons été coinçés dans le sportpaleis puis dans les embouteillages et j’ai bien cru qu’on ne verrait pas le groupe principal alors qu’on étai sensés voir la première partie. Arrivés dans la salle 1/4 d’heure avant le début (ouf), rentrés à 4h30 du matin mais si c’était à refaire, je recommencerais!
    Total respect et Merci les gars.

  20. DOUXREVEUR 62

    27 juin 2009 à 10 h 49 min

    Très bien taper Ivan, tu as de la verve.
    Tu es un inconditionnel, cela se sent et moi, qui est assez éclectique dans mes gouts (j’ai bientôt 47)je suis passer par toutes les tendances du moments… L’inévitable disco, la new wave, la punk attitude, la new beat, le reggae, les débuts du rap, le funk, la pop électro et le hard entre autres. Je pouvais et peux toujours aimé “Bowie, E.John, Joe Jackson, XTC, Japan, Marley, Police, Judas Priest, d’autres encore plus fort comme U2, les Minds ou Peter Gabriel… Ainsi qu’AC/DC. Je connaissais le groupe que de nom (faut dire qu’en 77/78, y avait pas encore autant de radios, pas mcm, pas mtv, pas internet, y avait juste le bouche à oreille, chewing rock sur rtl mais avant cela les enfants du rock d antoine de caunes, et gilles verlant dans follies…)
    Je lisais aussi les critiques rock chaque mardi dans télémoustique (critiques lp’s et compte rendu des concerts)… J’ai acheté à l’aveuglette début de l’été 79 leur single highway to hell et en face b “if you wan’t blood” et j’ai accrocher tout de suite ..J’ai tj ce single (plus ma platine vynile), je sais de toute façon que les sillons sont tellement creusés que les notes de musiques crachotaient plus qu’elle ne délivrait ces fameux décibels qui faisaient hurler mon père “ralenti le volume, milliardidju ! on est en train de créer une génération de sourds !!”" (pauvre papa, il me manque).
    J’ai bcp aimé la période 79/81 du groupe avec les 3 LP’s sortis ces 3 années là, même s’il m’a fallu un peu de temps au changement de voix entre bon scott et brian johnson…
    J’ai suivi un peu le groupe par après d’un peu plus loin (c’est vrai que je suis amateur du groupe, mais je ne suis pas du style à ne vivre que pour 1 seul groupe, fanatiques comme le sont certains) ils se sont fais plus rares et plus discrets surtout, mais j’ai retenu thunderstrunk, who made who et quelques titres vraiment accrocheurs.
    C’est pour ma compagne actuelle avec qui je suis depuis 3 ans qui a vécu tyranniquement avec un ex mari (fan d’elvis) qui lui a interdit d’écouter du hard et jeté ou revendus toute sa disco d’ac/dc, que je lui ai télécharger l’intégrale de son groupe fétiche et que je lui ai dit “si un jour ils passent par la belgique, je t’offre le concert”.
    Comme tu dis Ivan, toutes nos péripéties sont secondaires et forment plus quelques détails et petits souvenirs qu’un très grand moment passé par ce groupe légendaire.
    Comme Isa (à quelques années près, nous étions de la même génération, j’ai moins de chance que toi, mon fils de 12 ans ne jure que par Cauet, fifty cents et fatal bazooka), nous avons beaucoup apprécier ce concert (juste un peu mal placé, seul vrai regret, pas eu la chance d être à 15 mètres) sinon, le show et le son étaient supers et même si il n’y a pas eu contacts verbaux avec le public, les regards échangés par les 2 parties en disaient longs. Ceux qui n’étaient pas contents ou n’aimaient pas AC/DC, pk donc sont ils venus? Juste pour descendre une légende?

  21. Jean-Michel

    28 juin 2009 à 8 h 16 min

    Pouvez-vous me dire s’il vous plaît;les noms des groupes qui ont assuré la première partie de ce super concertMerci

  22. el coco

    30 juin 2009 à 16 h 48 min

    effectivement le son était de moyenne qualité mais c’est pas la faute au ingé du son, ils ont tout fait pour améliorer le son de ce stade couvert (panneau panthères suspendus) mais la qualité de ce groupe a surpassé ce petit problème
    Le spectacle, les effets de surprise, et l’effet du peuple aclamant le groupe resterons à jamais inoubliable
    Ceux qui disent que les acdc sont trop vieu pour assurer sur scène mériteraient d’être linchés

    el coco

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>