Ghinzu loves Paris, et inversement

Vendredi soir, dans un Zénith blindé, Ghinzu a offert une prestation héroïque. Cette date en forme d’apothéose, les musiciens et toute l’équipe l’avaient en ligne de mire depuis des mois.

Après Toulouse, Lyon et Clermont-Ferrand, c’est Paris et son Zénith qui attendaient de pied ferme les auteurs de Mirror Mirror. Cette date en forme d’apothéose que les musiciens et toute l’équipe avaient en ligne de mire depuis des mois.

En forme club (soldout), 4.200 personnes, ont – nous l’écrivions hier en anticipant un petit peu – vibré pendant plus de nonante minutes d’un concert qui en a scié plus d’un. Il suffit d’aller jeter un œil sur la page Facebook de Ghinzu pour se rendre compte que le groupe touche – au propre comme un figuré – de plus en plus de gens. Comme sur les autres dates de cette tournée française, c’est un public mélangé et globalement adulte qui constitue la grosse frange de spectateurs. Des fans de rock avant tout. Des fans d’électricité et de tension. Des fans ouverts aussi puisqu’à chaque fois, Soldout a eu droit a énormément de respect.

Idem à Paris. Si le concert de Clermont était foncièrement punk, Soldout l’a joué plus massif et frontal devant les parisiens. Le son était monstrueux et la demie heure (que des nouveaux morceaux du nouvel album excepté « I don’t want to have sex with you ») passe comme une lettre à la poste. Le visuel de notre ami Fred accentuant le côté hypnotique et transe des petites bombes électro de David et Charlotte, sur un petit nuage après leur prestation.

Dans les loges du Zénith, la tension a légèrement monté au fur et à mesure que se rapprochait 21h15. La balance fut une fois le plus théâtre de réglages minutieux afin d’éviter les petits soucis de retour ou de réverbération de la veille. Mais mine de rien, Jean, Greg, Antoine, Mika et John ont tout fait pour passer une journée normale, avec quelques interviews en fin d’après-midi.

Premier constant dès les premières notes de « Mother Allegra ». Le public ne s’est pas trompé. C’est bien Ghinzu qu’il vient voir. Le son est énorme. « Mirror Mirror » en embuscade est vicieux et suffoquant à souhait. Ce morceau, musicalement parlant, est anxiogène à mort et capte on ne peut mieux l’air du temps. C’est dit.

Petit à petit, le groupe semble se libérer même si Antoine, toujours aussi fin et puissant, ne profite pas vraiment du concert à cause de problèmes de retour. John est sobre. Mais précis. Et se lâchera aussi progressivement. Le sourire qui illumine le visage de la figure de proue de Ghinzu est presque touchant tant il mesure combien le public vacille petit à petit à la cause. Et même s’il doit voir que ce sont surtout les premiers rangs qui sont les plus turbulents. A Paris aussi, le standard du rock et du rhythm’n’blues qu’est « Twist and shout » est jouissif et salvateur. D’autant que suit « The end of the world », avec son intro très « Lust for life » d’Iggy. John chope un drapeau Belge. Se prend un bain de foule. Est littéralement survolté. Et le son toujours aussi costaud. Sans véritable baisse de régime, sauf peut-être au début des rappels (et toujours ce « Mine » hypnotique à mort), Ghinzu livre un set impressionnant. Devant un public qui s’est pris une véritable claque. Sur les planches – on l’a déjà dit et écrit à de nombreuses reprises alors on va en rajouter une petite couche en radotant encore un peu – Ghinzu est un sacré groupe de scène qui n’a rien à envier à ses collègues internationaux.

Dans les loges, les visages sont rayonnants et tout le monde a l’air sur son petit nuage. Comme si chacun souhaitait savourer l’instant présent.

Ah oui, vendredi soir, c’est aussi jour de fête ? Certes, certes l’après concert fut légitimement festif. C’est sûr qu’on faisait moins les marioles lorsque le bus nous a débarqué samedi sur le coup de neuf heures du matin sur le sol bruxellois…

PHILIPPE MANCHE


commenter par facebook

39 commentaires

  1. zaza

    26 octobre 2009 à 12 h 33 min

    Héroïque… Mais enfin, vous rendez-vous compte ?

