LaSemo arrive doucement à maturité

Lasemo Festival à Hotton le vendredi 8 juillet 2011 Photo David Martin

Clap de fin sur la quatrième édition du festival LaSemo. Un rendez-vous durable qui aura encore relevé le défi malgré un des budgets les plus serrés de l’évenementiel belge: le festival résonne comme un véritable bol d’air frais musical.

Caractérisé notamment par Balimurphy, un des habitués de l’endroit, le rendez-vous luxembourgeois aura encore connu quelques heures folkloriques. 20.000 festivaliers se sont pressés dans les rues d’Hotton pour faire de cette édition la plus visitée depuis le lancement de l’aventure. Et quadrupler son nombre de visiteurs en autant d’années, ça prouve que la visibilité du LaSemo est en expension.

Bien sur avec comme référence un Goran Bregovic qui a mis le feu dans la plaine ou les Fatals Picards, on segmente rapidement son public. Tant pis, du côté de l’île d’Oneux, on l’assume pleinement en faisant la part belle aux spectacles de rue.

Bien aidés par la présence exclusive pour cette période estivale de Tryo, les organisateurs ont pu s’appuyer sur une base solide et une ambiance toujours plus familiale. Une tête d’affiche qui n’aura pas décu (avec un cachet de 150.000€ il valait mieux) en jonglant avec une main toujours aussi verte autour du G8 et de leurs chevaux de bataille avec une aisance connue de tous. Les festivaliers, quelque peu émoussés, ne s’en sont pourtant pas donnés à coeur joie. Petite déception.

Il est clair que l’ensemble de l’affiche n’atteint pas encore ce qui se fait de mieux en Belgique. C’est sans doute le bémol de la programmation encore un peu tendre. Qu’à cela ne tienne, le LaSemo version 2011 a rempli ses objectifs.

Quentin Verheyen


commenter par facebook

18 commentaires

  1. festivaddicted

    11 juillet 2011 à 8 h 29 min

    “un des budgets les plus serrés de l’évenementiel belge”. Je ne sais pas si beaucoup de festivals peuvent se permettre une telle affiche (tryo à 150000, n’exagèrerais-tu pas un peu, Quentin?) en ne rassemblant “que” 20000 personnes. Il existe sans doute des budgets plus serrés, peut-être moins soutenus aussi.
    Bravo à Lasemo tout de même, tout bon festival.

  2. C

    11 juillet 2011 à 8 h 45 min

    “malgré un des budgets les plus serrés de l’évenementiel belge” > vraiment n’importe quoi ! Ne parlez pas au sens large d’un secteur que vous ne connaissez pas !

  3. gillesb

    11 juillet 2011 à 10 h 14 min

    mwais… Pas mal de points négatifs quand-même pour ce LaSemo, j’ai toujours pas digéré la prestation play-back de Goran Bregovic, ni le “petit duo” de Sanseverino… Vu les tarifs pratiqués (entrée, boissons,…) on pourrait quand-même s’attendre à mieux il me semble mais bon… toute la programmation du festival a tourné autour de Tryo et leur “cachet exorbitant” (dixit Sanseverino)… Autre point négatif, la qualité sonore sur la scène principale : balance(s) mal faites, son qui jouait aux montagnes russes, trop de basses, pas assez de med et aigus,… et quand ils ont un peu arrangé la chose (le dimanche tout de même pour les fatals picards) et bien ils sont arrivés à faire craquer le son… Tout n’était pas mal qd-mm : coups de coeurs : Aldebert et les fatals picards… Je pense pas y retourner l’an prochain, car ce sera certainement pareil : affiche alléchante, mais une fois sur place, on se rend compte que les concerts sont bradés (cfr LES plays-backs), le son pas top et que le festival, finalement, n’a due durable que le slogan vendeur (pas plus durable qu’un autre festival)…

  4. Pierre

    11 juillet 2011 à 14 h 49 min

    UN GROS COUP DE COEUR POUR ALEX ET LES JAPONAISES,

    C’est sympa, c’est frais , c’est dynamique, ca bouge, ça danse … et ça se prend pas au sérieux !!!

    Ouf que ca fait du bien !!!!

  5. Gilou

    11 juillet 2011 à 14 h 50 min

    Gillesb> playback? comment sais tu cela?
    Sinon si c’est reellement le cachet de Tryo, je suis scié….

    Surtout vu leur prestation qui etait trop molle :(
    Ils jouaient bien mais n’ont pas vraiment mis le feu comme une tete d affiche jouant a cette heure devrait le faire ( cfr babylon circus last year )
    Apres, c’est peut-etre leur envie, d’etre plus intimiste, plus porté sur la finesse de la musique mais avec 2 batteries ils auraient pu faire mmieux je pense ;)

    Je retournerai tout de meme l’année prochaine , pour sur.

