Hail! Hail! The Hives

Les habitués du groupe garage suédois savent que le quintet assure à mort sur scène.

Lorsqu’on voit débouler la clique à Pelle Almqvist en queue de pie, haut de forme, chemise blanche et gilet et noeud pap’ tout aussi immaculé, on se dit que ces mecs là sont fait pour foutre le feu où qu’ils passent. Alors que la pluie commence à tomber sérieusement, les cinq musiciens, enfantés par les Sonics, Godfathers, Saints ou Fleshtones, retournent tout sur le passage.
Pelle, et sa gueule d’ange comme un croisement entre Mick Jagger et de David Johansen jeunes, mène son groupe comme un meneur de revue. Descend dans l’arène, raconte n’importe quoi, électrise son public qui porte réellement les Suédois. On a droit à quelques nouveaux morceaux, vifs et nerveux, et à un répertoire best of allant même jusqu’à puiser, c’est une habitude, dans leur premier album le temps d’un “Hail Hail”.
On peut jurer? Les Hives sont un putain de groupe de scène. Et dire qu’après la parenthèse Anouk, une autre formation incendiaire -sans doute l’une des meilleures du circuit- prendra le relais. Nous sommes loin d’être les derniers à faire le pied de grue pour les Queens of The Stone Age… Si, si…

Ph.Mn.


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>