Let’s Play W.O.W. (World Of Werchter) : Epilogue

Les deux derniers épisodes des aventures de nos Werchterriens. Parce que même les meilleures choses ont une fin.


Niveau 7: La dernière bataille

Comme à chaque fois, en mettant le pied sur la plaine le dimanche soir, le cœur me serre. C’est la dernière, et ça se sent. Beaucoup s’essoufflent, mais nous, nous donnons le meilleur de nous-mêmes. Les regards sont plus dignes, les démarches plus droite (enfin, on essaie), et même le tintement des bouteilles dans les sacs à dos semble plus grave.
Cette édition 2010 s’achève sur un point d’orgue : le concert de Pearl Jam, avec Dave Grohl en invité sur le rappel. Voir deux piliers fondateurs du mouvement grunge réunit sur une même scène fut un moment d’intense émotion pour les trentenaires de notre escouade.
Dans un grand bouquet final, nous avons brûlé nos munitions jusqu’au dernier ticket boisson. Avons encore perdu quelques soldats dans cette ultime phase de combat. Qu’importe, les derniers et les plus braves resteront à mes côtés, le plus tard possible. Tourner le dos à la plaine, un moment difficile. Pour un peu, je chanterais « retiens la nuit » de Johnny.

De retour au campement, la traditionnelle « Gordon du dernier soir » à la main, nous opérons un débriefing. Que retenir du cru de cette année ? D’excellents concerts, sans surprises, mais sans déception. Une météo exceptionnelle, les Dieux du Rock étaient décidément avec nous. Et un bon esprit d’équipe. A la lueur des braises, je dis à mes soldats la fierté que j’éprouve d’avoir été leur chef. Foi de Werchterriens, nous reviendrons. En silence, chacun regagne sa tente. La nuit sera froide.
Cagnotte bouffe: 5%
Cagnotte boissons : 0%
Moral : 8/10:
Forme : 3/10
Température extérieure : 17°
Température sous tente : M’en fous, j’irai pas me coucher
Birromètre : une soixantaine de 33 + une quinzaine par tête de pipe = environ 60 l
Vomitomètre : le compte a été remplacé par un forfait vomi de zone 1
Morts: 5
Niveau 8: Le jour d’après

L’eau est revenue, nous avons pu prendre une dernière douche. Le campement est levé ; j’observe, non sans tristesse, le champs de bataille. Une demi-douzaine de sacs poubelles, c’est tout ce qu’il reste de notre passage. Lentement, nous remontons en selle, saluons notre hôte. Finie, la parenthèse de liberté, d’égalité, de fraternité, les yeux dans la bière et les oreilles dans le rock. C’est le repos du guerrier, il faut rentrer et reprendre le cours normal de nos activités. Werchter 2011 : J-360.

Bilan final des jauges :

Moyenne de forme: 5,8
Moyenne du moral : 8,4
Température moyenne : 58,8°
Bilan birromètre : 220,5 litres
Bilan vomitomètre : Boah, au moins ça…
Bilan des morts : 7

Cote globale du Werchter de cette année : 8,5/10
Quête achevée en l’an de grâce 2010, au solstice d’été. Que vive le Rock N’ Roll.


commenter par facebook

4 commentaires

  1. Lars Larsen

    5 juillet 2010 à 18 h 22 min

    Ces chroniques inutiles ne nous manqueront pas. Let’s Play W.O.W. (World Of Werchter 2011) : J- jamais j’espère !

  2. Rikaï Zaza

    5 juillet 2010 à 19 h 30 min

    Je comprends le clin d’oeil mais on croirait lire le blog d’un geek adolescent ! :o

  3. AmedeeBill

    5 juillet 2010 à 20 h 07 min

    ils ont vécu dans un 4 étoiles par rapport aux conditions d’un festivalier lambda. Ils ont, en moyenne, à peine approché 15 bières par jour. la moitié du groupe a renoncé, y en a qui ont réussi à gerber leur 15 malheureuses petites bières et on a l’impression en les lisant qu’ils reviennent de Woodstock.

    Rock’n roll dis ! :-)

  4. Rikaï Zaza

    5 juillet 2010 à 23 h 50 min

    Destroy 1180 ! Fuck Pain Quot’ ! Total Délire ! C’est dingue :D

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>