    Cela dit, merci quand même d’avoir réactivé les commentaires sous les publi-reportages consacrés aux nouveaux Machiavel.

  2. wadafuck

    26 octobre 2009 à 13 h 08 min

    Je me demande encore quelle est l’utilité de ce genre de pseudos articles.

  3. oli

    26 octobre 2009 à 13 h 16 min

    C’est clair que le copinage avec Ghinzu dans Le Soir tourne au ridicule, mais il ne faut pas tout dénigrer non plus. C’est une belle réussite pour un groupe Belge et les commentaires sur les blogs Français sont très positifs à part pour la balance son.

  4. wadafuck

    26 octobre 2009 à 13 h 28 min

    Bien sûr, je ne nie pas le succès de ce groupe même si je n’accroche pas trop à leur musique mais là je critique le procédé. Un article pareil avec aucun recul et aucune objectivité, c’est navrant ! Où va notre journalisme ? Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres du lent déclin de la qualité de la presse écrite.

  5. chris

    26 octobre 2009 à 13 h 42 min

    Bien d’accord, on sent bien que Monsieur Manche fait pipi partout en voyant ghinzu mais faut pas pousser hein! et pendant ce temps-là personne à la rédac du Soir pour aller voir Sonic Youth à l’AB…

  6. zaza

    26 octobre 2009 à 14 h 06 min

    Entièrement d’accord avec le commentaire de wadafuck à 13:28. Et effectivement, Chris, pendant ce temps, Sonic Youth…

    En lisant l’article de Monsieur Manche, l’impression qu’il donne est celle d’un fan absolu qui découvre un Graal musical en Ghinzu. Pour rappel, ce monsieur est journaliste professionnel. Le Soir n’est pas un fanzine il me semble…

  7. aury

    26 octobre 2009 à 14 h 45 min

    Je déteste les articles qui me donnent urticaire. Cette article est mal écrit, information dépourvue d’angle. Bravo à Ghinzu s’il remplit des salles en France. Mais parlons journalisme, parlons des reportages du magazine Rolling Stone ds les années 80, parlons des reportages ds les NME anglais. Je comprends ici que Monsieur Manche s’est fait une petite fête et que sa couchette était petite. Je lis aussi ceci:
    “Petit à petit, le groupe semble se libérer même si Antoine, toujours aussi fin et puissant, ne profite pas vraiment du concert à cause de problèmes de retour. John est sobre. Mais précis. ”
    C’est quoi comme journalisme ça?

    Bon, moi, je déteste ces artcles, mais je dois admettre que j’AIME lire vos commentaires. L’ironie, la justesse de certain, le ton, le second degré, l’enthousiasme, voilà qui manque au dessus et qu’on trouve en dessous. Bravo et merci pour ça.

  8. wadafuck

    26 octobre 2009 à 14 h 47 min

    Antoine toujours aussi fin et puissant, c’est une déclaration d’amour, ça, non ?

  9. joelapompe

    26 octobre 2009 à 15 h 00 min

    Le fait que la date à Forest National dans le cadre Club de cette même salle (réduite de plus de moitié, donc), ça reste zappé dans les commentaires ou il est désormais permis de le souligner (sans doute sous la pression des moqueries de confrères?)?

  10. joelapompe

    26 octobre 2009 à 15 h 00 min

    Houlala, j’en oublie mots et syntaxe, tellement je me gausse!

  11. zaza

    26 octobre 2009 à 17 h 15 min

    Et si Le Soir faisait là une bien mauvaise pub à Ghinzu ?

  12. dissil

    26 octobre 2009 à 17 h 31 min

    L’important et j’y étais c’est que l’ambiance au Zenith – était top de chez top – que le succès était LA et le bonheur aussi – Bravo à GHINZU – 1er groupr rock belge à remplir cette salle mythique -

  13. zaza

    26 octobre 2009 à 17 h 57 min

    dissil écrit comme Philippe M, non ?

