All you need is Love…

Air a livré une prestation classe et appliquée mais pas très festive, vendredi, à l’AB.

« C’est classe. Ca sonne bien. Mais qu’est-ce que je me suis fait chier. » On n’ira pas jusque-là mais ces quelques mots, on les a quand même entendus à la sortie de l’Ancienne Belgique vendredi soir. Nicolas Godin et Jean-Benoît Dunckel venaient de défendre dans une AB sold out (c’est devenu aussi courant qu’un retard de Kompany à l’entraînement), squattée par des trentenaires, un nouvel album, Love 2, plutôt réjouissant. Un retour à la pop rétro futuriste directe qui, il y a plus de dix ans maintenant, donnait naissance à la French Touch. Air, c’est tout le contraire de la Ed Banger family. On a de vraies chansons. Elles ont de l’allure. Mais il faut faire une croix sur le son punk, destroy et putassier qui met le feu aux fesses et aux dancefloors.

Avec Air, à défaut de se trémousser, on opine du chef et on tapote du pied. Le concert commence par Do the Joy, So Light is her football et Love. Les trois titres d’ouverture (dans le désordre) de leur dernière plaque. C’est bien foutu. Appliqué. La B.O. idéale d’une soirée dans un bar lounge à discuter avec des amis. Mais pour lancer un week-end, ça manque un peu de niaque.

Tout de blanc vêtu, Dunckel aurait d’apparence pu jouer les droogies, violer les bourgeoises et tabasser les clochards dans Orange Mécanique. Ce soir, il est plutôt sage. Comme Godin avec son look de gendre idéal.

Les deux Versaillais, dont même les « Thank you » sont vocodés, sont juste accompagnés d’un batteur et de projections plus ou moins psyché. Dans la foulée de Cherry Blossom Girl, Be a bee et ses relents de soundtrack pour un bon vieux western réveillent un tant soit peu un public bien sage (ben ouai, c’est la fin de la semaine pour tout le monde…). How does it make you feel ? s’enchaîne sur le Highschool Lover de Virgin suicides (Air avait signé la B.O. du premier Sofia Copolla). Bien élevés, Dunckel et Godin ne sont pas du genre à cracher sur leurs morceaux les plus grands publics.

En attendant, Kelly Watch the stars semble presque bâclé, accéléré au point qu’on se demande s’ils veulent en finir au plus vite pour aller se coucher (ou s’en jeter une dans un troquet). Le rappel a de la gueule avec Heaven’s Light, Sexy Boy et La Femme d’argent mais c’est toujours pas vraiment la fête. Air vendredi, c’était plus une symphonie de poche qu’un safari sur la lune…

Julien Broquet


commenter par facebook

22 commentaires

  1. Fred

    6 février 2010 à 14 h 41 min

    Fallait aller à Forest voir Machine Head, là il y avait de l’ambiance :-p

  2. Gloop

    6 février 2010 à 15 h 04 min

    Si tu veux du Ed banger va voir du ED banger (Laptop power , yeahhh). Ici on a des musiciens preferant l’harmonie au “beat” et qui se cassent le cul à jouer sur des intruments analogiques des 70′s(ce qui n’est pas une sinécure).
    J’ai trouvé le concert excellent, les versions lives étaient très lèchées. Mais que voulez-vous, Air n’a jamais eu la quote avec les journalistes et ne l’auront jamais …Pour ma part le seul point négatif du concert, c’est le peu de communication des deux musiciens. Mais ils sont comme ça …
    L’ovation qu’ils ont reçu en fin de concert contredit l’avis de Mr le journaliste. Peut être etait il déjà parti dans les fashion club de la capitale ?

  3. somcox

    6 février 2010 à 16 h 34 min

    Hep là le coco chroniqueur broquette là… si tu vas voir Air en concert, faut pas s’attendre à bouger dans tous les sens pendant 2 heures et c’est pas à 22h que tu dois être déçu…
    Si tu vas voir Machine Head, à l’inverse, ne t’attends pas non plus à voir un concert à la Joan Baez…
    Ca me fait rire moi les gens qui ne prennent leur pied en concert que lorsqu’ils ont la tête à l’envers et qu’ils arrivent à faire un stage diving…

  4. zaza

    7 février 2010 à 16 h 37 min

    J’aime, j’aime pas, ça bouge, ça bouge pas : tout ça est bien joli mais ce qu’il faut retenir d’Air, au lieu de ces éternelles querelles de cours de récréation, c’est qu’il s’agit avant tout d’une musique pour bobos jouée par des bobos illustrant des films de bobos.

  5. zozo

    7 février 2010 à 16 h 50 min

    si tu nous parlais un peu de ce que t’aimes bien zaza

  6. myrrhman

    7 février 2010 à 19 h 09 min

    Ha ha ha qu’est-ce que c’est ringard de critiquer des musiciens ou des films destinés à un public de soi disant “bobos”… Peut mieux faire sur ce coup là Zaza…

  7. Astral

    7 février 2010 à 20 h 18 min

    Est-ce qu’un blogger généreux a publié des photos de ce concert ?? Pas de trace sur le site de l’AB ni dans frontstage !? Merci ;-)

  8. Cler

    7 février 2010 à 22 h 52 min

    Oui Air en concert ce n’est pas remuant. Je me suis aussi un peu ennuyée au début, du mal a rentrer dedans. Mais la seconde partie était déjà bien meilleure et remuante.
    Donc cher journaliste du Soir, vous deviez bien vous douter que vous n’alliez pas passer la soirée a remuer.

