Blue Velvet 2.0

bluevelvet.jpgLes Liégeois de Blue Velvet présentaient hier leur premier album «Level II» au Witloof Bar du Botanique. Rencontre avec les deux troubadours post-modernes [m]irco et pH et retour de concert.Blue Velvet, en dehors d’être le quatrième film de David Lynch, c’est aussi un duo folk liégeois construit autour des dénommés [m]irco et pH. Enfin, folk… Si on veut bien considérer que folk n’équivaut pas nécessairement à des ballades acoustiques: «Ce qui nous intéresse, c’est de déstructurer les chansons. De passer d’ambiances calmes à tout à fait autre chose. On peut ajouter des couches sonores, des éléments électroniques ou électriques, quitte à enlever tout élément acoustique. On adore un groupe comme 16 HorsePower qui emmène la country et le folk vers des territoires inconnus».

Dans le Witloof Bar du Botanique, le son est d’ailleurs franchement à l’électricité en ce début de concert. Avec deux guitares et un batteur, les Blue Velvet laissent parler leurs penchants noisy avec une sensibilité pop affirmée qui tranchent quelque peu avec leurs débuts tout à l’acoustique. Un peu comme si Nick Drake était produit par My Bloody Valentine. Et puis, tant qu’on parle d’influences, quid de cette grande carcasse pliée sur sa chaise, mal à l’aise dans un costume qui paraît trop étroit, et qui s’électrocute sur sa vieille Stratocaster cabossée afin d’en tirer les sons les plus improbables, j’ai nommé l’ancien capitaine des Grandes Armées anversoises dEUS, Dead Man Ray, Kiss My Jazz (liste non exhaustive) en personne, le seul, l’unique Rudy Trouvé?: «Il avait fait notre première démo il y a quatre ans. Maintenant, c’est devenu un ami. On lui a proposé de venir voir pendant l’enregistrement de l’album et il est venu une journée faire les guitares sur trois morceaux. C’est quelqu’un de discret, d’artistiquement très intègre, qui aime les nouvelles expériences. Il est juste venu joué, sans rien dire, pour se faire plaisir. Là, il nous accompagne sur quatre morceaux pour les deux concerts de présentation de l’album» et d’ajouter «Quand Worst Case Scenario est sorti, c’était quelque chose de complètement nouveau. Aujourd’hui, on retrouve du dEUS dans beaucoup, beaucoup, beaucoup de groupes belges».

Les guitares acoustiques ont fait leur apparition, se marient avec bidouillages électro, vocoder, ambiances atmosphériques et électriques (‘Surprise The Sun’, ‘The Girl Of My Life’). Elles peuvent rester pures aussi (‘You Gonna Be Alright’, ‘Try Again’), s’accompagner d’un clavier et d’un violoncelle (‘Mad Horse’) ou s’effacer totalement devant des explosions bruitistes (‘Level II’, ‘Wayhouse’). Blue Velvet offre une palette large, ambitieuse mais qui reste cohérente et toujours intéressante. Et on suit ces changements d’humeurs qui se développent comme dans un road movie.

«On a mis deux ans pour faire cet album. On voulait avoir une idée claire de où on allait en entrant en studio. En fait, le disque est construit comme une histoire. Il s’agit de deux personnes qui ont une relation forte, qui se comprennent tellement bien qu’elles n’ont pas besoin de se parler. Sauf qu’à partir d’un moment, à force de ne pas se parler, il y a un clash, qui entraîne une remise en question, ce qui mène à autre chose, une nouvelle vie, une nouvelle étape. C’est peut-être ça, le deuxième niveau du titre de l’album. Mais on ne veut pas non plus tenir l’auditeur par la main, à chacun de se faire sa propre histoire en écoutant le disque… Comme dans un film de Lynch!»

C’est bien connu, si quelqu’un vous dit qu’il a compris un film de Lynch, c’est qu’il ne l’a pas assez regardé. Quant au pourquoi du patronyme lynchéen: «J’adore l’univers de David Lynch. L’atmosphère qui se dégage de ses films. Quand j’ai commencé le groupe, je voulais prendre le titre d’un de ses films… et Blue Velvet, ça sonne quand même mieux que Elephant Man!»

Didier Zacharie

Album: «Level II» (Anorak Supersport/Pias)
http://www.myspace.com/bluevelvetbe
http://www.blue-velvet.be/


commenter par facebook

4 commentaires

  1. Matthieu

    15 septembre 2010 à 12 h 19 min

    J’étais hier soir dans les caves du Botanique pour découvrir l’album.
    Il est très bon. A découvrir !

    – Cela dit, je pense que Rudy trouvé avait plutôt une fender Jazzmaster ;)

  2. Un autre Matthieu

    15 septembre 2010 à 12 h 38 min

    Certes, certes, Noisy moui moui moui… Mais de là à claquer 110 dB dans la cave du Witloof bar, pour moi ça déssert le sujet plutôt que de le mettre en valeur.

    C’est ainsi que j’ai, à travers mes bouchons, perçu effectivement certaines choses intéressantes, mais qui à mon sens restent cachées derrière un mur de (mauvais) son et un côté somme toute assez convenu et formaté.

    Pour un premier album, le professionnalisme est certain et ce groupe a sans doute de l’avenir. Mais chercher à créer le buzz avec des invités improbables (Trouvé ou pas Trouvé), personnellement je ne marche pas.

    Bref, ce fut une soirée qui eût pu être intéressante mais dont le contenu fut masqué par un emballage brouillé voire brouillon, malgré l’évidente bonne volonté du groupe.

  3. Jaques

    15 septembre 2010 à 14 h 32 min

    Je ne peux pas être tout à fait d’accord avec le commentaire de “un autre Matthieu” qui me semble réducteur.

    De mémoire j’ai rarement vu un concert amplifié au witloof qui sonnait bien et celui-ci était dans la bonne moyenne. Il suffit aussi de se déplacer dans la salle pour constater que le son est différent partout. D’autant plus que nous n’étions pas oppressé par le (trop) peu de public présent lors de ce showcase. Etait-ce la bonne salle pour présenter ce concert là?

    En ce qui concerne les invités, je n’en garderai sans doute pas un souvenir impérissable, le groupe se suffisant pour moi à lui seul.

    Bref, à mon sens , de bonnes surprises (et de moins bonnes aussi) dans les versions des titres proposés par rapport à l’album.

  4. SOo

    1 octobre 2010 à 16 h 58 min

    Je n’étais pas à ce concert mais je les ai vus plein de fois et franchement c’est terrible…
    super groupe!

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>