Nessbeal vole au-dessus de ça

nessbeal.jpgNabil Selhy est un rappeur franco-marocain d’une petite trentaine d’années actif depuis la moitié de sa vie dans la communauté hip-hop. Hyperproductif, Nessbeal (son nom de scène) a déjà publié trois albums avant son récent Ne2s, quatrième plaque du lascar, qui vient juste de sortir. Un disque qui étonne et séduit par sa maturité, et s’ouvre sur A chaque jour suffit sa peine, dont le clip ultra-sobre a été tourné à Bruxelles par Nabil Ben Yadir. Et par son espèce de sagesse aussi. Lorsqu’on parle avec Nessbeal, on pourrait penser qu’il est une version française d’un Tupac Shakur. Et on se maudit de ce stupide procès d’intention, tout simplement parce que Nabil a des tatouages de la tête aux pieds. Rencontre avec un jeune homme qui transforme colère, rage et frustration en une espèce de sagesse qui apaise son âme tourmentée.

Quelle est la première chose qui vous vient à l’esprit lorsque vous songez à ce nouveau disque ?

Que je l’ai commencé seul, dans une maison à Caen. Je voulais m’exiler pour me retrouver un peu et je fais cette chanson, « A chaque jour suffit sa peine ». Sans penser qu’elle allait tourner sur toutes les radios. Je voulais juste dire que dans la vie, on se retrouve au fond du trou, dans une situation désespérée un jour et tu peux très bien rebondir le jour suivant. Ce n’est pas propre à mon parcours ou à ma vie, tout le monde vit cela. Il y a des moments où je me suis retrouvé avec un état d’esprit très sombre. Tu croises quelqu’un dans la rue, tu as un sourire et ta journée prend une autre tournure. Et tu repars. Cette chanson, elle parle de la vie. Et dans la vie, tu marches, tu tombes et tu te relèves. Tu marches, tu tombes et tu te relèves. Le tout, c’est de ne pas rester par terre.

Si les rythmes de vos morceaux sont froids, vos textes ne sont pas revanchards pour autan. Comme si vous transformiez votre colère au profit d’une dimension peut-être plus philosophique ?

J’ai fait force de ma colère et de ma rage. Et tant mieux parce que c’est cette même colère qui bouffe la plupart des mecs de ma génération. J’en ai fait une arme qui fait que ça me tire vers le haut. J’avance.

On peut imaginer et sans rentrer dans les détails que vous avez roulé votre bosse. Et pourtant, ce vécu n’intervient pas dans votre musique contrairement à d’autres rappeurs qui capitalisent sur leurs exploits…

C’est vrai, mais je traîne de sales casseroles. J’ai vraiment goûté à tout. Au propre comme au figuré. Je n’en fais pas l’apologie et je n’en ai jamais parlé non plus dans mes trois disques précédents. Avant de commencer la musique, je me suis retrouvé dans le trou de balle du système, dans le trou de balle de l’Etat. Je sais ce que c’est que d’être enfermé. J’ai connu ça tôt, très jeune. J’ai grandi dans ce système. Je suis un mec qui observe beaucoup et j’ai beaucoup observé. A un moment, tu te dis qu’il faut avancer, faire quelque chose de positif, de constructif afin d’être tiré vers le haut. A l’opposé, tu n’avanceras pas en cultivant la haine qui t’habite. Et pour calmer la rage, tu passes ton temps à t’alcooliser, à te droguer et à penser que l’argent sauve de tout. C’est faux. Tu t’enfonces encore plus. Tu as la pression à la maison. Comme tu as la pression chez toi, tu vas dehors parce que tu es mieux qu’à la maison vu que ça se déchire chez toi. Tu as une sale gueule parce que tu ne vas plus à l’école. Et tu pètes les plombs parce que tu deviens fou.

Qui sont vos phrases dans votre vie ?

Ma mère. Mon père, c’est ma mère parce qu’elle m’a élevée toute seule avec mes frères et soeurs. Je n’ai manqué de rien. ça ne m’a pas empêché de lui en faire voir de toutes les couleurs.

Album Ne2s (Sony/BMG)

Nessbeal en concert, au Dour festival le dimanche 18 juillet, 15h25, Magic Tent.

PHILIPPE MANCHE


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>