Amy Winehouse serait morte d’une désintoxication trop violente

Amy Winehouse a commis l’erreur d’alterner prise de drogue et d’alcool en forte quantité et abstinence totale, ce qui lui aurait été fatal.

Son médecin l’avait prévenue six mois auparavant que “si elle continuait avec ce comportement de  ‘binge drinking’ alternant avec des périodes de désintoxication, elle pourrait avoir des attaques susceptibles d’entraîner sa mort”.  Mais “elle était comme n’importe quel jeune de 27 ans qui croit que fumer ne va pas vous tuer, qu’ils vivront pour toujours, et elle a choisi d’ignorer le conseil parce qu’elle venait juste de réussir d’arrêter pendant deux semaines”.

Selon sa famille, Amy ne se droguait plus au moment de son décès et l’autopsie n’a pas trouvé trace de substances illégales. Le père d’Amy Winehouse pense quant à lui que la mort de sa fille est due à une drogue prescrite pour calmer ses symptômes de dépendance à l’alcool et la drogue. Le médicament prescrit, nommé Librium, est lié aux morts d’autres personnalités comme Michael Jackson, Marilyn Monroe, Heath Ledger et Judy Garland.

L’enquête officielle sur les causes de sa mort doit se tenir le 26 octobre.

(DZ avec Belga)

Journaliste lesoir.be

commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>