Fersen croque-mitaine à Namur

CRITIQUE
Thomas avait gardé un tellement bon souvenir de son précédent passage dans la bonbonnière du Théâtre royal de Namur, qu’il a tenu à présenter là, vendredi, dans une salle vite remplie, son nouveau spectacle. Dracula et Barbe Bleue s’en sont léché les babines.

Il pleut, un éclair déchire le ciel. Un homme s’avance, caché sous son parapluie. Quatre processionnaires se mettent en rang en fond de scène, deux par deux, attendant un cercueil qui n’arrive pas. Au centre, un piano à queue étiré en une longue estrade. Bienvenue dans le monde fantastique de sieur Fersen, costume noir sur chemise blanche. Pas de cravate pour se pendre, mais des mots à vous glacer le sang. Bienvenue au paradis, au cimetière imaginaire où « La Barbe Bleue » en ouverture, croise « Dracula ». « La chauve-souris » ensuite, amoureuse d’un parapluie, croise « Les loups-garous ». Et ainsi de suite…
Y a pas à dire, Thomas, entre croque-mort et croque-mitaine, est cohérent dans toute son œuvre. Il s’amuse à nous faire peur, à se moquer de la mort, avec ses mots croustillants de gourmet de la vie. Entre piano et ukulélé (son dessert !) ou guitare, il nous raconte les pires histoires macabres avec son petit sourire en coin. Le public réagit, chante, hurle… Il le fixe d’un regard narquois, sans bouger. Il n’en pense pas moins, le mangeur de morts.
Quand il entame « Diane de Poitiers », il se fait couper la chique par le public qui chante tout seul sous l’œil ébahi du gastronome à qui l’on vient de confisquer sa côtelette. « Saint-Jean-du-doigt », pas plus que « Zaza » ou « Deux pieds », ne sont oubliés. « Pièce montée des grands jours » garde sa préférence. Thomas est sobre et romantique, complice et taquin. Il peut aussi compter sur le fidèle Pierre Sangra aux guitares. La violoniste Véronique Mafart, dans sa robe noire, et l’accordéoniste Alejandro Barcelona, déchaîné, mettent un peu de fard sur les joues blafardes du mort-vivant. Deux heures plus tard, on sort du cimetière heureux et enjoué. Réconcilié avec les morts et les têtes de porc. THIERRY COLJON
Thomas Fersen revient le 22 octobre à l’AB. Infos :www.abconcerts.be


commenter par facebook

2 commentaires

  1. le dabe

    30 mai 2011 à 8 h 54 min

    Très bon concert et quelle ambiance !!! Ce type a une solide base de fans, c’est beau à voir.

  2. Christiaens Pauline

    30 mai 2011 à 11 h 12 min

    C’était absolument merveilleux … 6ème fois que je le vois, 6ème fois que j’adoooore.

    Quel homme, ce Thomas !

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>