Le vinyle est mort, vive le vinyle!

Les ventes de vinyles ont connu une tendance à la hausse ces dernières années, même si il s’agit d’un phénomène marginal au regard du nombre total de ventes de disques. Il n’empêche, vingt-cinq ans après la purge, le vinyle tourne toujours sur les platines et vit comme une deuxième vie. Et vous? Vous êtes plutôt vinyle, CD ou mp3?

«Nous remarquons auprès de nos membres une relance de la vente des albums vinyles» explique Olivier Maeterlinck, directeur de la Belgian Entertainment Association (BEA). «En 2006, 20 000 vinyles étaient vendus en Belgique, aujourd’hui, ce chiffre a plus que doublé pour atteindre 42 000 ventes». Certes, ces chiffres restent un poids plume par rapport aux ventes de CD (16 millions en 2010). Mais l’important est ailleurs: là où l’industrie du disque s’écroule du fait des nouvelles technologies, le vinyle, qu’on a voulu sacrifier il y a vingt-cinq ans sur l’autel du (alors si fringuant) disque compacte, est non seulement toujours là, mais mieux, reprend des couleurs!

Il suffit de faire un tour à la sortie des concerts. Plus que les CD’s ou t-shirts, ce sont les 33 et 45T qui partent en premier lieu. A la FNAC où chez Media Markt, on a réinstallé des rayons vinyles qui grossissent au fil des mois. Le Free Record Shop devrait d’ailleurs suivre le mouvement en mettant en vente prochainement sur internet 14 000 titres sur vinyles: «Vu les demandes de nos clients, nous constatons que les vinyles sont encore énormément appréciés» a assuré un responsable de la chaîne.

Plutôt vinyle, CD ou mp3?

De fait, les rééditions vinyles pleuvent (alors qu’il fallait se couper un bras pour trouver l’édition 33T d’un CD dans les années 90) et le succès d’un événement comme le Disquaire Day, avec sa pelletée de rééditions et autres exclusivités dans le format galette noire prouvent que le vinyle vit une deuxième vie. A tel point qu’on ne manquera pas de ressortir le vieux débat: vinyle ou CD? Ou, de façon réactualisée: vinyle ou mp3 (puisque le CD, hier si conquérant, semble aller tout droit vers sa belle mort)?

Il y a d’abord l’objet, chéri de tous les amoureux de musique. C’est l’argument romantique. Cette grande pochette qu’on peut regarder des heures, ce disque de 30cm qui se présente avec toute son élégance. En comparaison, le CD fait piètre figure. Quant aux fichiers mp3… Là est peut-être leur plus grande qualité comme leur plus grand défaut: pas d’objet, pas d’espace pris. Vive l’esprit pratique!

Et puis il y a le son. Le grand débat! Le vinyle, c’est l’analogique: la musique est gravée directement sur le support. Pas de compression, d’échantillonnage ou d’encodage ici, mais un son ample, chaud, direct. Ne cherchez pas, si vous voulez retrouver la fureur du punk ou du rock ‘n roll des pionniers, c’est sur vinyle et uniquement sur vinyle que ça se passe. Il suffit de voir combien de décennies on a pris pour rééditer convenablement les Beatles ou le Clash en CD. Et encore… Par contre, le son numérique est il est vrai plus clair, ce qui est plus avantageux pour disséquer tous les détails sonores des bidouilleurs électro-pop à la Radiohead ou TV on the Radio, ou bien sûr pour apprécier la musique classique.

Alors, plutôt vinyle ou CD?… ou mp3? Votre avis nous intéresse. On aimerait savoir. Faites-nous part de vos goûts, lancez vos arguments. Que le débat soit chaud et intense. Musique!

Didier Zacharie

Journaliste lesoir.be

commenter par facebook

16 commentaires

  1. Rone

    21 juin 2011 à 15 h 44 min

    Ben pour etre honnete.. le choix est po facile alors pour trancher je vais me reposer sur le format avec lequel j’ai grandi.. et je suis sur que vous aussi, Monsieur Didier Zacharie avez pris grand plaisir a ecouter des compilations faites maisons sur une bonne vieille cassette.

    Bien entendu le son, il etait pourrave et la vie d’ecoute limitee..

    Vive la K7

    Sinon ouais, vinyle.

