Des Kills en hypotension

The Kills étaient hier soir à l’Hof Ter Lo d’Anvers pour y présenter leur quatrième album, «Blood Pressures», qui sortira la semaine prochaine (mais est déjà en écoute intégrale sur le site officiel du groupe). Un concert qu’il faut bien qualifier d’assez décevant.

«Midnight Boom», le précédent album des Kills avait vu le binôme prendre un tournant électro-chic sans trop de dégâts apparents: si un pied s’était avancé vers les défilés haute couture, l’autre restait bien encré dans les bars enfumés. «Blood Pressures» est dans la même veine, si ce n’est qu’il contient des riffs plus lourds et blues que son prédécesseur, ce qui n’est pas pour nous déplaire. C’était donc du chaud bouillant un peu poisseux qu’on pouvait espérer à l’Hof Ter Lo (environ 1000 places) pour la cinquième date de leur nouvelle tournée. On aura eu que du tiède un peu mou.

21h06, le duo débarque dans le noir obscur alors que retentit le beat de No Wow. La foule exulte. Le son est crasseux, limite dégueulasse (et par moments, franchement dégueulasse), mais étant donné le style du groupe, ce n’est pas trop dérangeant. La chanson monte en tension jusqu’à atteindre un climax satisfaisant. Rampe de lancement pour la suite? Pas vraiment. A partir de là, les Kills vont privilégier les morceaux de ses deux albums les plus récents. Et le concert ne décollera jamais vraiment.

Les titres s’enchaînent sur un même rythme. Plus que les chansons, c’est peut-être le concept même de duo minimaliste (une guitare, une boîte à rythmes) qui semble ici montrer ses limites. Ou plutôt, qui ne permet pas de réduire l’écart qui semble apparaître entre VV et Hotel. On attendait quelques chose de l’ordre de la tension sexuelle entre les deux, une alchimie qui rende l’atmosphère moite, un truc qui fasse grimper la température… On parle des Kills, tout de même! Mais là, ce soir, que dalle… Si VV (Alison Mosshart) bouge de long en large et dégage une certaine aura féline, c’est du côté de Jamie Hince que ça semble bloquer. Hotel reste le plus souvent dans son coin, semblant parfois limite peu concerné, et ne se réveillera que vers la fin du set.

U.R.A Fever et surtout Tape Song, toutes deux tirées de «Midnight Boom», ainsi que l’excellent nouveau simple Satellite permettront à Hotel et aux Kills de passer la troisième. Mais il est déjà trop tard. Le duo quitte la scène pour ne revenir que le temps de deux chansons. Rideau. Le public a beau hurler, puis huer quand les lumières se rallument, c’est niet. Il est 22h06. Et la pensée qui nous vient alors à l’esprit est la suivante: 24€ le ticket pour un concert très moyen d’à peine une heure alors que les Kills ont quatre albums de matériel sous le coude, est-ce que ce serait pas un peu se foutre de la gueule du bon peuple? La question reste ouverte.

Didier Zacharie

The Kills, Satellite, 2011

http://www.thekills.tv

Journaliste lesoir.be

commenter par facebook

7 commentaires

  1. karmacoma

    30 mars 2011 à 11 h 16 min

    Certe, une heure de live, ce n’est pas bien long. Mais ca a toujours été le cas avec eux et leur musique ne se prete pas vraiment à des concerts de 2h30. Et franchement, vous connaissez encore bcp de groupe aussi connu pour lesquels les places ne coutent que 24€?

  2. Jon

    30 mars 2011 à 11 h 27 min

    Je me suis fait la même réflexion quand je les ai vus à l’AB à l’époque du premier album : une guitare sur scène, ça fait un peu léger pour autant de son…

  3. Jean-Paul

    30 mars 2011 à 14 h 12 min

    Pourquoi se poser la question de la pertinence du prix lorsqu’étant “journaliste”, vous étiez plus que probablement guest !!!

    Sinon, j’étais dans les premiers rangs et le son était très bon …

  4. lludovic

    30 mars 2011 à 15 h 01 min

    Même si je regrette un peu la perte d’une certaine “tension” dans leur dynamique, je trouve l’album fantastique (petite critique perso : http://lloungeacts.blogspot.com/2011/03/critique-0022-baisse-de-tension.html)

  5. Denis

    30 mars 2011 à 15 h 40 min

    @Jean-Paul guest ou pas, qu’est-ce que ça change? On ne va quand même pas se plaindre qu’un journaliste ne se met pas sur son piédestal, regardant la foule de haut, quand même?

    Même si, perso, je ne vois pas le rapport entre durée, qualité et prix, je préfère un concert sec et intense d’une heure qu’un long truc de stade sans âme.

  6. moua

    30 mars 2011 à 15 h 51 min

    Moi j’ai trouvé le concert pas décevant du tout!
    j’avoue niveau son c’était de temps en temps pas top mais ça ne dérangeait pas du tout avec leur style!
    Je regrette aussi l’alchimie, mais pour le reste rien à dire!
    je ne regrette pas d’avoir payé 24euros et si c’était à refaire je le referai!
    j’étais dedans du début à la fin, et je ne me suis vraiment pas emmerdé!
    J’espère d’ailleurs qu’ils passeront en festival cet été!

  7. Ludovic

    1 avril 2011 à 10 h 25 min

    C’est bien. Si j’avais dû faire une review de ce concert, j’aurais dit exactement le contraire que l’auteur de cet article (mis à part le son un peu foireux de temps en temps…). Sinon, grosse tension sexuelle entre les 2 (tu devais être un peu trop loin pour la voir à mon avis.), Jamie Hince à fond dans le truc, pas besoin de faire des cabrioles pour que ça se remarque… Ensuite, promo du nouvel album, normal qu’ils l’aient joué en masse…
    Bref, tout bon concert!!!

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>