Cinq règles pour être cool à Rock Werchter

Rock Werchter approche à grands pas. InSites Consulting, une agence de consultants, a voulu savoir ce qui était cool pendant les festivals (tout un programme!). Après enquête l’an dernier auprès des festivaliers, voici les résultats.

Une cinquantaine de festivaliers ont répondu à l’appel de InSites Consulting l’an dernier sur la plaine de Werchter. Ils ont fourni près de 1300 photos. Les grandes tendances qui se dégagent de ces photos permettent de définir ce qui est cool à Rock Werchter, en cinq points:

1 Souvenirs et surprises

Il est ici question d’un festival où l’on vit ensemble la musique et toute l’ambiance qui l’entoure. Souvenirs, sous-vêtements improbables arborant des textes hors du commun, personnes étranges, coiffures bizarres, textes grivois rédigés sur des calicots… Il s’agit de gadgets exclusifs, uniquement disponibles à Rock Werchter et qui permettent ensuite de se souvenir de l’événement. « Cette génération est avide de stimuli », souligne Van den Bergh qui a récemment publié l’ouvrage ‘How Cool Brands Stay Hot – Branding to Generation Y’. « Un exemple ? Le concert de Pink, l’année passée, a surpris tout le monde, ses admirateurs comme ses détracteurs. La chanteuse n’est pas simplement apparue sur la scène, mais est tombée d’une grande boîte. De même, elle a profité d’une grande boule transparente pour rouler sur le public. On souhaite participer à de telles expériences pour pouvoir en parler ou écrire dessus sur sa page Facebook ensuite. »

2 Veillez les uns aux autres et à l’environnement

Les festivaliers ont pris des photos de boules antibruit, de tatouages vraiment très laids (avec la mention qu’il est dommage qu’ils soient si difficiles à enlever), de la saleté qui reste sur le terrain une fois tout le monde parti et des destructions occasionnées. La jeunesse d’aujourd’hui est respectueuse du corps humain, de l’environnement et est de plus en plus attentive au futur.

3 Luxe

Que penser d’un frigo, pour maintenir son repas au frais sur le site ? Ou de points de courant pour recharger son téléphone ou ses appareils électriques ? Ou de la possibilité, au Joe Piler Saloon, de boire de la bière Jupiler dans de grands verres en verre plutôt qu’en plastique ? Le luxe n’est plus un vice sur un festival. Une tente sans point de recharge GSM est not done. On doit retrouver sur le terrain le luxe que l’on a chez soi. Le Rockvillage, ouvert depuis trois ans et qui compte 200 chalets en bois avec lits, douche chaude, jacuzzi et petit-déjeuner avec journal, en est une belle illustration. Il affiche d’ailleurs complet tous les ans.

4 Authenticité

Les festivaliers ont partagé des photos de faux tatouages du seul et unique lutin qui ne mâche pas ses mots : Kabouter Wesley. La tente pyramidale du Marquee, le lieu où découvrir des groupes moins connus et participer à des concerts plus intimes, arrive également en tête des moments cool. Le Marquee est peut-être devenu, depuis, le principal symbole de Rock Werchter. Le reportage photographique des festivaliers a également retracé certaines traditions de Werchter : les sets de DJ du Discobar Galaxy entre les spectacles, le feu d’artifice final, etc.

5 Briser la glace

Les jeunes veulent découvrir les autres jeunes, très volontiers même. Tout ce qui permet à des gens d’entamer la discussion est bon. Les calicots de « De Morgen » sur lesquels on pouvait écrire un mot sont un bel exemple de la manière dont un journal a facilité les conversations à Werchter. Les T-shirts aux légendes fantaisistes sont innombrables sur de tels festivals. Rock Werchter compte aussi toujours une longue liste de visiteurs célèbres. Des personnalités telles que le Prince Laurence, Josje de K3 ou Piet Huysentruyt se mêlent à la foule et se laissent volontiers photographier. A Werchter, chacun est égal et tout le monde vient pour la même ambiance.

InSites Consulting, cinq règles pour être cool à Rock Werchter

Journaliste lesoir.be

commenter par facebook

3 commentaires

  1. Rikai Zaza

    28 juin 2011 à 21 h 36 min

    Les cinq vraies règles pour être cool à Rock Werchter :

    1. être heureux de payer une somme folle pour voir les BEP.

    2. aimer être parqué comme du bétail.

    3. payer des sommes folles les boissons et collations.

    4. accepter avec le sourire de se voir confisquer ses bouteilles d’eau etc à l’entrée du site.

    5. aimer faire 45 minutes de file pour aller se chercher une bière.

  2. nico

    29 juin 2011 à 6 h 48 min

    mouhahaha mdr…le luxe…c’est bien ça le problème des gros festivals, tu vas là-bas pour retrouver tu ce que tu as chez toi…! le wifi, les chargeurs gsm,les tentes chalets, etc.!

    autant rester chez soit et regarder en streaming, c’est gratuit!

    l’essence des festivals, c’est partir entre amis voir de bons concert et se couper un peu de la vie qu’on a tous les jours, revenir avec pleins de souvenir de galères et de truc fou qui peuvent arriver quand on se coupe un peu du monde!

    Depuis quelques années, le festival est devenu un produit de luxe, ou les jeunes se déplacent parce que c’est “the place to be” !
    ça devient vraiment triste et pathétique.

  3. L'oeil ouvert

    30 juin 2011 à 10 h 30 min

    Haha Rikai Zaza, c’est tellement vrai.
    Tout à fait d’accord avec Nico !
    http://oeilouvert.tumblr.com/post/7076153278/rockwerchter2011

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>