  2. Airwave

    21 juin 2011 à 20 h 23 min

    Pour en avoir sorti une grosse pile de plaques, je peux en parler un peu.

    Le vinyle est un magnifique objet… de collection, et non d’écoute journalière. Sa gravure est d’aujourd’hui d’une si mauvaise qualité (surtout pour les lacquers qui servent à la repro) qu’on a pas vraiment de plaisir d’écoute. Reste l’objet, immuable, matérialisant l’art et sa mise en forme.

    Reste pour le dj le mouvement, la gestuelle, heureusement là aussi la technique a progressé et aujourd’hui on contrôle un laptop bourré de mp3 avec des platines vinyle. C’est d’ailleurs le plus grand progrès en la matière.

    Le mp3 ou le AAC en 256k, restent des valeurs sûres. Si leur qualité est remise en cause, ce n’est PAS à cause de la compression mais de la guerre aux dB qui fait rage dans les studios de mastering depuis 20 ans. Honte à Oasis et son ingé, qui ont marqué le début de cette guerre vers le 0dB tout puissant.

  3. Michel

    21 juin 2011 à 20 h 33 min

    Je ne choisis pas : Vinyle pour l’objet, les belles pochettes lisibles, le son, et un peu la nostalgie aussi, soyons honnête; CD pour la longévité, la clarté du son sur certains types de musique; et puis MP3 pour le côté ludique et la mobilité, le jogging notamment (bcp plus difficile avec un vinyle sous le bras ;-) )

  4. Leslie Bangs

    22 juin 2011 à 8 h 20 min

    Le vinyle! Définitivement.

    Tout d’abord, clairement pour l’objet. La pochette plastique du cd ou l’inexistence de l’objet pour le mp3 ne remplacent pas la beauté de la pochette de vinyle. Pouvoir admirer les détails sans utiliser de loupe du Sergent Pepper ou la créativité de certains packaging transforment directement en objet de collection ou culte. L’émotion ressentie lorsqu’on est à la recherche de première pression d’album et qu’on trouve : les larmes aux yeux lorsqu’un disquaire anglais sort la Metal Box de P.I.L. (édition originale) pour seulement 12£.
    Alors là, clairement, on s’approche du fétichisme, comme intelligemment expliqué dans High Fidelity de Nick Hornby (le livre ou le film qui reste très proche de l’œuvre originale)

    Comme mentionné, le Record Store Day est une initiative formidable, au point de passer 2heures sous la pluie avant de pouvoir enfin entrer dans le magasin.

    Certes, le MP3 permet une mobilité, mais l’excuse n’est plus valable à l’heure actuelle : la plupart des albums qui sortent proposent un coupon de téléchargement légal. On a le beurre et l’argent du beurre : l’objet culte et la mobilité.

    Enfin, il y a le geste. Mettre un vinyle, ce n’est pas double-cliquer sur un vulgaire fichier. Il en ressort de la volonté et de la combativité que chacun met dans sa passion de la musique. Acheter un vinyle, c’est ce qu’on pourrait appeler du “Combat Rock”!

  5. Mr Wang

    22 juin 2011 à 10 h 18 min

    On est d’accord, Leslie. Perso, j’ai connu la fin du vinyl au moment où j’ai commencé à m’intéresser de très près au pop-rock, vers 11-12ans. En même temps, je comprends Rone, car se tailler des compils sur K7 pour se les écouter sur son walkman, c’était top et j’ai adoré faire ça! Je trouve que le CD puis le MP3 ont amené un son aseptisé. Avec les vinyls et les K7, le son on pouvait presque le toucher. Mais va dire ça aux gamins qui téléchargent à tour de bras et qui joignent en ce faisant la traduction de la pensée constructive en geste immédiat: quand j’explique à mon beau-fils que le côté instantané et trop parfait du Mp3 lui bouffe le sens du labeur et la faculté de surmonter les difficultés (techniques, par exemple), ben il te rit au nez et il comprend mais alors pas du tout pourquoi on se cassait le cul à nettoyer nos vinyls ou à poser gentiment la griffe sur le disque ou à aligner nos K7 dans un tiroir de meuble années 70. Le monde évolue et c’est chacun ses goûts. Le Mp3 a ses avantages et ses merdes, tout comme le vinyl et les K7 de l’époque. C’est pas pareil, mais chacun y trouve son compte, peu importe le choix qu’il fasse. Ca, c’est l’universalité culturelle qui devrait nous rassembler! Bonne journée! ;-)

