Les sorties rock & variétés de la semaine

Kate Bush, Bell X1, Irma, Kill The Young et Jonathan Jeremiah

Kate Bush, The Director’s Cut ★★★

Décidément, la belle Anglaise ne fera jamais rien comme tout le monde. Douze ans s’étaient écoulés entre The Red Shoes (1993) et son dernier Aerial (2005). Histoire d’élever son fils Albert, à la campagne entre Devon et Berkshire, et de construire son homestudio, selon elle. Tout en travaillant sur de nouvelles chansons, Kate, 52 ans, a décidé de revisiter The Sensual World (1989) et The Red Shoes (1993). Il ne s’agit pas d’une simple remastérisation puisque l’album Director’s Cut, reprend, sur son nouveau label, onze titres puisés dans les deux disques, entièrement réinterprétés. Telle une chef étoilée mitonnant un nouveau plat dans sa fraîche cuisine, Kate a refait toutes les voix, ainsi que la batterie (jouée par Steve Gadd), en mêlant cela avec d’anciennes pistes où apparaissaient Eric Clapton et le Mystère des Voix Bulgares, par exemple. Elle s’est aussi amusée à refaire le texte du titre « The Sensual World » (rebaptisé « Flower of the Mountain ») en reprenant l’original de James Joyce dont elle n’avait pas eu les droits à l’époque. Tout cela pour un disque une fois de plus fascinant, hors norme, intemporel…

Fish People-EMI. http://www.katebush.com/

Bell X1, Bloodless Coup ★★★

Après le départ de Damien Rice, Juniper est devenu cet avion supersonique irlandais qui publie son cinquième album où l’on retrouve toute cette fièvre née de l’union improbable entre les expérimentations d’un Talking Heads et les envolées brumeuses d’un Radiohead. De grandes chansons qui mériteraient un succès planétaire.

BellyUp Records. http://www.bellx1.com/

Irma, Letter To The Lord ★★

Chanteuse camerounaise de Paris signée sur le label participatif qui a révélé Grégoire, Irma écrit elle-même, en anglais, des chansons folk bien tournées et profondes, comme la plage titulaire ou « I Know », le premier single. Son seul problème (plus que défaut), finalement, est d’arriver après Ayo et Asa et de leur ressembler.

My Major Company-Warner. http://www.mymajorcompany.com/Artistes/irma

Kill The Young, Thicker Than Water ★★

Les trois frères mancuniens Gorman reviennent avec un troisième album nourri par la mort d’un membre de la famille. Conçu comme un album de photos souvenirs, ce disque est aussi l’occasion pour Tom, Dylan et Oliver de renouer avec une pêche d’enfer, des mélodies lumineuses, tour à tour émouvantes, héroïques et faites pour la scène.

Green L.F.Ant Records. Le 26/5 au VK. http://www.killtheyoung.com/

Jonathan Jeremiah, A Solitary Man ★★

Il était à l’AB la semaine dernière mais sans tous ses violons qui parsèment un disque voué corps et âme aux arrangements d’un John Barry à qui il est dédié. Chanteur folk gorgé de soul, l’Anglais Jeremiah, fan de sixties, de Burt Bacharach comme de Tom Jones, écrit, compose et produit lui-même des chansons qui ne tombent jamais dans le versant kitsch de la musique populaire.

Island-Universal. http://www.jonathanjeremiah.com/


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>