  6. Pierot

    11 juillet 2011 à 15 h 10 min

    Ca ne serait pas 15 000 € plutot ? car 150 000 euros ca doit etre le budget total des cachets ?

  7. Sam

    11 juillet 2011 à 18 h 29 min

    Bonjour Gilles,

    Ton commentaire, tout comme l’article, comporte une série d’informations erronées.

    En tant qu’organisateur, je peux te confirmer qu’aucun concert n’a été proposé en playback. Ni celui de Goran Bregovic, ni aucun autre. Ceci dit, il doit apprécier le compliment de sa voix aussi parfaite que sur le CD!

    Je peux également confirmer que la référence au budget du festival et au cachet de Tryo indiqués par le journaliste sont totalement farfelus.

    Au sujet de la dimension durable, connais-tu beaucoup de festivals qui regroupent toilette sèche, gobelets réutilisables, tri des déchets, fournisseurs locaux pour la plupart des boissons et nourriture, décors à base de matériaux recyclés, faible quantité des déchets (moins de 25%/festivalier par rapport au festival moyen), mobilité alternative, mais également de nombreuses mesures sociales.

  8. John

    11 juillet 2011 à 19 h 21 min

    Si le chiffre pour Tryo est erroné selon vous Sam, veuillez à ce qu’il ne soit pas évoqué durant le festival Sam…

  9. Gilles (Bramont)

    11 juillet 2011 à 20 h 47 min

    Bien le bonjour les jeunes gens! Tout d’abord je voudrais clairement rejoindre le coté obscure de la force… C’était mon 4ième Lasemo. Niveau groupes je pense que c’était complétement hors sujet de faire venir Tryo! L’ambiance de ce festival ne peut pas se permettre d’accepter bcp plus que 20000 personnes je pense. Et ce qui est désolant pour cette édition, c’est que ok il y avait encore plus de monde, mais juste pour le dernier jour… et encore, pour le concert de Danakil il devait y avoir 4fois moins de monde que pour le tryo de 6!
    Sinon, ce que j’ai encore et toujours du mal à avaler, c’est le feu d’artifice en fin de festival… Le pire truc que l’on puisse faire en matière de durable…
    Pour le reste, c’est toujours très bon enfant, programmation bien sympathique et de bonnes découvertes; mais je n’irais l’an prochain qu’après avoir vu l’affiche…
    Et merci Sam pour les précisions et ta magnifique photo sur la scène coup de coeur! ;o)

  10. festivaddicted

    12 juillet 2011 à 7 h 13 min

    Et Sam, je suis un gros curieux et j’aimerais savoir combien vous avez payé Tryo, est-ce que c’est vraiment classé secret défense?
    Peut-être ne le connais-tu pas toi-même, ce groupe à minettes vous a peut-être été offert par win for life. va savoir…

  11. gillesb

    12 juillet 2011 à 8 h 43 min

    Salut Samuel,

    Même si au niveau de l’ambiance, Goran reste Goran, comment m’expliques-tu que quand le chanteur-percussionniste à sa droite sur scène arrêtait de jouer (grosse caisse, cymale, il s’est servi sur 1 morceau de sa caisse claire) pour chanter, les percussions continuaient ? La caisse claire, il y en avait dans quasi tous les morceaux et aucun des musiciens n’en jouait sur scène. De même que la guitare sur le morceau qu’il avait à la base fait avec Iggy Pop, et même certaines voix oui qui venaient aussi d’un enregistrement (son très différent lorsqu’il reprenait réellement en Live). Je suis musicien et je trouve ça dommage, surtout avec 9 musiciens sur scène, mais je sais aussi que la majorité des gens s’en fichent un peu. Mais si tu persiste à dire que c’était 100% live, je suis certain qu’on pourrait trouver des videos faite au festival pour que je ne passe pas pour un imbécile ! ;) Concernant le cachet de Tryo, c’est pas 150 000 mais 90 000 qui a circulé sur le site dès le vendredi, déjà énorme non ? (surtout par rapport à leur prestation parait-il décevante que je n’ai malheureusement pas pu voir…)
    Un autre point que j’ai trouvé exagéré, c’était les affiches qui mettaient en garde que les jetons cassés étaient considérés comme perdus, car vous deviez savoir qu’ils avaient tendance à casser et vous auriez peut-être pu mettre une caisse pour venir les échanger… 2 “cocas” et 1/2 “bière” (!) à 6,60 euros, sans compter les jetons cassés, je trouve ça assez cher et finalement pas trop “famille-friendly”… Enfin je suppose que la société qui t’emploie, outre ton statut de directeur du LaSemo (voir facebook), à dû s’y retrouver elle au moins… ^^

