L’été (67) indien

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL

Cette année, aux Francofolies de Montréal, la délégation belge est particulièrement importante. Stromae, bien sûr, dont les portraits tapissent les murs, sera au Métropolis en tête d’affiche, ce samedi, en clôture du festival. Avant cela Atomique Deluxe, Sacha Toorop (dans le cadre de « La tournée des Francos »), Géraldine Cozier (pour “Du Haut des Airs” qui fera aussi le tour des Francos) et surtout Eté 67 ont dignement représenté nos couleurs.
On dit « surtout » car ce sont deux concerts qu’a donnés la phalange liégeoise dans la métropole québécoise. En plein air, lundi et au Métropolis, en première partie de Catherine Ringer, mardi.
Ces deux concerts aux Francofolies s’inscrivent dans une mini-tournée commencée à Québec, dans un bar, samedi, et qui se termine à Sherbrooke ce mercredi. Faut dire qu’Eté 67 a toujours été bien apprécié ici. Il y a cinq ans déjà, ils avaient été programmés aux Francofolies et leur deuxième album, « Passer la frontière », qui vient seulement de paraître au Québec, a hérité de quatre étoiles, avec le label « Voir recommande » dans le très influent maga culturel « Voir ».
Qui estime que ce disque : « compte parmi les plus belles surprises du plat pays », que « tout y est fait avec raffinement ». Par comparaison, l’Arctic Monkeys n’a que trois étoiles.
Tout ça pour dire que le public était nombreux pour voir Eté 67, la barbe et le chapeau de Nicolas, les sonorités « western » et ces chansons qui parlent de crimes passionnels, de frontières, de drogues douces et de quartiers de la gare. Autant de sujets qui ne laissent pas les Québécois indifférents. THIERRY COLJON

Articles similaires:


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>