Interpol, esthétique et magnétisme new-yorkais

Interpol au Jazz Montreux Festival

Le groupe emmené par le chanteur et guitariste Paul Banks était à la Lotto Arena à Anvers mercredi soir.

Critique

Le groupe emmené par le chanteur et guitariste Paul Banks était à la Lotto Arena à Anvers mercredi soir. Un dernier album éponyme sorti à la fin de l’été dernier, deux concerts en septembre en première partie des Irlandais de U2 et depuis… plus rien chez nous. C’est ce qui explique sans doute qu’il n’y avait que 4.000 personnes mercredi au lieu du double lors du précédent passage d’Interpol à Forest-National en novembre 2007.

Actuellement en tournée européenne après une petite interruption dans la foulée d’une tournée américaine triomphale, Interpol relevait les compteurs avant un retour cet été à confirmer.

Il est quasi 21h30, lorsque les cinq musiciens prennent possession de la scène avec « Success », morceau d’ouverture d’Interpol. Suivi du hanté « Say hello to the angels », exhumé de leur fameux EP de 2003. En 90 minutes – 19 morceaux au total avec quatre bombes en unique rappel dont « Untitled » – Interpol a confirmé le magnétisme et l’élégance de ses compositions défendues par la formidable voix de leur chanteur et soutenue par une basse bien en avant.

Bien sûr, le quintet n’est pas des plus spectaculaires sur scène ni des plus communicatifs, mais le pouvoir des chansons reste ce qu’il est et permet de passer une soirée tout ce qu’il y a d’agréable.

PHILIPPE MANCHE


commenter par facebook

2 commentaires

  1. Luca Matarazzo

    18 mars 2011 à 9 h 05 min

    Say Hello to The Angels est tirée de leur premier LP, pas EP qui est sorti en 2002. C’est pinailler, mais c’est quand même pas correct!

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>