Féérique et extatique Pavement

On avait oublié combien la formation américaine nous manquait. La sortie de leur compilation Quarantine the past et surtout leur féérique et extatique concert à l’Ancienne Belgique le 18 mai dernier nous ont rappelé combien Pavement était grand.

Bien sûr, la bande à Malkmus n’a aucun nouveau morceau dans sa besace mais au bout du compte, on s’en tape. La nostalgie a beau avoir bon dos, Pavement a tout compris avant l’heure. Avec ses mélodies bien troussées entre psychédélisme West Coast, guitares sales et distordues à la Sonic Youth / Dinosaur Jr ou hymnes pop foutraques, le quintet californien n’a, semble-t-il, jamais été aussi heureux d’être sur scène qu’aujourd’hui. Ah oui, leur concert liégeois sera le seul sur le territoire belge cet été. Un joli coup pour les organisateurs !

Aux Ardentes, Jeudi, minuit à l’Open Air)

PHILIPPE MANCHE


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>