Dour : un dernier mot…

Manifestement, le trio dépêché dans les marécages dourois par le journal et le web est revenu sans casse. Avouons-le : ça n’a pas été simple tous les jours. De passer entre les gouttes. De digérer un chili qui valait pas tripette ou une crêpe quasiment encore à l’état de pâte. D’écrire parfois dans l’urgence. Ou sous le coup de l’émotion. De quitter un joli concert pour en rejoindre un autre qui va décevoir. De ne pas pouvoir faire les photos qu’on rêvait de faire parce que, bon, y’a aussi les impératifs du boulot… Du coup, résumer tout ça, disons un Dour d’anthologie, en 5 petites lignes à peine peut paraître un peu court jeune homme. Mais voilà quoi. N’hésitez pas à nous faire part de vos impressions !

Didier Zacharie
1. Neurosis
2. Foals
3. K-Branding
4. Le son de manière générale
5. Le show Pulp / la journée de vendredi

Thomas Blairon
1. Public Enemy
2. Cut Chemist
3. Le Bar dans les Bois
4. La personnalité de Charles Bradley
5. Dour, c’est dans moins de 365 jours

Didier Stiers
1. L’atmosphère d’exubérance débridée qui a régné pendant l’intégralité du concert de CocoRosie, dimanche à la Petite Maison dans la Prairie
2. La prestation classique, classieuse et poétique de Charles Bradley
3. Ces collègues qui savent venir en aide aux journalistes sbf (sans bureau fixe)
4. Pulp dont je n’attendais rien de particulier et qui m’a bluffé
5. Plein d’autres choses encore, dont Laurent Garnier


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>