Art Brut vs. Ardentes

art_brut.jpgEddy Argos a beau marteler avec beaucoup d’humour et un terrible accent cockney des : “Art Brut, Top of the pops”, le groupe anglais n’en est pas là. Sur le coup de 16h20, il n’y a d’ailleurs pas encore foule pour l’applaudir sur les bords de la Meuse. Il est toujours efficace, toutefois, quand il s’agit de réchauffer un peu l’ambiance et de dérider les festivaliers.

Art Brut a emprunté son nom à Dubuffet qui a inventé ce terme pour décrire l’art créé par des individus sans culture artistique. Ca en dit long déjà sur l’état d’esprit des garçons emmenés par un leader aux capacités vocales, disons, limitées. Leur troisième album, Art Brut vs Satan, enregistré à Salem avec Frank Black, redresse un peu la barque dans laquelle sont bien malencontreusement montés les cocos. On continuera de recommander leur premier essai, Bang Bang Rock & Roll, et, surtout, d’aller les voir en concert. Emily Kane et My Little Brother contribuant à ce petit plaisir gentiment sauvage.

Toutes les photos dans notre portfolio (Photos Dominique Duchesnes)

Julien Broquet


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>