Let’s play W.O.W. (World Of Werchter) : Part II

werchter.JPGLa suite du périple quotidien des Werchterriens vétérans : troisième et quatrième jours. A prendre comme un manuel de survie en milieu rockstile.

Journal de bord de William and co, les 15 de Werchter

Niveau 3: 24 heures en enfer

Chaud. Trop chaud. Avons passé la journée d’hier sous la douche, chacun à notre tour. Pour la première fois dans notre carrière de festivaliers, nous nous sommes dirigés vers la plaine avec des sacs à dos bourrés de…Bouteilles d’eau. Nous avons même dû nous résoudre à alterner les tournées avec et sans houblon. Fort heureusement, le birromètre reste à un niveau honorable grâce à l’après-midi jeu de cartes avec gage boisson. 18 litres en une heure, c’est le record à battre désormais.

Côté frontstage, la bataille fut sublime, bien que Greenday ait donné dans le concert à rallonge (s’en ira, s’en ira pas…). Et il a fallu composer avec une division batave absolument imbuvable (une sombre histoire de demi-finale, je n’ai pas trop suivi).

Les réserves de vivres s’amenuisent. Avons dû envoyer deux éclaireurs vers les lignes arrières. Ils devraient revenir avec des provisions fraîches, si Dieu le veut.

L’état des jauges en rentrant au campement hier soir:

Cagnotte bouffe: 20%
Cagnotte boissons : 0%
Moral : 7/10
Forme : 6/10
Température extérieure : 35°
Température sous tente : 80°
Birromètre : 18 litres grâce au jeu de cartes, 25 litres à peine sur place
Vomitomètre : Deux. Virginité perdue.

Niveau 4: Ça vous grattouille ou ça vous chatouille?

Réveil apocalyptique: Les méduses volantes ont encore frappé. L’un d’entre nous a dû être transporté au Centre de secours, il était couvert de pus. En fait de méduses volantes, il s’agirait de chenilles processionnaires: ces petites garces tissent des toiles urticantes qui s’envolent au gré du vent et qu’on se ramasse un peu partout. Dommage, j’aimais bien mon histoire de méduses…

L’abri de jardin est enfin presque fini. Comme prévu, il n’était pas droit, on a dû tout recommencer à zéro. Au moins, tant que je bricole je ne me gratte pas…

Programme un peu plus alternatif ce soir: Channel Zero, The Ting-Tings, Gossip et Pink. Und Rammstein über alles. Ach.

A l’heure où j’écris ces lignes, les nuages s’amoncellent par-dessus la plaine. La danse de la pluie du vieil enchanteur a l’air de fonctionner. Viens de me rendre compte que j’ai oublié mes bottes en caoutchouc. Ainsi-soit il.

Jauges:

Cagnotte bouffe: 10% (qu’est-ce qu’ils foutent, les renforts?)
Cagnotte boissons : 100% (et c’est reparti)
Moral : 8/10
Forme : 8/10
Température extérieure : 30°
Température sous tente : Sais pas, je n’ose plus y entrer
Birromètre : En cours de mise à jour
Vomitomètre : Deux toujours. Un Werchterrien ne vomit pas avant le coucher du soleil.
Cindya Izzarelli

Suivez aussi les 15 de Werchter sur Twitter !


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>