Rap au BSF : oui mais…

Dire que l’édition 2011 du BSF devrait entièrement combler les fans de rap serait peut-être aller un peu vite en besogne. Cela étant, l’affiche de cette année laisse au genre une place un peu plus large que celle d’il y a douze mois. Samedi soir, sur la place des Palais, Akro, De La Soul et Soprano sont venus jongler avec les beats et les rimes. Avec des fortunes diverses.

Akro doit commencer à bien connaître l’endroit, lui qui s’y est déjà produit lors de la Fête de la Musique, en juin dernier. Pour l’heure, c’est sous un chapeau, d’abord en survêt’ puis en marcel et bermuda, que le rappeur de la capitale s’active sur scène. Épaulé par une formation certes « light » (Sonar, sax et ses deux choristes), mais qui ne dessert pas un répertoire agréablement ligne claire, et même clin d’œil par instants. Pendant « Bruxelles plurielle » (sans Julie Rens), un message sms défile au bas des écrans : « Brussssel et pas Bruksel, fieu ! » Akro réplique avec un « Bitches from Brussels » assaisonné des scratches de son dj… « Pires sont ceux (qui ne disent rien) » : le ton se fait un plus dur, un peu plus grave. « Respect » (dixit l’intéressé : « Parce que le rap n’est pas misogyne ») déboule tout en chœurs et en saxo. Comme souvent désormais, le dansant « Ak mundele » (avec Sonar au profil très Léopold II) annonce qu’on approche de la fin, un final auquel sont conviés les deux Verviétois de ADN 76, lesquels viennent donner de la voix sur « Qui est-elle ? ». Positif, tout ça.

Avec De La Soul, on reste aussi dans le bon classicisme old school. Encore que : le trio de Long Island est accompagné sur la quasi totalité de sa prestation, par un « big band ». Entendez : un batteur, trois percus, deux cuivres, un clavier, une basse et une guitare. Quant à cette prestation, justement, on assiste surtout à un mix de show, de sketches et de concours de « oooh » et de « aaah ». C’est que Posdnuos, Trugoy et Pasemaster Mase (qui se multiplie entre micro et platines) s’adressent beaucoup (trop) au public, histoire de déterminer où se sont massés les people les plus party. « Levez les bras ! Les gens du fond aussi ! A gauche ! Non, c’est à droite ! Bon, les gars, il va falloir séparer la foule en deux ! Ouais, mais qu’est-ce qu’on fait des gens du milieu qui n’appartiendront plus à aucun côté ? » Voilà un peu la teneur de ce « concert » où la musique (trahie en début de parcours par quelques soucis de son) n’a malheureusement pas toujours le dessus. Et c’est un peu dommage parce que les « Saturdays », « Ego trippin’ » et autres « Me myself and I » sont on ne peut plus festifs. Même constat pendant les rappels, où « Ring ring ring » est repris en chœur par ce même public, mais où il n’y aura pas de petit bonus pour cause de présentations et de court solo pour chacun des musiciens. Un peu court, c’est le mot ! Dernier détail : le son, par moments énorme du côté des basses, lesquelles ont dû engendrer pas mal de vibrations dans le quartier…

Et Soprano, dans tout ça ? Le rappeur marseillais en fait des tonnes mais laisse globalement une impression de brouillon voir de pauvreté. Le son est haché, nombre de morceaux à peine entamés, les mélodies bazardées au profit des beats (« Regarde-moi ») et la tchatche est omniprésente. Lui aussi nous en remet une couche avec des « c’est ce côté-ci le plus chaud » clichés à mort, nous re-raconte sa découverte du hip hop américain et nous re-dit son respect pour les anciens. Et sinon, à quand un nouveau Psy 4 De La Rime ? Au printemps 2012, semble-t-il…

Didier Stiers


commenter par facebook

6 commentaires

  1. Xavi

    14 août 2011 à 15 h 42 min

    et on n’a pas droit à un mot sur The Peas Project qui a ouvert la soirée sous la pluie et avec un public clairsemé… dommage parce que c’était le meilleur concert de la soirée !!!

  2. Martin

    15 août 2011 à 7 h 35 min

    Ouaip ouaip, Peas Project fut le meilleur concert auquel j’ai assisté depuis le début du festival…

  3. Enable

    16 août 2011 à 22 h 43 min

    Mr Stiers
    Et quand l’album des psy4 sortira vous nous redirez la même chose.
    Si vous n’aimez pas le rap, restez chez vous.
    Pas la peine de taper systématiquement sur les mêmes et dire qu’on encense des daubes par ailleurs.
    Si t’aime pas t’y vas pas.
    Allez sur ce bonne soirée hein.

  4. Thomas

    22 août 2011 à 8 h 38 min

    Pourquoi être aussi négative envers Soprano ? Son show côté Corbeau contre côté Colombe est le but même de son album qui porte d’ailleurs le même La Colombe et le Corbeau. C’est un peu sa ligne directrice tout au long de sa tournée pour cet album ci en tout cas. A moins que pour vous il devrait changer la configuration de son concert à chaque date ? Je crois que les concerts d’autres artistes qu’ils soient du Rap, de la Pop, de la Chanson française ou du Rock font les mêmes concerts à chaque date et là il n’y a aucune critique de votre part.

    De plus, il a joué dans le cadre d’un festival donc pas forcément devant un public de convaincus, je trouvais bien qu’il fasse découvrir son univers à un public plus large qu’à un public de passionné de Rap.

    Et pour l’album des Psy, il est déjà annoncé depuis longtemps pour le mois de mai 2012 mais d’ici là le second d’Alonzo sortira pour la fin de cette année…

    RDV le 16 décembre 2011 à l’AB !

    Et pour terminer : Si tu kiffes ap, t’écoutes ap ! (Booba)

  5. ds

    22 août 2011 à 12 h 45 min

    Thomas, Thomas… ne nous fâchons pas.

    Je disais juste ça parce qu’au BSF, j’ai aussi vu et entendu des rappeurs qui sont montés sur scène pour rapper, tu vois ? Public de passionnés ou pas, tu vois ?

    Et Soprano, en outre, je l’ai déjà connu plus à son affaire en festival (http://blog.lesoir.be/frontstage/2007/07/15/ici-la-planete-marseille/).

    En même temps, tout ça n’est pas bien grave…

    Et pour terminer, je voudrais moi aussi citer un grand philosophe: “Le bruit a un avantage, on ne peut pas y entendre les mots” (Milan Kundera)

  6. Dam

    22 août 2011 à 13 h 29 min

    ” Et pour terminer : Si tu kiffes ap, t’écoutes ap ! (Booba) ”

    … j’ai rigolé, désolé. Mais c’est exactement ce que ma petite cousine me répond quand j’essaye de lui ouvrir les yeux sur Justin Bieber.

    Mais ça situe bien le niveau du personnage : très facile, et dénué de fond. En outre, les rappeurs ne clashent-ils pas + que de mesure les autres artistes ? Somme toute, c’est “faites ce que je dis, mais pas ce que je fais”… pardon : “fais ske j’ id, pas ske j’ éf”.

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>