Nuits Secrètes: danser ou tirer à la carabine

ns.jpgÀ quelques pas de Maubeuge et une enjambée de Mons, la commune d’Aulnoye-Aymeries célèbre chaque année ses fameuses Nuits Secrètes. Particularité de la manifestation : elle s’implante au cœur du village et de sa fête foraine. Puis, surtout, elle est gratuite (en partie). Quand têtes d’affiche et pêche aux canards cohabitent, la carte estivale s’enrichit forcément d’un festival atypique. Gagnez deux fois deux pass pour le festival en nous envoyant un message via Twitter sur @frontstage

Du 6 au 8 août prochain, la place municipale d’Aulnoye-Aymeries accueillera une scène à ciel ouvert. Sur les planches, Staff Benda Bilili, Etienne de Crecy, Gotan Project, George Clinton et autres Dandy Warhols animeront les débats. « La première édition remonte à 2002 », nous indique France Cocandeau, responsable communication du festival. « A cette époque, ça s’appelait les « Estivales ». C’était une envie conjointe du maire de la commune, Bernard Baudoux, et d’Olivier Connan, futur directeur artistique. Leur idée, à la base, c’était d’offrir une manifestation à la population locale, à tous les gens qui ne partaient pas nécessairement en vacances. »

En tout, ce sont quelque 10.000 personnes qui répondent présent à l’appel de cette première édition. De fil en aiguille, le festival trace sa route. Le concept évolue. Et, dès 2003, les Estivales se muent en Nuits Secrètes. La recette est simple : une Grande Scène gratuite où se succèdent les (grands) noms d’aujourd’hui et de demain, et le Jardin, payant, (9 euros seulement) où l’on peut applaudir valeurs sûres et étoiles montantes de la scène alternative.
Cette année, Les Nuits Secrètes soufflent neuf bougies. Situé au cœur d’une ville (« et pas près d’une ferme au milieu des champs »), le festival commence à jouir d’une renommée internationale. L’événement et son identité (gratuité et découvertes) gagnent en réputation. Résultat des courses : une programmation qui, comme Tia Hellebaut, se montre toujours à la hauteur. En 2010, dans les rues d’Aulnoye, il y en a pour tous les goûts. Outre le père fondateur du funk, George Clinton (Parliament et Funkadelic) et le parrain du reggae, Toots (et ses Maytals), l’affiche présente plus d’un argument. On notera ainsi les présences d’I’m from Barcelona, Get Well Soon, The Sleepy Sun, Wax Taylor, The Tallest Man on Earth ou Boys Noize.
Pour inciter (un peu plus encore) le public belge à passer la frontière, les organisateurs des Nuits Secrètes voient également la vie en noir, jaune, rouge. Vismets, The Black Box Revelation ou Triggerfinger font le déplacement. « Il y a bien sûr une volonté de jouer sur le côté transfrontalier du festival », souligne France Cocandeau. « Dour et Mons se situent à quelques kilomètres. Mais, surtout, la richesse musicale belge est indéniable, notamment en rock. »

Tour bus

Cerise sur le gâteau, les Parcours Secrets. Pendant trois soirs, les festivaliers peuvent monter dans un bus et jalonner les étapes d’un itinéraire inconnu. « En descendant du bus, le public est confronté à une double surprise : le lieu et l’artiste. Les gens ne savent pas où ils vont s’arrêter ni quel chanteur ils vont découvrir… »
Une chose est certaine : la manifestation dépasse largement le cadre du simple festival. Car, Les Nuits Secrètes, c’est avant tout la fête au village. « Depuis les débuts, une fête foraine est organisée à Aulnoye-Aymeries », explique la responsable communication. « Quand le public passe d’une scène à l’autre, il peut toujours pêcher des canards ou tirer à la carabine. » Se déhancher sur le tango post-moderne de Gotan Project et, ensuite, plonger dans la fièvre eurodance des tourniquets, c’est cocasse, mais c’est possible. Et ça, au moins, ce n’est pas un secret !

Nicolas Alsteen

http://www.lesnuitssecretes.com


commenter par facebook

1 commentaire

  1. RB

    2 août 2010 à 9 h 11 min

    “une programmation qui, comme Tia Hellebaut, se montre toujours à la hauteur”

    Quote Of The Year !! :-) ))

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>