Charleroi 2035, le délire apocalyptique de Miam Monster Miam

Pour accompagner la sortie du titre Charleroi 2035, le chanteur belge de Miam Monster Miam vient de lancer le clip vidéo de la chanson. C’est le collectif Sauvage Sauvage qui s’est chargé de la réalisation, pour un résultat plutôt original. Le pitch : la vie dans la cité carolo, 25 ans dans le futur, transformée en ville-prison géante.

Le début du clip prend place dans un décor apocalyptique, tourné du côté de Liège, dans des tours en démolition à Droixhe. La suite se déroule dans un château (celui de Jehay à Amay), abritant une mystérieuse secte, infiltrée par Miam Monster Miam pour « libérer la population laissée à l’abandon ».

Le style volontairement série Z et ultra-gore, rappelle autant Robert Rodrigez que Quentin Tarantino. « L’idée de départ c’est un délire sur l’apocalypse et sur Charleroi en proie au chaos. L’inspiration du clip nous vient par exemple des films de John Carpenter ou encore Cyborg, avec Jean-Claude Van Damme » précise Benjamin Schoos, chanteur de Miam Monster Miam.

Le clip aura demandé trois mois de travail et Miam Monster Miam envisage de le proposer à la diffusion lors du Festival du Film Fantastique de Bruxelles.

Thomas Bernard (St.)


commenter par facebook

9 commentaires

  1. nono

    6 décembre 2010 à 15 h 33 min

    Jehay à Amay… pas à Amet.

  2. Carolo

    6 décembre 2010 à 16 h 46 min

    Pourquoi associer l’apocalypse urbaine à Charleroi? Il y a des signes d’amélioration (si, si, cherchez dans la bonne presse), il y a une super vie culturelle (ne cherchez pas trop elle saute aux yeux). Cette association ne peut que nuire à tous les efforts fournis par un tas de gens pour donner une autre image que celle donnée dans la presse people (le soir y compris). Dommage de la part d’une bonne formation musicale. Pourquo ne pas avoir appelé cela “post-industrial period in european cities” ??? C’est beaucoup plus générique et ça ferait mieux réagir! Mais là c’est la goutte qui fait déborder le vase. J’en appelle au boycott de MMM. (je précise que je suis qq1 de très ouvert et très critique et que je déplore moi-même la criminalité.. qui se WE était à Tubize – BéWé…)

  3. haha

    6 décembre 2010 à 17 h 28 min

    le pitch semble tiré des “snake plisken” newyork 1997 et LA 2008 (john carpenter), et une référence directe à videodrome me semble évidente également et peut-etre également – simpliste – à “eyes wide shut”
    en tout cas, tout ça semble très réaliste, étant donné le tour que prennent les évènements (la crise, le réchauffement, les puissants toujours plus puissants et corrompus, les pauvres plus pauvres, etc… )
    bien joué ! (surtout le début avec cette référence au piratage, qui est bien de nos jours une question qui parcours la culture…)

  4. Fred

    6 décembre 2010 à 17 h 31 min

    Mais quel est le besoin de parler de ça…?
    Le clip et la chanson sont nulles. Et pourquoi pas Liège2035?

    Rodrigez et Tarantino, vous avez pas dû en voir beaucoup pour que ce truc vous rappelle leurs films.

    Pour infos, question qualité et en rapport avec Charleroi… des carolos ont participé à la dernière vidéo d’Amon Tobin…

    http://www.youtube.com/watch?v=5huW4P13qCk

  5. Copweb

    6 décembre 2010 à 19 h 42 min

    Du Tout Grand MiamMonster Miam!
    BRAVO Benjamin!!!
    On en redemande…
    Mars ;-)

  6. Fabrice

    9 décembre 2010 à 18 h 09 min

    Miam Monster Miam fait un clip comme ça, on crie au génie. Quand c’est Luc Besson qui produit un film comme ça, on crie au scandal. Moi, ça me rappelle ni plus ni moins que “Banlieue 13″.

  7. zz

    10 décembre 2010 à 7 h 54 min

    Moi, j’aime pas charleroi.

  8. Rikai Zaza

    10 décembre 2010 à 18 h 32 min

    Et quand Ghinzu fait faire un clip où ils s’enflamment avec des prêtres orthodoxes, on crie quoi ?

  9. Bog

    12 décembre 2010 à 16 h 33 min

    @Rikai Zaza, pour Ghinzu, on dit qu’ils sortent l’artillerie lourde, je ne vois pas ce qui est dérangeant : http://blog.lesoir.be/frontstage/2010/08/27/un-clip-brulant-pour-ghinzu/

    @Fabrice : personne ne crie au génie… et ici, je ne vois pas qui crie au scandale avec Luc Besson… il ne faut pas tout mélanger ;-)

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>