Première mondiale de U2 à Barcelone

U290.000 personnes ont littéralement porté U2 dans le Camp Nou du Barça. Bono a interviewé en direct Franck De Winne et l’équipage de l’ISS. MLK, Michael Jackson et Aung San Suu Kyi n’ont pas été oubliés. Setlist, photos du concert / vidéos
BARCELONE
DE NOTRE ENVOYE SPECIAL

Les rois chez les champions. Quand U2 a choisi Barcelone pour lancer son 360° Tour, il ignorait à ce moment-là que le Barça allait rafler la Champions League. Mais ça tombe bien : le meilleur groupe de rock du monde (comme l’a rappelé Snow Patrol en ouverture) au Camp Nou, - mes que un club, est-il bien marqué en grand dans les gradins -, le symbole est fort.
Depuis plusieurs jours, les fans du monde entier se pressent autour du fameux stade. Dès le début de l’après-midi, mardi, une file de plusieurs centaines de mètres s’étire pour l’obtention du fameux bracelet qui permet aux premiers arrivés d’être dans le pit, autour de la scène, entourés par ce bras circulaire où Bono et The Edge se baladeront.
A 17h30, les portes s’ouvrent. Chacun reçoit un masque de Aung San Suu Kyi souriante. A porter durant la chanson « Walk on » en soutien à la résistante birmane toujours emprisonnée. Pour le reste, tout est payant. Il est interdit d’entrer avec une petite bouteille d’eau (la chaleur est torride). On en vend dans l’enceinte du stade. Tout comme les t-shirts, la traditionnelle vache à lait du groupe irlandais. Lors du dernier concert de U2 au stade roi Baudouin, la vente de produits dérivés a rapporté 50.000 euros au groupe. Ici, au Camp Nou, où deux concerts sont prévus le 30 juin et le 2 juillet, on met le double de personnes (90.000). Faites le calcul.
Une fois dans ce gigantesque stade, il est impossible de ne pas être impressionné par le fameux The Claw, la scène circulaire de 50 mètres de haut, en forme de crabe géant à quatre pattes. Signée par le designer de toutes les grandes tournées de U2, Mark Fisher, cette structure verte rappelle volontairement l’architecture de Gaudi. Bono rendra d’ailleurs hommage à l’architecte catalan à l’œuvre plus que centenaire toujours aussi moderne et saluera Barcelone, « la capitale du surréalisme ». Il pourra toujours parler de Magritte lors de son passage à Bruxelles, l’an prochain (date à confirmer bien sûr). Signalons tout de même que cette scène à 360° permet surtout de vendre plus de tickets pour chaque concert…

90.000 voix à l’unisson

A 22 heures, ce fabuleux stade s’éteint et Larry Mullen Jr. s’avance seul pour ouvrir le show. Il est vite rejoint pas le groupe qui commence par quatre titres tirés du dernier album. Deux passerelles géantes permettent aux artistes d’entrer littéralement dans le public. Le corps de l’animal est un écran géant qui permet de mieux voir le groupe. Dès « Beautiful day » et « I still haven’t found what I’m looking for », le public prend le show en main. Entendre 90.000 personnes chanter à l’unisson vous change complètement la donne. Bono, très en forme vocalement, alors que l’acoustique est parfaite, n’est même plus obligé de chanter durant « Sunday bloody Sunday » et « Pride (in the name of love) ». Une telle ambiance de folie en déconcentrerait plus d’un. The Edge a d’ailleurs cafouillé à quelques reprises, Bono devant le remettre d’autorité (mais en riant) sur les rails. Sur « One » notamment. Ces quatre lascars se connaissent trop bien pour se laisser démonter aussi facilement.
Bono fait très fort quand il se mue en intervieweur invitant en direct, son et image, l’équipe de la station spatiale internationale. Franck De Winne, t-shirt de l’Unicef, est la star du jour. Vive la Belgique !
Grand moment d’émotion aussi quand 90.000 masques du Prix Nobel de la Paix Aung San Suu Kyi sont brandis et qu’une cinquantaine d’anonymes défilent sur scène, avec son visage. Trois millions de personnes assisteront aux 44 concerts de la tournée. Ce n’est pas rien. Bono n’oubliera pas non plus de rendre hommage à Michael Jackson en lui dédiant « Angel of Harlem » (qui parle de Billie Holiday), en y insérant, d’une voix haut perchée, « Man in the mirror » et « Don’t stop ‘till you get enough ».
Le public devient fou quand Bono endosse le maillot du FC Barcelone, avec le chiffre 1 pour la chanson « One ». Le final, après minuit, par « Ultraviolet », « With or without you » et « Moment of surrender », est du délire. La veste illuminée de Bono rejoint cette scène qui en a vu de toutes les couleurs, comme ce stade en folie. On n’est pas près d’oublier ce choc visuel. Même qu’on se dit que le stade roi Baudouin, avec ses 45.000 places, fera très petit à côté de ce crabe gigantesque qui est la vraie vedette de la tournée.