  6. Truss Road 66

    29 juin 2011 à 9 h 41 min

    Depuis un an maintenant, je me suis lancé dans le vinyle. Mon père m’a donné son ancienne platine/ampli/enceinte et quelques vinyles. J’ai eu l’occasion d’acheter à des connaissances des vinyles et pour le reste, c’est soit sur ebay, soit chez Saturn/Mediamarkt/Fnac … Ecouter l’album Wish You Were Here sur vinyle n’est en aucun point comparable au cd et encore moins au mp3 !!! VIVE LE VINYLE !!! aujourd’hui, j’approche les 300 vinyles dans ma bibliothèque …

  7. Nexuriant

    29 juin 2011 à 9 h 54 min

    Vinyle : La taille de la pochette, la finesse des photos ou des graphismes me manque beaucoup. Et mixer des vinyles est un art hautement sensuel.

    K7 : Ahhh, oui, les compils perso, les enregistrements d’émissions radio (ancêtres des podcasts au fond) – les déclarations d’amour par cassettes interposées (tiens, cette C-90 que tu mettras trois minutes à rembobiner, je l’ai faite rien que pour toi :-)

    CD : Jamais aimé, sauf quand les pochettes étaient un peu audacieuses. Mais j’ai bien dû m’y mettre.

    MP3 (et autres formats dématérialisés) : Ben il manque l’objet évidemment. Mais j’adore surfer et découvrir des trucs complètement improbables (comme par exemple sur Jamendo). Et je me dis aussi (si vous me permettez de prophétiser un peu) qu’il n’y aura pas longtemps avant que l’objet se réapproprie le son : quand je vois la chute des prix des clés USB, des cartes SD, des lecteurs MP3 etc. d’un côté, et la possibilité de forger n’importe quel objet qui contienne son propre lecteur, auto-suffisant ou enfichable, je me dis qu’il y a quelque chose à faire…

  8. Alex

    29 juin 2011 à 13 h 10 min

    Le vinyle, définitivement.

    Pour pas beaucoup plus cher qu’un CD on a un objet qui a plus de gueule qu’une boite en plastique, qui a un meilleur son que le cd, qui tient plus longtemps que le cd et souvent on a un code pour télécharger directement les mp3.

  9. Spin Me Round

    30 juin 2011 à 10 h 18 min

    Questions aux habitués : Ou achetez vous vos vinyles ? En Belgique, c’est le néant ou presque. Avez vous des bonnes adresses sur le net à conseiller?

  10. Leslie Bangs

    30 juin 2011 à 14 h 33 min

    @ Spin Me Round : à l’heure actuelle, les nouveaux albums sortant en vinyles et des rééditions se trouvent facilement chez Mediamarkt, Saturn (je conseille l’enseigne liégeoise, où il y a toujours des bonnes découvertes à faire et de bons choix) et la Fnac (où ils sont un peu plus cher que chez leurs concurrents précédemment cités).

    Sinon, il y a de bonnes boutiques spécialisées sur Bruxelles (on m’a suggéré Veels and Geeks, ou plus simplement aux alentours du Boulevard Anspach).

    Il y a également les brocantes où il est facile de se faire une collection de classique sans casser sa tirelire (attention que les brocantes ont souvent le stand de “connaisseurs” où les vinyles sont vendus nettement plus cher que d’autres marchands qui vident simplement leur grenier).

    Sur le net, directement sur les labels des groupes (par exemple, le très efficace Polyvinyl) ou amazon, ebay et consorts.

    Ou après les concerts, le merchandising des groupes étant souvent le moyen d’acheter l’album à un prix raisonnable et sans payer des frais liés à la distribution ou des frais de ports.

    Le meilleur shopping reste évidemment à Londres (Berwick street e.a.) ou les USA (où tous les disquaires ont des vinyles).

    Bonne recherche!

  11. via

    2 juillet 2011 à 12 h 58 min

    @Spin Me Round:

    A Bruxelles, l’Arlequin près du Manneken Pis. Il y a toujours de quoi fouiller. Mais c’est surtout des vieux trucs – dont un encart krautrock non négligeable.