    Amicalement,

    Gilles

  12. festivaddicted

    12 juillet 2011 à 15 h 06 min

    Et Gilles!
    J’ai déjà vu Goran plusieurs fois, et c’est vrai qu’il joue sur une bande de basses et certains instru, mais les musiciens jouent vraiment sur scène, c’est pas du playback.
    Il fait ça pour augmenter son pouvoir dansant, et c’est pas le seul à faire ça, même si lui il cache sa machine le coquin.
    L’année dernière à Esperanzah! j’avais fait la même réflexion que toi, et je n’étais pas le seul…
    Allez, des bises, paix amour liberté et fleur, je ne suis pas sûr que lasemo ou squid ou kopo roule l’or, pas de populisme ringard s’il te plaît

  13. gillesb

    12 juillet 2011 à 16 h 44 min

    Veuillez excuser mon esprit critique qui ne reflète certainement pas l’avis général, qui n’est point du populisme, et que je vais directement modérer…

    Points positifs : Découverte de Opmoc, Kermez toujours entraînant, la fanfare du Belgistan, Aldebert qui a bien plu à toute la famille, Alex et les japonaises c’était bien marrant, bonne ambiance en général sur l’île, le temps finalement pas trop maussade, ça aurait pu être pire, l’espace enfant était plutôt chouette, les gens qui y bossaient disponibles, les files longues de prime abord mais qui avançaient tout de même assez rapidement,…

    Malgré mes remarques, sachez que je félicite l’organisation, et puis sur 20000 festivaliers, tout le monde ne peut pas être content sur tout… J’espère que mon avis personnel fait de + et de – sera considéré comme constructif… Pour les avis uniquement positifs, le facebook du festival prouve que la majorité des festivaliers n’avaient rien à redire, c’est que des gens comme moi sont d’éternels insatisfaits…

    Gilles

  14. cloclo

    12 juillet 2011 à 19 h 13 min

    je confirme le prix de tryo, pour l’exclu belge (enfin pour 2011, donc pour les 6 mois qui reste) est bien de 90 000€

    le budget du festival tourne autour des 300 000€
    les subside (octroyer par écolos tourne autour des 100 000€)

    le festival a des employer à l’année….
    malgré tout il faut savoir qu’ils ont encore des soucis de trésorie… et ont parfois du mal à payer leur fournisseurs et les artistes.

    mais l’avenir nous dira si le festival trouvera un équilibre financier dans les années à venir

  15. festivaddicted

    14 juillet 2011 à 7 h 24 min

    le dossier de presse 2009 du festival stipule un budget de 565.800€, ça m’étonnerait qu’il ait diminué de moitié en 2 ans, surtout avec une tête d’affiche à 90.000€ et des subsides qui n’ont pu qu’augmenter, ce festival a le vent en poupe et les politiques dans la poche.
    Cloclo, tes chiffres me paraissent discutables.
    Est-ce que les festivals voient trop grand? demande le soir sur son site. J’ai l’impression que oui, les budgets sont toujours borderline, ils ne se mettent jamais à l’abri d’une incertitude, y aura toujours bien quelqu’un pour boucher le trou.
    Le développement durable des festival, il me semble que c’est aussi refuser l’inflation des cachets, les exclusivités, tous ces processus issus de l’économie de marché, qui, quand ils sont appliqués à la culture, ne suscitent aucune critique.
    Non au coca-cola, mais oui à tryo, à tiken ( peut-être bientôt à bono, à lady gaga) tous ces leaders d’opinion autoproclamés dont l’intégrité est inversement proportionnelle au cachet.
    Bon, je caricature, certes, mais je n’aime pas qu’on chante l’hymne de nos campagne ou qu’on critique la françafrique alors qu’on signe chez des multinationales aux pratiques douteuses et qu’on propose des cachets de malade parce qu’on a que trois soirées à tuer sur l’été.
    Que les festivals fassent des efforts pour plus de cohérence, nickel, mais qu’ils en fassent un argument de vente, ça pue. Communiquer, c’est mentir.
    Sans oublier que comme ce type de festivals dépendent plus que les autres des festivaliers, c’est sur ces derniers que se répercutent les surcoûts: 68€ les 3 jours, 36€ le dimanche (en prévente) et 2,2€ la bière. Quel tarif sans tryo à l’affiche? Combien n’ont pas pu se le payer? Est-ce que ça vaut 90.000€ d’avoir son nom dans les médias nationaux?

  16. gillesb

    14 juillet 2011 à 8 h 25 min

    Même remarque concernant les chiffres de cloclo… Si il y a vraiment 100 000 € d’Ecolo, c’est pas des subsides mais du sponsoring… Les subsides, c’est encore autre chose !