THIERRY COLJON

U2 sera au stade de France les 11 et 12 juillet (avec Kaiser Chiefs) et à l’Arena d’Amsterdam les 20 et 21 juillet (avec Snow Patrol). Infos tickets sur U2.com. En septembre commence la tournée américaine avant, espérons-le, un passage en Belgique courant 2010.

PROGRAMME

Breathe
No line on the horizon
Get on your boots
Magnificent
Beautiful day
I still haven’t found what I’m looking for
Angel of Harlem
In a little while
Unknown caller
The unforgettable fire
City of blinding lights
Vertigo
I’ll go crazy If I don’t go crazy tonight
Sunday bloody Sunday
Pride (in the name of love)
MLK
Walk on/ You will never walk alone
Where the streets have no name
One
Ultraviolet
With or without you
Moment of surrender

Les photos


commenter par facebook

15 commentaires

  1. sawadi

    1 juillet 2009 à 9 h 10 min

    C’est très beau de soutenir Aung San Suu Kyi mais c’est proprement honteux d’empêcher les gens de rentrer avec une petite bouteille d’eau.

  2. nicolas

    1 juillet 2009 à 10 h 10 min

    Pffff au secours, le “plus grand groupe de rock du monde”, n’importe quoi… Si Benet s’occupait déjà de faire du rock plutôt que sa soupe formattée pour les radios commerciales, et arrêtait de nous saouler avec la défense de toutes les causes justes du monde, ça nous ferait des vacances… Et je suis d’accord avec sawadi, c’est tout simplement scandaleux d’interdire les bouteilles d’eau, mais pour ce groupe, il est clair depuis longtemps qu’il n’y a pas de petits profits.

  3. ToMa

    1 juillet 2009 à 10 h 19 min

    N oublions pas que depuis le debut ils tournent avec ” Clear Channel” …

  4. séb

    1 juillet 2009 à 10 h 31 min

    on peut rentrer généralement avec une bouteille d’eau mais ouverte sans bouchons…juste pour empêcher certains zozo de lancer ces bouteilles..ca se passe comme cela dans la majorité des stades

  5. Sa

    1 juillet 2009 à 11 h 03 min

    J’étais au concert d’hier et on a pu rentrer avec une bouteille d’eau sans le bouchon…

    En tout cas, superbe show!

  6. Digz

    1 juillet 2009 à 12 h 51 min

    La mégalomanie de U2 n’a décidément plus de limite. Et faire de la politique à deux balles quand on a des parts dans Live Nation, c’est l’hopital qui se fout de la charité.

    Trois millions de cochons payeurs, cela se mérite tous les jours et tant pis si ceux-ci laissent leur esprit critique à l’entrée du stade….

  7. Brieuc

    1 juillet 2009 à 16 h 38 min

    Quelle énorme version d’Ultraviolet !!! Best live band ever !

  8. doyen jean-yves

    1 juillet 2009 à 21 h 16 min

    live nation paie des impots de maniere raisonnable.je suis certain que c’est un ignorant qui parle ainsi de u2.les enjeux sont beaucoup plus compliqués et si u2 ne faisait pas de la politique à 2 balles ,qui se souviendrait encore aujourd’hui de cette femme enfermee en birmanie et de son peuple.le fric gagné par u2 est largement redistribué, à commencer à toute leur équipe de tournée qui sont les memes gars depuis le début des années 80.ils ne sont pas devenus le meilleur groupe de scène par hazard et ils font partie des pus inventifs tant musicalement que visuellement.ils ont également pris des risques financiers avant chaque tournée.et ils s’éclatent ,eux ,au moins et sont quasi les seuls à pouvoir donner des émotions fortes et sincères à des stades entiers;quand on arrive à ce niveau de perfection,on ne triche pas!!!!

