La bonne surprise de Public Image Limited

Public Image LimitedFranchement, on ne savait pas si on allait rire ou pleurer lors de ce dernier concert des Ardentes 2010. Avec ce clown de Johnny Rotten aux commandes d’un P.I.L. sans les légendaires Jah Wooble ou Keith Levene, les architectes sonores originaux, ça sentait un peu le sapin. Arrivé sur scène en camionnette, deux minutes avant de balancer « This is not a love song » en morceau d’ouverture, John Lydon crache un molard au pied d’un type de la sécurité avant de faire quelques grimaces censées effrayées les curieux planqués derrière le podium. Même pas peur, mec !

Et puis, dès « Poptones », véritable odyssée sonore trippante (une des nombreux extraits de Metal Box joué dimanche), on s’est fait attraper. Influencé par Can, Neu !, Eno et d’autres explorateurs de cet accabit, la musique de Public Image rappelle aussi le Bowie de Station To Station, Low ou Scary Monsters. Guitares en crescendo, rythmiques sacrément hypnotiques voire envoûtante, claviers acides, bidouillages vicieux et cette voix finalement parfaite pour ce genre de musique. On en vient à oublier la personnalité de John Lydon, ses frasques et ses provocations qui ont fait sa légende pour se concentrer sur une musique qui n’a finalement pas trop mal vieilli. Dommage toutefois d’avoir assisté à un concert parmi 1.500 personnes à tout casser malgré une set list impeccable (la part belle à First Issue et Metal Box, les deux premiers albums) et un rappel parfait avec « Public Image », « Rise » et « Open up », partouze électro punk écrite avec Leftfield…

Ph.Mn.

Les photos de la journée de dimanche

Photos : René Breny


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>