  9. zaza

    7 février 2010 à 23 h 18 min

    Mes doux poussins, une fois de plus vous êtes touchés dans votre fan attitude. Allons, allons. Zaza a-t-elle écrit qu’elle n’aimait pas Air ? J’aime vraiment beaucoup certaines de leurs chansons, croyez-moi mais le fait est qu’il s’agit d’un groupe “bobo” et que ce terme ne relève pas de l’insulte.

    Vos délicates oreilles doivent encore bourdonner du concert d’anthologie donné par la bande à Israël devant un Forest National, version club, plein à craquer d’adolescent(e)s hystériques. Bonne nuit mes petits.

  10. OL

    7 février 2010 à 23 h 59 min

    et tes oreilles bourdonnent-elles Zaza ?

  11. le passant

    8 février 2010 à 0 h 47 min

    Air lit Houellebecq ou Philippe Djian ?

  12. myrrhman

    8 février 2010 à 1 h 10 min

    @Zaza
    Euh juste pour dire , je suis loin d’être un fan de Air(j’aime surtout “10000 HZ Legend”, le reste me passionne moins), ce que je voulais signifier c’est qu’accoler le qualificatif de “bobo” à un groupe ou un artiste dénote un singulier manque d’envergure critique, ça me paraît un peu court, vachement réducteur et non fondé. La remarque aurait été faite au sujet de Vincent Delerm, j’aurais réagi de la même façon. Bon, je retourne lire Les Inrocks.

  13. zaza

    8 février 2010 à 1 h 35 min

    lol myrrhman.

  14. Gloop

    8 février 2010 à 9 h 55 min

    Bobo, pas bobo , gnaagnaa gnaa. Nan mais on parle de musique là , non ? Pourquoi faire un procès de ce genre à un groupe qui produit de la musique essentiellement instrumentale ?

    Zaza, il serait plus interessant de critiquer leur musique ou leur prestation plutôt que la pseudo position sociale de leur fans.

  15. Danaé

    9 février 2010 à 13 h 49 min

    @Zaza
    Pour ce qui est du concert de “la bande à Israël” (sentirait-on pointer une once d’antisémitisme?), je signale juste que la version club de Forest était soldout depuis un mois, et que le public était plutôt composé de trentenaires que d’adolescentes (je ne nie pas qu’il y avait quelques bobos!).

  16. Projekt

    9 février 2010 à 13 h 55 min

    Pour une fois que je lis les commentaires (j’évitais à cause des commentaires de ‘zaza’), je tombe sur… des commentaires de ‘zaza’.
    Je referai l’impasse qq temps donc.
    Tant pis.

  17. le passant

    9 février 2010 à 14 h 47 min

    @Danaé

    Antisémitsime? Non je ne pense pas. Juste que la bande à Israel (Qui est quand même son vrai nom) ça fait moins rock’n roll que la bande à Stargasm.

    Sould out et trentenaires ne veut pas dire qualité.

    Bon song, me voila à défebdre zaza!

  18. Danaé

    9 février 2010 à 19 h 04 min

    @le passant

    Si tu me lis bien, tu verra que je n’ai à aucun moment parlé de la qualité du concert. J’ai juste rectifié une information qui me paraissait erronée.

  19. le passant

    9 février 2010 à 20 h 27 min

    @Danaé

    Si tu me lis bien tu verra que (pour la partie soldout) je n’ai fait qu’énoncer une évidence et n’ai jamais dit que je te contredisais. Faut pas être parano!

  20. zaza

    10 février 2010 à 0 h 35 min

    “sentirait-on pointer une once d’antisémitisme?”

    J’écris principalement des âneries sur ce blog mais je m’en rends compte au moins.

    Pour être clair, choisir Stargasm comme nom de scène, c’est un insupportable cliché de plus pour ce groupe qui les collectionne. Et volontairement en plus. Ils n’ont même pas l’excuse d’être idiots même si j’en suspecte quelques-uns dans la bande à Israël donc de ne pas avoir découvert l’eau tiède.

    Alors qu’il s’appelle Dupont, Aziz, Israêl, Sanchez ou Van Den Brandt, je ne vais pas l’appeler par son affreux sobriquet de star du Belga (non je n’ai rien contre les cafés).

  21. zaza

    10 février 2010 à 0 h 37 min

    Cela dit, et pour être très franche, je suis étonnée que le mot antisémitisme apparaisse seulement maintenant. Mais bon, il sera quand même arrivé hein…

    Oserai-je me moquer d’un chanteur afro-africain ou d’un flamand ? Réponse au prochain épisode.

  22. zaza

    10 février 2010 à 1 h 06 min

    Danaé le fait exprès, c’est pas possible autrement.

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>