Le bal des Vampires

Vampire Weekend, les chouchous de la pop indé, était en concert ce lundi à l’Ancienne Belgique. Où régnait une atmosphère de bal de fin d’année. Les photos du concert

Complète en trois coups de cuillères à pot, la salle du boulevard Anspach accueillait le quatuor new-yorkais Vampire Weekend. Le groupe emmené par Erza Koenig (chant et guitare) et Rostam Batmanglij (clavier, chant et guitare) attaque une nouvelle tournée dans la foulée de son deuxième album Contra. Disque installé dès la première de sa sortie en première place dans les charts US bottant en touche Lady Gaga ou Black Eyes Peas.

Il est pile poil 21h15 lorsque le groupe monte sur scène et balance « White sky » auquel succède « Holiday », deux épatantes et sautillantes nouvelles compositions.

Le décor est sobre. Quelques lustres sont suspendus au plafond de scène et derrière Chris Tomson, le Tony Williams des Vampire Weekend, un immense drap à l’image de la pochette Contra. Avec cette jolie fille dont les yeux seront sporadiquement remplacés par deux rayons verts.

En 75 minutes –la première demie heure fut réellement incroyable- VW revisite la quasi intégralité de Contra à l’exception de « I think ur a contra » encore jamais jouée sur scène. Les quatre jeunes sont à leur affaire, jouent bien et paraissent détendus et blagueurs. Le public, aux anges, chante, sautille, danse et reprend en chœur. Bien sûr tout est bien propre et bien gentillet mais le groupe s’amuse et sa bonne humeur est communicative. C’est surtout rythmiquement que les Vampire Weekend impressionnent. Leur phénoménal batteur (qui rêve de jouer comme Elvin Jones) tient la boutique avec fermeté. Tandis que Erza s’avère extrêmement volubile derrière son micro.

Pas chien, le groupe remonte également dans le temps et exhume « Cope Cod Kwassa Kwassa », « A-Punk » ou même «Ladies of Cambridge », qu’on trouvait uniquement sur l’édition japonaise du groupe.

En rappel, un « Horchata » exécuté comme à la parade et en feu d’artifice final, « Walcott » où plus personne ne tient en place. Soudain, l’Ancienne Belgique a un air de bal de fin d’année. Sympa comme tout.
PHILIPPE MANCHE

Lire notre interview du groupe dans le Soir de ce mercredi


commenter par facebook

12 commentaires

  1. victor

    23 février 2010 à 13 h 02 min

    Bien gentille la critique, a-t-on été voir le même concert?

    J’ai personnellement été déçu par ce concert qui s’apparentait plus à un showcase qu’un concert d’ailleurs.

    Je passe un manque de talent d’interprétation et d’aisance scénique évidents.

    Un Rostam Batmanglij plus que discutable au clavier, horrible en 2e guitare, imprécis et manquant de rythme; un batteur obligé d’adapter le rythme en continu.

    Ils manquent terriblement de répétition particulièrement pour leurs nouvelles chansons (c’est pas le boulot d’un groupe de répéter avant un concert?), parfois on a l’impression qu’ils ne jouent pas du tout ensemble. Dommage que ce n’est que lors du rappel ou le rythme se retrouve cohérent, séduisant.

    Une très bonne surprise, la version très punk de Holiday.

    J’ai également pu remarquer que je ne suis pas le seul à ne pas être très fan du nouvel album. Leur trajectoire me rappelle amèrement celle d’Interpol. Le 3e album nous le dira.

  2. fichtre

    23 février 2010 à 13 h 22 min

    Vite de l’ail et de l’eau bénite pour faire fuir ces vilains vampires…

  3. Gromelgroumf

    23 février 2010 à 13 h 50 min

    Sans vouloir faire mon original, moi, j’ai bien vu le même concert que Philippe Manche. Les Vampire étaient très bien et j’y ai passé un fort bon moment
    Quant à leur deuxième album, seul ou non, je le trouve décidément très bon. J’attends le troisième aussi, mais avec plus d’optimisme.
    Voilà!

  4. Marc

    23 février 2010 à 14 h 02 min

    Sympa en effet. Mais je persiste à penser qu’ils se débrouillent moins bien dans les morceaux plus lents. Leur relatif manque de subtilité donne bien mieux quand ils ajoutent de l’énergie.

    Un autre compte-rendu: http://mescritiques.be/spip.php?article994

  5. john John

    23 février 2010 à 15 h 11 min

    Mon j’ai beaucoup aimé, surtout la voix de la chanteuse et le jeu subtil du batteur et du guitariste ! Mert’ je confonds avec Beach House

  6. passionné

    23 février 2010 à 20 h 10 min

    “vampire w-e les chouchous de la pop indé”

    on aura tout lu…
    j’écouterais même pas ce “truc” pour faire la vaisselle. avant d’écrire des inepties de cet ordre, il serait vraiment temps que les journalistes du soir commencent à s’intéresser réellement à la production musicale, au lieu de nous ressortir tous les lieux communs les plus consensuels du goût moyen.

  7. enchanté

    23 février 2010 à 21 h 49 min

    @ passionné
    je crois tout simplement que le journaliste du soir essaye d’être accessible à tous. pas sur que dans les lecteurs du journal tout le monde sache déjà de quoi il retourne avec vampire weekend.
    alors, oui, “chouchou de la pop indé” est ptet bien usurpé, on a écouté mille trucs plus passionnants avant vampire weekend et après.
    mais t’as raison sur le consensuel et goût moyen. C’est un peu le syndrome Beirut…

  8. Maggie

    24 février 2010 à 20 h 01 min

    @victor: Je te trouve bien dur, je ne sais pas si tu te rends bien compte des rythmes de guitare qu’ils ont du recommencer et recommencer des centaines de fois pour le réussir une fois sur l’album, leurs rythmes ne sont pas évidents ç tenir et je trouve qu’ils s’en sont bien sortit, arrêtons de se braquer sur tout les aspects technique, je trouvais que ce concert envoyait l’bois, j’ai passé un super bon moment, je vais pas commencer à me poser des questions si oui ou non ils étaient bien tip top moumoute.

    Pour avoir discuter pendant plus d’une heure avec eux après le concert, on a d’ailleurs parlé de leur concert et ils m’ont avoués qu’ils étaient vraiment terrifiés à jouer certains de leurs nouveaux morceaux parce que le rythme est très dur à joué, ça nous a rappelé Radiohead car ils ne jouent plus la chanson “Let Down” en live tout simplement parce qu’ils ne s’en sortaient pas.

    Alors sincèrement ces ptites erreurs de live…je pense que si on veux trouver la petite bête on la trouvera, faut un peu se relâcher et savoir apprecié un concert simplement, les Ramones savaient jouer 3 accords de guitare et pourtant leurs concerts étaient géant!

  9. Noah Dodson

    24 février 2010 à 20 h 04 min

    Qu’est-ce que vous etes droles..

  10. zaza

    2 mars 2010 à 23 h 34 min

    C’est vrai : quelle idée de chipoter pour un groupe qui n’intéresse pas grand monde et dont on ne parlera plus dans deux ans.

  11. Noah Dodson

    3 mars 2010 à 9 h 25 min

    Disons que pour moi Vampire Weekend c’est un groupe qui s’apprecie durant une belle journee de festival, ca met le sourire aux levres, c’est leger. Mais l’album est tres rapidement agacant, et plutot creux au final.

  12. zaza

    3 mars 2010 à 20 h 52 min

    “Mais l’album est tres rapidement agacant, et plutot creux au final.” Amicalement vôtre, sur le coup ?

répondre

Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>