Victoire par Yuko

Aussi international soit-il, le Pukkelpop défend à sa manière la culture flamande. Ses musiciens. Ses artistes. Son humour. On n’a pas encore jeté un œil aux comiques qui font leur (one man) show sous la Wablief. Par contre, au Club, on a été convaincu par Yuko. Deux filles et trois garçons inspirés par les maux d’estomac, les trains et ce qui entrave leur route. Etrange description peut-être. Mais les bruxello gantois emmenés par Kristof Deneijs, un ancien étudiant en photographie, tirent des instantanés de mélodies délicates et subtiles qui se terminent à l’occasion dans un fatras à la Electrelane. On se laisse emporter malgré quelques problèmes de son. On s’écoutera « For Times when ears are sore » en rentrant à la maison..

J.B.


commenter par facebook

1 commentaire

  1. Digz

    22 août 2009 à 11 h 02 min

    Excellent groupe que Yuko, enfin un groupe de “chez nous” qui ose l’expérimental et quitente de se démarquer de la masse de groupes “initateurs” qui peuple nos contrées.
    J’ai eu la chance de les voir au Kulturrcafe de la VUB il y a quelques mois en concert avec le génial Danois Emiel De Waal, dommage qu’il n’y avait que 20 personnes pour en profiter….

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>