  9. Digz

    1 juillet 2009 à 21 h 22 min

    Cher Jean-Yves, merci de me taxer d’ignorant. Je ne suis pas sûr que tu sois très au courant de ce que Live Nation représente sur le marché de la musique live, mais soit.

    Quant à U2, meilleur groupe de scène, d’après qui? Que tu aimes U2 soit, que tu les idolatre, c’est assez pathétique!

    Chacun son truc. ;)

  10. runb

    1 juillet 2009 à 22 h 44 min

    meilleur groupe du monde d’après qui ? ben d’après bcp de monde et depuis longtemps… après ça , les gouts et les couleurs…sinon hier les bouteilles entraient … (pas comme à werchter ou au pukkelpop etc…)et on peut toujours tout critiquer (même sur les forums de fans ça critique). on critiquait aussi des spandau ballet , duran duran etc.. d’aller se faire de la pub sur des live aid ou autres et c’était probablement vrai, depuis mandela est quand même sorti. bono étant autrement plus impliqué (on ne peut nier qu’il y passe du temps), si ça peut aider à réparer des injustices , c’est toujours ça de pris. s’ils ramassent incontestablement de l’argent, ils auront au moins en plus servi à qq chose ce qui n’est pas le cas de tous.

  11. Brieuc

    2 juillet 2009 à 8 h 30 min

    A chaque nouvelle tournée U2, les forums entrent en ébullition face à leur contrat chez Live Nation. Le Soir en 2005 pour le Vertigo Tour fait une lettre ouverte à Bono sur son partenariat avec Clear Channel. Et pourquoi rien sur les Stones ou Depeche Mode? Qui eux ont en plus des prix en fosse largement supérieur à un concert de U2 (100€ pour les Stones contre 60 pour U2). U2 serait il une cible facile? Surtout quand il contient un leader charismatique soucieux des problèmes humanitaires en Afrique !? Alors pourquoi ne dit on rien aux groupes clairement de gauche sociale comme Manu Chao ou autre Louise Attaque mais qui sont tous deux signé chez Live Nation? Hypocrisie quand tu nous tiens…

  12. wadafuck

    2 juillet 2009 à 13 h 28 min

    Mais qu’il ouvre seulement sa gueule pour chanter au lieu de nous bassiner avec ses positions politiques ! Ou qu’il se lance en politique à 100% alors, on rigolera bien. Facile de voir ça de l’extérieur et de jouer au beau gus sur scène.

    Un chanteur ça chante, point barre.

  13. Lefab

    2 juillet 2009 à 19 h 18 min

    U2 fait du business comme tout les groupes de stade.On tape sur u2 car c’est le symbole du rock business. Maintenant acdc , coldplay, depeche mode police…. sont autant à critiquer.
    Et je parle meme pas des gun’s ou pire de metallica.
    Maintenant sur scene ils assurent quand meme
    ces lascars. il faut l’admettre.
    je boude pas mon plaisir en allant voir u2 et non digz je laisse pas mon esprit critique a l’entree. Quand aux bouteille d’eaux je rigole dans tous les stades c’est comme ca pas de bouchon c’est la regle

  14. Ether

    6 juillet 2009 à 17 h 14 min

    Petite info au passage… DM au stade de France dans la pelouse or (27/06/09), c’était très loin de 100€, mais 57€20 très précisément :-)
    J’y étais…

  15. Matu2

    19 juillet 2009 à 21 h 25 min

    Le business c’est le business, la musique ben y a les puristes et les autres. On peut critiquer, on peut adorer ou dénigrer ce groupe en tout cas il ne laisse pas indifférent. Au delà des mises en scènes et millions investis dans ces tournées, il ne faut pas non plus oublier le sens de certaines chansons… pour ceux qui critiquent, respirez un bon coup, retravaillez votre anglais, et lisez et relisez les paroles de “one”, “walk on”, “where the streets have no name” etc etc… en première lecture c’est déjà excellent mais le pire c’est que certaines chansons et leurs sens évoluent en fonction de votre vie et de ce que vous rencontrez lors de celle-ci. U2 arrive à combiner une musique qui fait bouger les gens à un certain spiritualisme. Qui a déjà lu le livre “Bono par Bono”? Avant de critiquer ce mec là les gars, retirez-vous les doigts du cul et essayez de faire un centième de ce qu’il a accompli jusqu’à présent dans sa vie tout en ayant une famille…!
    Comme dirait Michael J. “I’m gonna make a change for once in my life….this starts with the man in the mirror” ….

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>