    Sinon, sur e-bay, de plus en plus de disquaires font leur vente en ligne et on trouve généralement ce qu’on cherche. Souvent sous scellé, impeccable.

    Ou alors, à la sortie des concerts c’est encore le mieux, il y a souvent des perles difficilement trouvables ailleurs et à prix moins cher.

    @Rone: moi aussi j’ai un faible pour les vieilles K7 audio qui, elles, sont déjà quasi dans la tombe! Ah ces bonnes vieilles compiles perso! Que de découvertes via ces K7 qui voyageaient chez les potes… Finalement le véritable ancêtre du mp3!

  12. Laurent

    16 novembre 2011 à 14 h 37 min

    Bon, ok, je suis un vieux de 43 balais.
    Ca c’est dit, et ça vous aidera à comprendre mon engouement.
    Je suis audiophile, et mon oreille entend la différence entre un vinyle et un CD, et entre un CD original, un remastered ou mettre un autre pressage.
    Sachant ceci, vous comprendrez que je suis pour le vinyle, parfois pour les CD, jamais pour les MP3 et surtout pour les fichiers audio lossless ( à des fichiers FLAC ) avec la plupart du temps d’ailleurs un faible pour les FLAC 24 bits/ 96 Khz qui proviennent également du rip de vinyle.
    Maintenant, il est clair, que l’écoute de ce genre de fichiers nécessite du matériel audiophile ( j’ai un player Olive 4HD ) qui vous fera comprendre en 5 secondes la différence entre un MP3 128Kbits/sec et un FLAC 24 Bits/96Khz.

  13. ricardo

    18 novembre 2011 à 15 h 06 min

    La question du support, c’est tout simplement le rapport à la musique même. Les fichiers numériques ne servent qu’au zapping de l’écoute distraite. Donc pas besoin de qualité.
    Pour le mélomane, le vinyle est la meilleure source sonore, à condition il est vrai d’avoir une très bonne sono.
    Et le vinyle est inusable même s’il est fragile. Un bon bain, et vous retrouvez du bon son. Des cd de 30ans…on en reparle !!

  14. Rikai Zaza

    19 novembre 2011 à 14 h 10 min

    Exactement ricardo. Je suis tout à fait d’accord avec vous.

    Et on reparlera aussi des disques durs dans 30 ans. Ceux sur lesquels on copie les mp3. Seront-ils encore en état de fonctionner ? Certainement pas.

    Et ces sites à la Spotify, c’est bien joli mais j’ai l’impression qu’un jour ce sera “au revoir la gratuité” et alors on trouvera ça moins sympa.

  15. Henri

    16 février 2012 à 15 h 27 min

    Nan mais allo réveillez vous 2 minutes, oui le vinyl est beau, oui il est plaisant à manipuler, oui des fois il sonne bien … Mais prenez une platine CD et collez lui simplement un bon DAC (Car il ne faut pas l’oublier, c’est lui qui crée le son analogique), prenez votre galette d’un coté, et lancé synchro sur le CD (ou le FLAC) vous comprendrez que le CD est bien un BON CRAN dessus. Quand au vinyl qui résiste plus qu’un CD ca aussi c’est la meilleur, 3 ou 4 lecture de galette et on perd déjà au moins 2-3Khz dans les aigus, sans parler des grésillements même si on entretient à mort (je le fais aussi…). Par contre j’ai des CD qui ont 25ans ils se portent à merveille,et mieux ils sont aujourd’hui numérisés.. ils ne pourront plus viellir.
    (Je n’aborde même pas les formats audio HQ …)

  16. aspire

    11 juin 2012 à 11 h 46 min

    Le chantier d’insertion Aspire Magasin organise sa 2ème édition Les Musicales. C’est 1 tonne de vinyles (rock, jazz, classique, variété…) vendus à bas prix (1 € le 33T et 0.50 cts le 45 T). Tous les vinyles peuvent être testés sur place avant achat par notre DJ Angelo. Choix de postes radios vintages et platines seront également proposés. Des perles vous attendent.
    Pouvez-vous relayer l’information à tous les passionnés de vinyles ?

    Merci d’avance.

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>