  14. joelapompe

    26 octobre 2009 à 21 h 53 min

    Un Zénith parisien de 4000 personnes pour Ghinzu, c’est quand même vachement moins l’occasion de se la péter et écrire des papiers niais que Soulwax à Tokyo, Front 242 au Brésil ou même les Subs au dernier Pukkelpop (voir YouTube)

  15. zaza

    26 octobre 2009 à 22 h 43 min

    Tiens ! Ca aussi c’est beau : “« Mirror Mirror » en embuscade est vicieux et suffoquant à souhait. Ce morceau, musicalement parlant, est anxiogène à mort et capte on ne peut mieux l’air du temps. C’est dit.”

    LOL

  16. Noah Dodson

    26 octobre 2009 à 22 h 55 min

    Dommage que Electronic Jacuzzi n’est pas un album sorti tout droit d’un obscure groupe Australien, je suis sur que ca aurait mieux marche.

    Oui, Electronic Jacuzzi est un bon album.
    Si t’es pas d’accord tu peux faire apple+w.

    @Aury: Ouais, c’etait mieux avant. C’est trop nul le present. N’empeche que si tu compares Le Soir de maintenant au Rolling Stone de maintenant, tu prends quoi? T’as le choix: Ghinzu en cover avec quelques reviews de concert comme Leonard Cohen et autres, ou Gossip Girl, Miley Cyrus, Jonas Brothers ou encore une magnifique cover de U2 dans l’espace (superbe photo faut-il souligner), avec un peu de chance t’as le droit a un bon article politique (et c’est bien le seul truc que je lis dans Rolling Stone).

    Crois-moi les former journalistes de Rolling Stone s’en mordent les doigts (David McGee est un exemple parmis d’autres, il a dit lui meme “j’ai envie de pleurer quand je vois un Rolling Stone dans un press stand”).
    Mais au lieu de faire sortir sa frustration sur des blogs, il a cree son propre webzine, il a fait quelque chose de creatif (on aime ou on aime pas). Alors qu’ici la seule creativite qui sort de vos doigts ce sont des cynismes faciles et overused, un ricanement par-ci par-la, un sentiment errone de superiorite mais au bout du tunnel aucun d’entre-vous n’a jamais l’air de faire quoi que ce soit de bien productif. Encore une fois, c’est pas l’argument qui me derange c’est la maniere dont il est argumente.

    Faites une reunion, trouvez-vous un dessinateur, faites une BD, moquez-vous du Soir mais faites le de maniere constructive bon sang.
    Vous le valez bien.

  17. wadafuck

    27 octobre 2009 à 8 h 39 min

    “mais au bout du tunnel aucun d’entre-vous n’a jamais l’air de faire quoi que ce soit de bien productif.”

    Je te décerne le Plouc d’or du mois mon cher Noah. Bravo ! On devrait donc tout permettre et ne rien commenter sous prétexte que nous ne sommes pas journalistes productifs. Bien drôle de conception de la vie mon cher ami.

    J’imagine que tu as des amis au Soir pour t’en prendre comme ça à nous. Ce qui a été dit ici est tout à fait légitime et on ne sera jamais assez nombreux pour souligner qu’un tel article est purement et simplement NAVRANT et INDIGNE d’un journal national comme Le Soir. Même les chroniques musique du Métro commencent à devenir plus intéressante, c’est tout dire.

  18. zaza

    27 octobre 2009 à 9 h 39 min

    “J’imagine que tu as des amis au Soir pour t’en prendre comme ça à nous.” : il travaille pour Le Soir, nuance (et de taille).

  19. zaza

    27 octobre 2009 à 9 h 40 min

    “des cynismes faciles et overused” : JCVD strikes back :D

  20. joelapompe

    27 octobre 2009 à 10 h 53 min

    “Dommage que Electronic Jacuzzi n’est pas un album sorti tout droit d’un obscure groupe Australien, je suis sur que ca aurait mieux marche.”

    Le Soir n’en aurait probablement jamais parlé. Par contre si les Midnight Juggernauts étaient belges, t’aurais sans doute eu des bons à découper pour un album de remixs.

