Monster of folk

« Ca aurait dû jouer à Werchter Classic, » estime un festivalier perplexe. Il est 17 heures et Matt Ward fait souffler sous la Pyramid Marquee un doux vent d’Americana. Enfin, doux, tout est relatif. Celui qui nous avait ravi tout en volupté avec Zooey Deschanel et le duo She and him se la joue à vrai dire plutôt rock et fait, en début de set, péter les solos de guitare. Ca ne dure qu’un temps. On aime bien le bonhomme mais on a, malgré tout, définitivement besoin d’un truc plus enjoué. On attend surtout la rentrée avec impatience. Ward sortira en septembre le premier album des Monsters of folk. Son projet avec Jim James (My Morning Jacket) et Conor Oberst (Bright Eyes). Les trois Don ne collaborent pas ensemble pour la première fois. Ils avaient déjà tourné aux Etats-Unis en 2004.
J.B.


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>