Du groove à tous les étages

sliimy1.JPGDifficile d’oublier la prestation des Ecossais de Mogwai en débarquant sur le site du parc Astrid ce vendredi en début de journée. D’une ahurissante maîtrise sonique et d’une puissance sans nom, l’orage électrique parsemé d’éclairs de tension est déjà un des grands moments de cette quatrième édition.

Pas loin de 10.000 personnes jeudi, les organisateurs en attendent 4.000 supplémentaires aujourd’hui. Pas mal de festivaliers arriveront uniquement en fin de soirée pour danser jusqu’à plus soif au son de l’électro.

Les choses sérieuses, médiatiquement parlant, commencent avec Sliimy. Le Stéphanois aux grandes lunettes, Mika du pauvre pour certains, Supercoooooooool pour d’autres, ne laisse pas indifférent. Sans être le gros délire non plus. Entouré d’un groupe basique (basse, guitare, batterie), Sliimy se dodeline, se trémousse, remet sa mèche et agite les bras en l’air. Le public, plutôt réceptif a l’air d’apprécier les « Tic Tac » ou « Paint your face ».

Quasi au même moment, la régionale de l’étape, Labiur, foule la scène où Grandmaster Flash, 15 heures plus tôt, rendait hommage à Michael Jackson. Seule comme une grande, Emilie balance ses gros sons avec une touchante candeur. Bien remontée, la miss met un sacré boxon dans le public. Ces six derniers mois, Labiur récolte les fruits d’un travail assidu au point de se produire aux prochains 10 Days off à Gand, la Mecque électro de l’été.

On a vu les Black Eyed Peas à Werchter, dans un genre plus ramassé, les Norvégiens de Madcon ne s’encombrent pas de superflu, attaquent à l’essentiel et balancent un hip hop aussi festif qu’inspiré. Il suffit de voir le souk déclenché par leur reprise de « Beggin’ », de Franky Valli, pour s’en rendre compte. Le rock sec, racé et immédiat de The Rakes fait plaisir à voir et à entendre à petite dose.

La tendance de la journée ? Du groove sous toutes ses formes. Un groove que les !!! (on dit : Chk Chk Chk) maîtrisent depuis une bonne dizaine d’années. Il se murmure qu’une Chevrolet conduite par Bouli Lanners – la caisse d’Eldorado – emmènerait Gossip des loges jusqu’à la scène principale, sur le coup de minuit. Pas sûr que le carrosse se transforme en citrouille…

Julien Broquet et Philippe Manche


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>