The xx est LE groupe dont tout le monde parle

09_xx200.jpg A l’image de leur musique, Romy et Oliver sont fragiles. Ultrasensibles. Posés aussi. Leur groupe, The xx, c’est un peu, beaucoup même, la sensation de la rentrée. Les petits nouveaux dont tout le monde parle. Surexposés mais intéressants. Guitares squelettiques, voix murmurées de fantômes… Less is more. Héritiers des Young Marble Giants, The xx remet le minimalisme au goût du jour

«Comme les Cocteau Twins que maintenant nous adorons, nous les avons découverts sur le tard. YMG, c’était suite à de vagues comparaisons. Ça procure une sensation à la fois étrange et agréable que d’écouter des groupes à qui, selon certains, nous faisons penser. »

Romy et Oliver parlent d’une voix. Ils sont amis d’enfance mais se considèrent pratiquement comme des frère et sœur. Ils se connaissent depuis l’âge de 3 ans. « Un moment où tes parents choisissent encore tes fréquentations. » Ont été ensemble à la crèche. Ont usé leurs écouteurs dans la même cour (quel cancre a dit classe ?) d’école.

Ils ne semblent pas du genre à appuyer sur play avant d’avoir allumé leur iPod mais Romy et Oliver se sont trouvé un nom de scène avant même d’apprendre à jouer et écrire des chansons. Faut dire que tous deux ont été élevés par des passionnés de musique. « Mon premier concert, c’était les White Stripes, se souvient Oliver. Ma mère est une de leurs plus grandes fans et elle ne voulait pas aller les voir toute seule. Je devais avoir 13 ans. »

« Moi, c’était Peaches et Eagles of Death Metal et ça a changé ma vie, » embraie Romy dont le père est raide dingue de Nick Drake.

Sortis de l’Elliott School dans le quartier de Putney comme Four Tet, Burial, Pierce Brosnan et certains membres d’Hot Chip, nos deux loustics sont plutôt fans de CocoRosie ou encore The Jesus & Mary Chain. « La révélation commune, ce fut les Kills. Mais nous avons mis un peu de temps à nous lancer. C’est dur, vous savez, de chanter devant sa meilleure amie. »

Romy (voix/guitare) et Oliver (voix/basse) ont écrit tous les textes (en gros chacun chante les siens) de leur premier album sobrement intitulé The xx. L’autre binôme, Baria Qureshi (clavier/guitare) et Jamie Smith (beats), les a aidés à composer les sombres musiques qui les accompagnent.

Empreint du spleen monochrome de Cure, The xx sait ce qu’il veut. Il a commencé à bosser avec Diplo et Kwes mais c’est finalement Smith lui-même qui s’est chargé de la production. L’album a été enregistré entre décembre 2008 et avril 2009 dans les XL studios. En fait un garage pour une voiture appartenant à leur maison de disques… « Pratique et économique. »

C’est que les membres de The xx sont en phase avec les jeunes de leur génération. Ils sont débrouillards. Se la jouent fauchés et donc petit budget… Leur clavier Casio a été acheté sur eBay pour le prix d’une pinte et quand ils vont chez des potes, ils emmènent un disque dur pour dévaliser leur iTunes. On vous conseillera juste de ne pas vous promener avec leur album à la main. On aurait vite fait de vous croire en possession du dernier catalogue Pabo ou d’un DVD porno.

www.myspace.com/thexx

Album : The xx, distribué par XL.

En concert le 11 octobre au Botanique (complet) et le 17 février 2010 à l’Ancienne Belgique.

JULIEN BROQUET


commenter par facebook

1 commentaire

  1. Corto

    13 octobre 2009 à 14 h 53 min

    Bel album et beau concert au Bota. Très proche des Young Marble Giants avec un soupçon de Seventeen Seconds. Il était temps, ce revival cold wave early eighties ne nous avait jusqu’a présent valu que des grosses daubes (Interpol, Editors…)

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>