    “Alors qu’ici la seule creativite qui sort de vos doigts ce sont des cynismes faciles et overused…”

    T’as AUCUNE idée de qui on peut être, monsieur le photographe indépendant qui shoote des stars à NY et dont la mère fut une grande habituée des soirées techno underground ;-)

  21. wadafuck

    27 octobre 2009 à 10 h 56 min

    @zaza : mince alors, c’est encore pire que je ne le pensais ! Graaave !

  22. chipito bernardez

    27 octobre 2009 à 11 h 42 min

    “Le Soir n’en aurait probablement jamais parlé. Par contre si les Midnight Juggernauts étaient belges, t’aurais sans doute eu des bons à découper pour un album de remixs.”

    Enorme LOL !!!!!!

  23. chipito bernardez

    27 octobre 2009 à 11 h 43 min

    “Bien drôle de conception de la vie mon cher ami.”

    Les commentaires de M Dodson sont souvent assez folkloriques, indeed.

  24. joelapompe

    27 octobre 2009 à 12 h 49 min

    Noah

    Puisque “créativité” semble être ton maître mot, en quoi trouves-tu les Ghinzu créatifs?

    J’ai écouté le dernier. C’est pas totalement mauvais (comme du Lidl par rapport au Rob, quoi) mais la pochette est piquée à Battles, les poses à Muse, il y a même un morceau calqué sur les Strokes.

    T’appelles ça créatif, toi?

  25. chipito bernardez

    27 octobre 2009 à 13 h 21 min

    Joe The Pump, maybe que tu comprends pas la creativity de Ghinzu parce que tu es in Belgium. Mais je peux te dire qu’en USA, les gens attendent un gig pour faire la party sur la musique trop crazy de John Stragasm. Ok pas assez de people pour fill le Madison Square Garden but you know it would be un moment unforgettable here. Et then c’est pas parce que le Lady Gaga fait des sold-out que elle est créatif. C’est trop easy de dire ça d’un artiste.

    A mon avis, on aura droit à quelque chose comme ça.

  26. wadafuck

    27 octobre 2009 à 13 h 35 min

    @chipito : maintenant que tu as réussi à me faire faire sous moi-même, j’espère que tu règleras aussi la note du teinturier.

  27. chipito bernardez

    27 octobre 2009 à 15 h 13 min

    lol !

  28. Denis

    27 octobre 2009 à 15 h 38 min

    content de voir les réactions unanimes, comme quoi, on ne se fout pas impunément de la gueule du monde…

  29. OL

    27 octobre 2009 à 16 h 27 min

    J’aime bien ce commentaire-là:
    “C’est chaque fois pareil, dès qu’on parle d’eux, il y a toujours les mêmes qui crie à la non-indépendance journalistique. Que Le Soir, en temps que quotidien national non-spécialisé suive et supporte un des rares groupes belges francophones qui sorte un peu de lot ne me semble pas anormal. De même qu’il ne me semble pas plus anormal qu’il ne parle pas des 650 autres groupes belges francophones qui ne vendent pas de disques malgré qu’ils soient probablement autant voir plus inspirés, talentueux, etc… C’est pas leur boulot !” Le problème ici est que si on prends les articles d’autre organe de presse, ils vont tous plus ou moins dans le sens du soir… illusion collective ? complot ?

  30. joelapompe

    27 octobre 2009 à 17 h 03 min

    « C’est chaque fois pareil, dès qu’on parle d’eux, il y a toujours les mêmes qui crie à la non-indépendance journalistique. »

    Sauf que cette fois, Le Soir est PARTENAIRE de la date de Ghinzu à Forest National. Sauf que ce suivi de la tournée française a été clairement annoncé comme publié « pour se préparer » à ce concert à FN. Sauf qu’à partir du moment où il n’est pas clairement dit que Forest National est ce soir là configuré en mode Club, c’est mensonger de parler d’une consécration comparable à celle de Machiavel, il y a des années de cela, puisque la salle est alors comparable à deux soirs à l’AB (ce qu’on fait bon nombre d’autres groupes belges).

