Les sorties Rock et Variété de la semaine

Duffy – The Black Eyed Peas – Gabriel Rios – Nolwenn Leroy – Jenifer

Duffy, Endlessly ★★

De toutes les « nouvelles Amy » apparues dans le sillage soul de la Winehouse, la blonde Galloise Duffy est sans doute celle qui a le plus impressionné puisqu’il s’est vendu plus de six millions de son Rockferry paru il y a deux ans.
Voici la suite avec Endlessly, réalisé non plus par Bernard Butler mais bien Albert Hammond (cfr. Whitney Houston, Tina Turner…) avec qui la belle a écrit des chansons toujours aussi soul et craquantes à souhait. La surprise a disparu, bien sûr, mais reste cette voix qui, au travers de dix chansons aux accents traditionnels, romantiques à souhait, à coup de cordes, reste son atout principal. Sûr qu’elle doit beaucoup à des chanteuses comme Wanda Jackson (dont Jack White vient de réaliser le nouvel album, juste pour la comparaison et la justice historique) mais il y a ici suffisamment de titres forts (de « Well well well » à « My boy » en passant par « Breath away » ou « Hard for the heart »), pour convaincre définitivement les premiers fans. Duffy réussit le test toujours délicat du second album et c’est déjà pas si mal. Les risques, ce sera pour la prochaine fois.
A&M-Universal. http://www.iamduffy.com/

The Black Eyed Peas, The beginning ❍

La musique des BEP évolue dans le même sens que leur look : vers la vulgarité disco et le tape-à-l’œil. Ce nouvel album est bourré de tics électros (à commencer par l’épuisant vocoder tarte à la crème) et de beats machinaux, caricatures d’un style qu’ils auraient pu faire évoluer vers plus d’exigences et de sérieux. Tout sent ici le va-vite et l’expédié. Mais sûr que Guetta va aimer.
Interscope-Universal. http://www.blackeyedpeas.com/

Gabriel Rios, The dangerous return ★★

Ça ressemble parfois (« You will go far », « Gulliver ») à du Yoav mais Gabriel, qui vit dorénavant à New York, préfère l’aventure jazzy de type Gershwin (et même une allusion au Boléro de Ravel) à son côté latino. Sa pop raffinée, bien écrite (avec Jef Neve pour trois titres) passe par des chansons entraînantes et sophistiquées qui ne laissent pas l’émotion au bord de la route.
PiaS. http://www.gabrielrios.be/

Nolwenn Leroy, Bretonne ★★

Difficile de suivre Nolwenn qui publie (déjà) un quatrième album qui fera oublier « son Voulzy » (le deuxième) et le précédent folk à l’insuccès injuste. Ici, pour qu’on sache mieux qui elle est, Nolwenn rend hommage à ses racines bretonnes, avec les airs les plus connus du répertoire (d’Alan Stivell à Miossec, en passant par « Le bagad de Lann-Bihoué » et « Dans les prisons de Nantes »). Un disque malgré tout enregistré à Londres.
http://www.nolwenn.org/

Jenifer, Appelle-moi Jen

En plaçant quatre musiques, Antoine Chance de Cocoroyal rejoint une bele brochette de fournisseurs de chansons (Chat, Uminski, Attal, Guimard, Burgaud, Feed, Rose…) qui ont livré du sur-mesure à celle qui tient à préserver un angle électro-dance pour des textes pas toujours d’un haut niveau. C’est d’autant plus dommage que l’ensemble se tient et, de temps en temps, procure même du plaisir.
Mercury-Universal. http://jeniferofficiel.tumblr.com/


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>