    A mon avis Tryo s’est un peu foutu de l’orga… négocier une exclu pareille alors qu’on a pas de tournée prévue et qu’on a rien fait depuis 3 ans, c’était gonflé de leur part (…et ça a marché…)!!!

  17. Sam

    14 juillet 2011 à 16 h 27 min

    Bien le bonjour,

    Pas mal de propos étranges, parmi ce que vous dites!

    Pas mal de points de vue dont nous tenons compte via les dizaines de mail d’encouragement et remarques constructives que nous recevons chaque année. LaSemo est un festival qui grandit aussi grâce à l’avis des festivaliers.

    Concernant le cachet de Tryo (et celui des autres artistes), il ne regarde que l’organisation du festival et les groupes en question. Je vous laisse avec vos chiffres farfelus ;-) . Ceci dit, personne de l’organisation n’a transmis de données sur ce cachet, et certainement pas de fausses infos. De là à interdire les rumeurs…

    Gilles, je ne doute pas de ton oeil de musicien. Je n’étais pas derrière la console pendant le concert. Je t’ai confirmé qu’aucun artiste n’avait chanté en playback. Prendre une rythmique lancée depuis la console pour du playback, c’est un peu puriste, non?

    Je vous confirme aussi qu’il y avait plus de monde que l’an dernier chacun des jours, même si c’était plus marquant le dimanche.

    Ce que vous appelez feu d’artifice étaient quelques pétards/fusées tirées par des artistes accompagnant une parade (du Magic Land Théâtre pour ne pas les citer). Ne t’en fais pas, cela a été noté et fera partie du debriefing, mais il ne s’agit pas non plus d’un feu d’artifice à proprement parler.

    En ce qui concerne les infos liées au budget, les chiffres cités par Cloclo sont à nouveau fantaisistes.

    Les subsides et aides dont bénéficie LaSemo et l’ASBL Squid (organisatrice) sont octroyés par des ministres des 4 principales couleurs politiques, dans des compétences liées au projet du festival (culture, environnement, tourisme, …)

    Les comptes, bilans et budgets sont publiés annuellement au moniteur, dans le parfait respect de la législation.

    Si la situation financière est saine, vous vous douterez évidemment que l’ASBL organisatrice de l’événement ne s’en met pas plein les poches et doit rester vigilante afin de garder un budget à l’équilibre.

    Cette rigueur budgétaire est indispensable pour pouvoir payer artistes et fournisseurs.

    Je peux vous assurer que si LaSemo ne payait pas les artistes, nous n’aurions plus grand monde pour une cinquième édition!

    Des raccourcis tels que “Communiquer c’est mentir” ne méritent pas de commentaire. LaSemo est un festival qui a eu le courage de ses opinions, qui a lancé une démarche et une dynamique et qui est imparfait.

    Je pense que cet événement a eu un impact positif sur d’autres et sur certains individus. Il n’a pas pour vocation de changer le monde.

    D’un point de vue musical, il ne faut pas oublier que des têtes d’affiches permettent aussi à de jeunes artistes d’être découverts.

    Le public cherche à être rassuré par des artistes qu’il connait, ce qui le met dans l’ouverture d’esprit pour en découvrir d’autres.

    A LaSemo, comme je l’ai indiqué, nous proposons au public une expérience positive globale, dans un bon état d’esprit, plus qu’un enchainement de concerts. Une réussite ou un échec? A chacun d’en juger ;-)

    Vos échos plus critiques nous changent des remarques très positives reçues par mail, Facebook ou en commentaire d’autres articles. C’est avec ces échos constructifs qu’un festival comme LaSemo se construit.

    Bien à vous,

    Sam

  18. festivaddicted

    14 juillet 2011 à 18 h 00 min

    Sam,

    je trouve ton attitude un peu limite. Les commentaires de blogs ne servent-ils pas à dire avec aplomb des conneries pour se rendre intéressant, croire qu’on est malin et qu’on bouleverse l’ordre établi? En tous cas, c’est ce que je croyais, et tu viens de démolir ma vision des choses en répondant du tac au tac et de façon très convaincante à ma perverse bile déversée ci-dessus.

    Mais bon, je ne retire pas ce que j’ai dit pour autant. Je suis d’accord avec toi: le festival est une réussite à beaucoup de niveaux, mais je pense qu’il l’aurait été tout autant sans y avoir adossé l’étiquette de pionnier, de durable, sustainable, et sans programmer tryo, qui a eu indéniablement un impact sur les prix pratiqués.

    Heureux tout de même de participer à l’avancement du projet, très beau s’il en est.

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>