Alice In Chains est bien de retour aux affaires

aliceinchains1.JPGAlice In Chains et Pearl Jam étaient en concert aux Pays-Bas ces mercredi et jeudi. Deux des groupes phrares de la scène grunge sortent un nouvel album à la rentrée.

Les hasards du calendrier font parfois bien les choses. Ce mercredi, au Melkweg d’Amsterdam (1.500 places), la formation américaine Alice In Chains étrenne les chansons de Black Gives Way To Blue, nouvel album qui sortira ce 28 septembre. C’est un événement d’autant que c’est la première fois depuis la mort de leur emblématique chanteur Layne Staley, le 20 avril 2002, que Alice In Chains reprend le chemin du studio.
Le lendemain jeudi, à l’Ahoy de Rotterdam (l’équivalent de notre Sportpaleis anversois), c’est un autre poids lourd de Seattle qui se produit pour la quinzième fois au Pays-Bas. Pearl Jam, sans doute le groupe le plus populaire du grunge encore en activité, fait quelques dates en Europe avant la sortie de Backspacer, neuvième album studio à paraître ce 21 septembre.
Il est un tout petit peu plus de 21 heures lorsque la guitare de Jerry Cantrell (le son Alice In Chains, c’est lui) déchire l’air et entame « Rain when i die », extrait de Dirt (1992). Le public est directement dedans et n’en bougera plus le temps d’un concert très dense fort de 17 chansons. William DuVall, le nouveau chanteur, s’en sort plutôt bien.

La voix est certes moins hantée que celle de Layne Staley mais elle épouse bien anciennes compositions (« We die young ») comme les nouvelles (« A looking in a view). Si nous n’avons pas encore écouté le premier album studio d’Alice In Chains depuis plus de dix ans, l’impression sur scène est globalement positive. Grâce à une rythmique nucléaire et au jeu de guitare de Jerry Cantrell, le nouveau répertoire est plutôt inspiré. A mi-chemin entre métal et grunge, la musique sous influence d’Alice In Chains n’est sans doute pas la plus originale qui soit mais reste suffisamment lourde et puissante pour s’installer insidieusement.

Sur scène, le groupe n’a jamais joué la carte de la démonstration. Très concentrés, les musiciens prennent manifestement beaucoup de plaisir à jouer. On s’en est surtout rendu compte à la fin, après un « Rooster » fort attendu, lorsque le groupe est venu longuement saluer et remercier ses fans pour l’accueil.

Philippe Manche

 

Setlist – Melkweg- Amsterdam 12 août 2009-08-14

Rain when i die
Angry chair
Main in the box
Them bones
Dam that river
A looking in a view
We die young
Nutshell
Love, Hate, Love
Sludge factory
Acid Bubble
Again
It ain’t like
Would
Check my brain
Junkhead
Rooster


commenter par facebook

2 commentaires

  1. Thongcore

    14 août 2009 à 14 h 18 min

    Sympa d’entendre parler d’AIC ici…

    Vraiment impatient d’entendre cet album (qui s’appelle Black Gives Way To Blue, pas A Looking In View, d’ailleurs).

  2. piet

    14 août 2009 à 14 h 21 min

    Et bien, hier soir, j’étais à Rotterdam pour voir Pearl Jam pour la première fois. Ce que je peux dire, c’est Eddie Vedder est une bête. Malgré le faite que j’étais mal mis dans cette immense salle, j’ai vraiment passé un bon moment. Seule bémol, le publique Hollandais qui était complètement amorphe, je ne comprend d’ailleurs pas pourquoi, ils ont choisi la Hollande. A quant Pearl Jam à Forest ou à l’AB… je peux toujours rêver.

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>