Your Song #22. Killer Queen, Queen

25_song

Au cas où vous ne le sauriez pas, ou alors si vous habitez sur la lune, nous fêtons les 20 ans de la mort de Freddie Mercury. Le moment ou jamais de revenir sur le premier grand succès de Queen. Non, ce premier hit n’est pas un gros steack bien lourd à la sauce métal mais une petite bluette assez kitsch que, sans la charmante guitare de Brian May, l’on aurait volontiers écoutée dans une salle de music hall londonien de la fin du 19ème.

Nous sommes en 1974 , la chanson s’appelle Killer Queen et elle atteint très rapidement la 2ème place des charts anglais et la 12ème du billboard américain. Freddie Mercury fait très fort : non seulement il compose la musique et écrit les paroles, mais il se permet de placer le nom du groupe dans le titre. Un nom qu’il a lui-même choisi trois ans plus tôt pour de multiples raisons, qu’il explique en ces termes : ça sonne royal, ça tape splendide, c’est fort, c’est universel, ça a beaucoup de potentiel visuel et cela laisse la porte ouverte à toutes les interprétations dont bien sûr l’univers gay… Le ton de Killer Queen réunit un peu tout cela.

[youtube BAf2S6ij2gk&ob=av2e]

D’après Mercury, la reine tueuse qu’il décrit n’est autre qu’une prostituée, mais une prostituée de très haut vol. Voyez plutôt… Elle garde son champagne Moët et Chandon dans sa jolie vitrine et regarde le petit peuple de haut comme le suggère la deuxième ligne, « let them eat cakes shesays, just like Marie-Antoinette », ‘qu’ils mangent de la brioche’, une allusion à la réponse qu’aurait prononcée la reine, l’autre, lorsqu’on lui faisait remarquer que le peuple n’avait plus de pain à manger. Cette reine tueuse représente une espèce de ‘solution intégrée’ pour des personnalités du calibre de Krouchtchev et Kennedy. .. Suivent les derniers compléments indispensables pour des parties de jambe en l’air assez jet set : le caviar et les cigarettes…

Du sexe donc, et dont on se ne plaindra pas ! Poudre à canon, gélatine, dynamite, rayon laser, voilà qui s’annonce explosif, guaranteed to blow your mind, où blow peut être lu comme ‘exploser’ mais également comme ‘sucer’…

La suite est du même acabit, elle parle comme une baronne, elle a fréquenté une geisha, son parfum vient de Paris… Finalement, cette femme n’a qu’un seul objectif, to absolutely drive you wild, vous rendre dingue. Bref, vous « tuer ».

Mais en regardant de plus près, certains mots, certaines expressions semblent revêtir un double sens, comme laser beam, un rayon laser mais aussi un pénis dans le langage gay. Ou, l’allusion à la Geisha Minha, d’origine malaisienne, des femmes au physique plutôt épais. Le If you are that way inclined qui suit la Geisha, veut tout dire, ‘si c’est votre truc’. Ou encore le Momentarily out of action, temporarily out of gas’, bref ‘à sec’. Oui après la jouissance, l’homme doit faire un petit break. Autant d’allusions qui pourraient faire pencher en faveur d’une prostituée… transsexuelle !

Eh oui, c’est tout ça, Killer Queen, un univers très kitsch et hypersexuel totalement apparenté àl’imageriegay. Est-elle simplement une femme ?Ou est-ce un travesti ou un transsexuel ? Voire Freddy Mercury lui-même ? Voilà qui ne dépareillerait pas dans l’univers flamboyant du chanteur. Une prostituée transsexuelle, c’est tellement plus drôle ! Et puis on a un peu de mal à voir Mercury écrire une banale chanson sur une banale prostituée. La Reine mérite mieux que ça…

Axel du Bus

Killer Queen Queen

She keeps Moet et Chandon
In a pretty cabinet
‘Let them eat cake’ she says
Just like Marie Antoinette
A built-in remedy
For Khrushchev and Kennedy
At anytime an invitation
You can’t decline

Caviar and cigarettes
Well versed in etiquette
Extraordinarily nice

She’s a Killer Queen
Gunpowder, Gelatine
Dynamite with a laser beam
Guaranteed to blow your mind
Anytime
Recommended at the price
Insatiable an appetite
Wanna try?

To avoid complications
She never kept the same address
In conversation
She spoke just like a baroness
Met a man from China
Went down to Geisha Minha
Then again incidentally
If you’re that way inclined

Perfume came naturally from Paris
for cars she couldn’t care less
Fastidious and precise

She’s a Killer Queen…

Drop of a hat she’s as willing as
Playful as a pussy cat
Then momentarily out of action
Temporarily out of gas
To absolutely drive you wild, wild
She’s out to get you

She’s a Killer Queen…


commenter par facebook

2 commentaires

  1. pimspoire

    26 novembre 2011 à 21 h 03 min

    Au cas où vous ne le sauriez pas, et à moins que ce soit différent bien sûr sur votre planète, on ne FÊTE pas l’anniversaire d’un décès, on le CELEBRE…

  2. marcel hullite

    29 décembre 2011 à 12 h 26 min

    freddy mercury EST une fête !

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>