The Kids are alright

coldwarkids.JPGLes festival sont injustes parfois. Alors que des tas d’ados se défoulaient une heure plus tôt sur les passables mais, reconnaissons-le, efficaces Subways, les Cold War Kids ont essentiellement recueilli des applaudissements polis d’une plaine clairsemée avec leur rock tendu et habité. 

Faut dire il y a la concurrence de Julien Doré et on a connu le groupe de Fullerton plus fougueux et à son affaire mais on est toujours bluffé par la voix de Nathan Willett et la rythmique lancinante des enfants de la guerre froide. Puis par des titres possédés comme Hang me up to dry. Ils ont beau être passés un peu inaperçus, les Californiens ont livre l’un des bons concerts du week-end.

Toutes les photos dans notre portfolio (Photos Dominique Duchesnes)

Julien Broquet


commenter par facebook

4 commentaires

  1. Bru

    14 juillet 2009 à 15 h 25 min

    Fantastique, s’il y a bien un nom que je dois retenir des Ardentes c’est Cold War Kids !

  2. Noah Dodson

    14 juillet 2009 à 19 h 44 min

    Je crois que pour toute personne qui connait et apprecie Cold War Kids ca a dut etre une deception. Pour les decouvrir par contre c’est parfait: ca sonne exactement comme sur le cd, pas une fausse note.. limite on aimerait que Nathan Willet chante un peu + faux mais s’eclate +.
    Un ami me disait “Il a pas de bol le petit Julien Dore de jouer en meme temps que Cold War Kids, y’aura personne dans sa salle”.
    Tout le contraire, je sais pas pour la salle de Dore mais chez les CWK c’etait vide comme une ville belge en plein Juillet. Ca c’etait triste quand meme.

  3. zaza

    14 juillet 2009 à 21 h 47 min

    Julien Doré : le public des Ardentes est fin connaisseur.

  4. Soul'

    28 juillet 2009 à 11 h 26 min

    The cold war kids, je les ai vue au festival Cactus (Bruges). Le public était là, c’était full et du coup très bon concert… Il leur faut peut-être de la motivation, un public ami car entre Julien Doré et CWK y a quand même comme un grand… écart ;o) Donc je confirme pas comme l’album… des intros inédits, des morceaux de guitare à faire frémir le plus dur des rockeurs.

    Mais pour moi le meilleur fut leur concert à l’AB. Là ce fut exceptionnel. Ils ont quasi tout joué dans le noir (clair obscur, les ombres de la cavernes)… Un peu frustrant au début pour ceux qui veulent voir et non entendre. Pourtant c’est dans cette ambiance que le son prend sa place. Un moment ils ont sortis leurs lampes torches et nous ont éclairé… la majorité avait les yeux fermés, les oreilles tendu vers les sonos, un silence religieux. :o )

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>