Les stars de Spa ne sont pas des vedettes

bruel.JPGHeureux qu’il était Bruel. Une nuée de fans pour son arrivée à l’hôtel et, le soir de son concert seul sur scène (ou presque), des milliers de chanteuses reprenant en chœur ses tubes.Du petit-lait, diraient les cultivateurs en détresse, pour le chanteur acteur qui se sert de son double talent pour mettre dans sa poche son public enamouré. Ce n’est pas là qu’il fallait aller pour être surpris, étonné, séduit… Il en allait d’ailleurs de même avec Maxime Le Forestier et Julien Clerc, qui, dimanche soir, ont passé en revue leur vaste répertoire populaire. Et Adamo, ce lundi soir, récoltera le même succès.

Cette affiche cumulée, dès lors, paraît fort traditionnelle, sans prise de risques. Pour ça, pour traquer la découverte, la nouveauté, l’étonnement, l’excitation, il nous a fallu aller ailleurs, que ce soit au Village francofou bondé en soirée ou au Casino nettement plus calme.

C’est au Salon bleu gratuit, par exemple, qu’on a pu entendre la superbe Laïla Amezian. Aperçue précédemment au sein de Studio Pagol, Qayna ou Arabanda, la chanteuse bruxelloise se lance en solo depuis quelque temps, même si aucune firme de disques, jusqu’ici, ne s’est décidée à la signer. Chantant en anglais (elle ouvre par «My man» de Billie Holiday) ou en arabe, Laïla nous emporte dans des contrées à la fois jazz, orientale et poétique. Adaptant “Le prophète” de Khalil Gibran, elle crée un style original d’une douceur et d’une sensualité inouïes que ses musiciens (dont une clarinette basse et une violoncelliste) rendent admirablement.

Au Village, Vincent Liben démontrait que son projet intimiste en duo avec Stéphanie Croibien, était à même d’être converti sur une scène en plein air. Grâce à l’aisance que ses concerts avec Mud Flow lui ont donnée mais aussi à un groupe rock redoutable d’efficacité.

C’est déjà la rentrée

Comme on le disait le jour de l’ouverture du festival, les Francos, ce sont des concerts (plus de 250 !) mais aussi l’occasion pour les professionnels de la musique de faire connaître leurs projets pour la rentrée. Ainsi la firme Bang nous a fait entendre, dans son habituel jardin, Alix Leone, Samir Barris et Été 67, pour de nouvelles chansons fort prometteuses. La Communauté française a présenté la structure Larsen qui se charge d’aider l’encadrement des artistes belges, en particulier le management (www.larsenmusique.be).

La RTBF a levé un voile sur sa nouvelle émission D6bels On Stage basée sur des concerts réalisés dès septembre à la Ferme du Biéreau de Louvain-la-Neuve.
Et la firme de disques Akamusic (site communautaire qui permet aux artistes de faire produire leur musique par les internautes) a révélé son bilan d’un an d’activité. Avec 7.000 artistes, plus de 31.000 producteurs et plus d’un million d’euros investis, Akamusic est vite devenu, de façon tout à fait révolutionnaire, le plus gros producteur de disques belges. On y reviendra.

Toutes les photos du festival (Photos : Sylvain Piraux, Belga)

THIERRY COLJON


commenter par facebook

2 commentaires

  1. Léopold

    20 juillet 2009 à 13 h 26 min

    Normal, au vu du prix demandé…

  2. Alain

    20 juillet 2009 à 21 h 50 min

    Ok, il n’y avait pas 10.000 spectateurs… mais seulement 8.000 (?!) pour assister à deux superbes concerts !

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>