Gossip fonctionne à l’adrénaline

AFP PHOTO / LOIC VENANCELes Halles de Schaerbeek se sont transformées en gigantesque sauna lundi soir avec la prestation généreuse de The Gossip. Le trio emmené par Beth Ditto est à l’affiche de Rock Werchter le samedi 3 juillet.

De mémoire d’habitué, il fallait remonter aux concerts de Placebo ou de Manu Chao pour retrouver une telle fournaise au sein de la salle de la rue Royale Sainte-Marie. Il faisait excessivement chaud et lourd une fois entré aux Halles. Il faut préciser qu’en plus d’une météo idyllique, le public a dû patienter six mois puisque le concert était initialement prévu le 27 novembre dernier pour être reprogrammé ce 24 mai. Lorsque Beth est montée sur scène peu de temps après 21 heures, les fans l’ont longtemps et logiquement acclamée. Elle-même, très cool, s’excusant pour ce contre-temps et baragouinant en français ou en néerlandais avant de lancer la bonne heure de concert.
À 29 ans, alors que Gossip existe depuis une dizaine d’années, Beth Ditto est devenue une star mondiale convoitée aujourd’hui par les grands stylistes. Son récent « photo call » au festival de Cannes confirme que la chanteuse est devenue extrêmement populaire. Parce qu’elle assume ouvertement son homosexualité ? Parce qu’elle est fière de son corps et décomplexe pas mal de gens ? Parce qu’elle possède une sacrée voix et qu’elle assure en concert? Sans doute, oui.

Mais une fois sur scène, on oublie tout cela. Et on assiste à un concert rock, assez enlevé, énergique et généreux. Il est vrai que sa chanteuse est impressionnante et rigolote et que le groupe bastonne comme il faut. Malheureusement, Gossip manque cruellement de chansons. À côté des tubes en acier que sont « Standing in the way of control » et l’impérial « Heavy cross » (en dernier morceau dans une ambiance de dingue) le reste est moins emballant musicalement parlant.

À l’énergie pure, l’adrénaline et l’enthousiasme de compenser le reste. Alors que les 2.000 personnes chantent encore le « Ooh oooh ooh ooh oooh ooh » de « Heavy cross », Gossip revient pour un unique rappel se fendre du « Pull up to the Bumper » de Grace Jones laissant les fans hilares et en nage.

Ph.Mn.


commenter par facebook

1 commentaire

  1. bernco

    25 mai 2010 à 14 h 58 min

    pas totalement d’accord. Il y avait plein de très bons morceaux et si l’ambiance est retombée un seul morceau , c’était pour faire exploser le public avec heavy cross.
    Et puis, un rappel “impérial” , un seul (contrairement à l’interminable concert bruxellois de Ghinzu)
    Quelle générosité, que de talents !

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>