Kiss of O’Death

o_death.jpgOn trouvait son disque pas mal. Mais comme disait Coluche, « il nous en touchait une sans faire bouger l’autre ». Sur scène, samedi, en fin d’après-midi, O’Death a donné un concert de la mort. Plein d’instrument : banjo, ukulélé, guitare, batterie, violon… Plein d’énergie : sur les planches comme sous la Petite maison dans la prairie. Les barbus se disent country gothique punk. Ils sont avant tout de sacrés musiciens avec une condition physique du tonnerre.
O’Death vient des Etats-Unis et sent bon l’Est. Un peu dans l’esprit de Nervous Cabaret. Une musique aux racines traditionnelles rock et animale. On pense aux Violent Femmes. Ca frôle parfois les chansons à boire mais c’est rudement efficace. Et tout aussi maîtrisé. Belle claque.

Toutes les photos du festival (Photos : Thomas Blairon, Belga)

Julien Broquet


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>