    « Que Le Soir, en temps que quotidien national non-spécialisé suive et supporte un des rares groupes belges francophones qui sorte un peu de lot ne me semble pas anormal. »

    Le Soir n’est pas un quotidien spécialisé mais les journalistes de ses pages cultures le sont, spécialisés. Et quand un spécialisé survend un produit, on peut appeller ça un escroc.

    « De même qu’il ne me semble pas plus anormal qu’il ne parle pas des 650 autres groupes belges francophones qui ne vendent pas de disques malgré qu’ils soient probablement autant voir plus inspirés, talentueux, etc… »

    On appelle cela une ligne éditoriale. C’est discutable et critiquable mais ça a le mérite d’exister. Le problème ici relevé, c’est que la ligne éditoriale privilégie des artistes desquels Le Soir se rend partenaire sur des opérations marketing. Et ça, niveau déontologique, c’est une faute.

    « C’est pas leur boulot ! »

    A partir du moment où Le Soir se pique de couvrir la culture en Belgique, c’est au contraire son boulot de rendre compte de la réalité de sa diversité plutôt que de se concentrer sur 2 ou 3 « talents » lors de campagnes win-win avec les promoteurs de concerts, labels, radios, etc…

  31. chipito bernardez

    27 octobre 2009 à 17 h 59 min

    “Que Le Soir, en temps que quotidien national non-spécialisé suive et supporte un des rares groupes belges francophones qui sorte un peu de lot ne me semble pas anormal.”

    LOOOOOOOL

  32. Perrine

    27 octobre 2009 à 19 h 34 min

    C’est vrai que le journaliste manque cruellement d’objectivité consernant Ghinzu et pas que dans cet article… Mais le soir reste quand même un des meilleurs quotidiens en Belgique.

  33. zaza

    27 octobre 2009 à 20 h 11 min

    Comme j’ai ri ! :D

  34. joelapompe

    27 octobre 2009 à 21 h 17 min

    “Mais le soir reste quand même un des meilleurs quotidiens en Belgique.”

    As Noah would dire : in the kingdom of blindness, the binocleux is king.

  35. zaza

    27 octobre 2009 à 22 h 29 min

    Et The Last Hour it’s du poulet ? Another très connu newspaper.

  36. joelapompe

    27 octobre 2009 à 23 h 38 min

    “Mais le Soir reste quand même un des meilleurs quotidiens en Belgique.” C’est pas très compliqué mais au regard du Monde ou du Guardian, par exemples, ça relativise vite.

    Votre commentaire est en attente de modération 27 octobre 2009 21:16

    Ca va, le modérateur? Vous osez sincèrement et sérieusement soutenir que vous êtes meilleurs que Le Monde ou le Guardian? C’est quoi cette censure à deux balles qui marque surtout une absence totale de recul autocritique?

  37. wadafuck

    28 octobre 2009 à 8 h 35 min

    S’ils ont déjà de tels principes avec la culture, je n’ose même pas imaginer comment ils traitent le reste.

    Je suis heureux de voir de telles réactions ici, ce n’est peut-être pas grand chose mais ça prouve qu’il reste des gens capables de réfléchir un peu et de se révolter quand on veut essayer de nous vendre de la panade mousseline pour de la purée de chez Bruneau sous prétexte qu’on connait le mec qui la fabrique.

  38. Martin

    28 octobre 2009 à 15 h 23 min

    Pas mal: pour empêcher les esprits chagrins et les éternels négatifs qui ne reconnaissent pas l’ENORME talent de Guinzou et l’indépendance journalistique TOTALE de ses thuriféraires de crier à la censure, on rouvre les commentaires des, euh… articles précédents qui avaient été cadenassés.

    Sauf que lesdits commentaires ont disparu.

    C’est retors, de tabler sur la paresse de l’internaute, messieurs-dames. “Ouais mais on n’a pas fait exprès, on a perdu les commentaires…” Allez, laissez tomber, va… En tout cas, je viens d’en faire un principe: je n’achèterai JAMAIS un album de Guinzou, ni Le Soir pour ses pages culturelles. Et je suis sérieux.

  39. chipito bernardez

    28 octobre 2009 à 15 h 50 min

    C’est ça aussi une marche triomphale, Martin ;)

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>