Your song #17. For What It’s Worth, Buffalo Springfield

21_song

Novembre 1966. Cela fait quelque temps que Stephen Stills a envied’écrire une chanson sur les problèmes des jeunes. Alors qu’il a en tête la situation des boys envoyés au Vietnam, il descend  avec un copain sur le Sunset Strip, à Los Angeles, et au coin de Crescent Heights, devant le Pandora’s Club, l’un des clubs à la mode chez les teenagers et les universitaires, il aperçoit une foule de jeunes en train de protester contre le couvre-feu demandé par les résidents du coin, qui tiennent à leur tanquilité. Le rassemblement est pacifique, mais subitement, la flicaille décide de dissoudre la foule et sort les matraques. Cris, émeutes, arrestations, le complet-boulettes.

[youtube gp5JCrSXkJY]

Stills et son pote assistent à ce spectacle l’air un peu éberlué. Pourquoi cette violence alors que ces mômes manifestaient dans le calme et la dignité ? Puis, il remonte chez lui, à Topanga, et couche sur papier ce qu’il vient de voir. Et voilà comment, en un quart d’heure et grâce à deux notes piquées en harmonique, naît l’une des plus grandes chansons de l’histoire du rock. Trop facile !

For What It’s Worth, c’est le titre, décrit donc la manifestation du point de vue d’un quidam. Il y a quelque chose qui se passe là, c’est pas très clair… Il y a un type avec un flingue, il me dit de faire gaffe… Puis ça monte, les deux camps se forment dans la rue (battle lines), même si personne n’a raison quand tout le monde a tort (nobody’s right if everybody’s wrong) – Stills se place au-dessus de la mêlée -, puis, il prend finalement presque une position morale : n’allez pas trop loin ou les flics vous embarquent ! On a connu plus progressiste !

Le point de vue adopté est, au mieux, neutre. Stills, qui n’a pourtant que 22 ans à l’époque, n’a jamais caché ses penchants conservateurs, et la cause des hippies lui a toujours été assez étrangère. Le protest song, c’est pas son truc. Il l’a d’ailleurs déclaré lui-même, le Springfield ne voulait devenir un protest band de plus… Ironie de l’histoire, ce titre qui n’est rien d’autre que le récit d’un fait-divers finalement assez anodin , deviendra l’une des plus grandes protest songs de la décennie. Un malentendu de plus dans l’histoire du rock.

Quant au titre, For What It’s Worth, littéralement « pour ce que ça vaut », il n’apparaît nulle part dans la chanson. Et l’anecdote nous en dit long sur le peu d’ambition que Stills nourrissait à l’égard e cette ballade sans prétention. Il raconte qu’il était dans le bureau du producteur Ahmet Ertegun, qui avait signé le groupe sur le label Atco, pour lui présenter de nouvelles chansons.  « J’ai ceci, pour ce que ça vaut, si ça vous intéresse ». Ca l’a intéressé, mais il fit rajouter en sous-titre la phrase “Stop, Hey What’s That Sound”, histoire que les gens la reconnaissent.  Ca c’est du produceur !

Axel du Bus

For What It’s Worth Buffalo Springfield 

There’s something happening here
What it is ain’t exactly clear
There’s a man with a gun over there
Telling me I got to beware
I think it’s time we stop, children, what’s that sound
Everybody look what’s going down

There’s battle lines being drawn
Nobody’s right if everybody’s wrong
Young people speaking their minds
Getting so much resistance from behind
I think it’s time we stop, hey, what’s that sound
Everybody look what’s going down

What a field-day for the heat
A thousand people in the street
Singing songs and carrying signs
Mostly say, hooray for our side
It’s time we stop, hey, what’s that sound
Everybody look what’s going down

Paranoia strikes deep
Into your life it will creep
It starts when you’re always afraid
You step out of line, the man come and take you away
We better stop, hey, what’s that sound
Everybody look what’s going down
Stop, hey, what’s that sound
Everybody look what’s going down
Stop, now, what’s that sound
Everybody look what’s going down
Stop, children, what’s that sound
Everybody look what’s going down


commenter par facebook

2 commentaires

  1. marcel hullite

    22 octobre 2011 à 12 h 18 min

    Fantastique morceau ! Merci de me l’avoir remis dans les oreilles !!

  2. michel

    5 novembre 2011 à 18 h 08 min

    morceau mythique des sixties !!

    Bravo pour les morceaux choisis , j’attends la suite avec impatience et curiosité !!!!

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>