Metallica veut éviter la crise de la zone euro

En Europe, la crise de la dette n’épargne personne, pas même Metallica. Le manager des Four Horsemen, Cliff Burnstein, a décidé d’avancer la tournée du groupe, prévue initialement en 2013, pour éviter de rester coincé dans le bourbier financier européen et de n’y point trouver son compte.

D’après le Wall Street Journal, Burnstein garde un oeil vigilant sur les Bourses. Alors que la crise pourrait s’étendre à des pays plus riches, comme la France, et faire plonger les cours de l’euro, le manager a bien peur de ne pas pouvoir utiliser la devise européenne pour payer les frais de ses poulains, qui doivent se produire dans 17 pays utilisant l’euro.

Burnstein a donc décidé de donner un bon coup d’accélérateur, ce qui ne sera sans doute pas pour déplaire aux fans. Ainsi, la bande à Hetfield sera sur les scènes allemandes des Rock Im Park et Rock Am Ring en juin, avant de s’envoler pour le Royaume-Uni et l’Autriche.

« Je ne suis peut-être pas un économiste, mais j’ai un diplôme, et ça aide », affirme Burnstein, cité par le WSJ. Le manager barbu n’en est pas à son premier coup : il y a également du changement pour un autre groupe qu’il gère, et non des moindres : les Red Hot Chili Peppers. Ceux-ci, comme le rappelle Burnstein, font à peu près 75% de leurs bénéfices en tournée. Prudence est mère de sûreté.

« On fait de l’exportation U.S., de la même façon que Coca-Cola »

Le son de cloche est le même du côté d’Anthony Addis, qui gère Muse : ses clients non-américains qui tournent beaucoup en Europe ne veulent pas être payés en dollars. Et les monnaies qui fluctuent viennent corser le tout.

L’euro devient la bête noire de certains managers. Mais Burnstein, pour revenir à lui, a mis en place sa stratégie : « Dans les prochaines années, le dollar sera fort et l’euro sera faible. Si ça se passe bien comme ça, je veux en profiter en planifiant des concerts européen maintenant, parce qu’on en profitera davantage », affirme-t-il.

Pour le rock américain, un dollar faible, c’est du pain béni quand on tourne en Europe. Ça, les managers, qui s’apparentent parfois à de véritables traders, l’ont bien compris. « On fait de l’exportation U.S., de la même façon que Coca-Cola», ajoute Burnstein. « On cherche les meilleurs marchés. Et pour l’instant, l’Indonésie est sur ma liste d’attente».

Damien Spleeters

Articles similaires:


commenter par facebook

20 commentaires

  1. mouflette

    6 décembre 2011 à 22 h 54 min

    Ce manager à la c.. qui annonce cette décision comme s’il était un génie contribue par cette action méprisante à vautrer son “marché” européen dans la récession. Ceux qui iront voir Metallica seront complice de ce c…ard. Il faudrait boycotter ce groupe pour bien leur faire sentir où ils mettent les pieds. Peut-être devraient-ils vendre du coca à la place.

  2. Patate

    7 décembre 2011 à 4 h 53 min

    Ils étaient pourtant bien content de venir dans les années 80, quand ils vivotaient et n’avaient du succès qu’en Belgique/Pays-bas/Danemark…

  3. Bebsor

    7 décembre 2011 à 6 h 17 min

    Oh, les pauvres, si la crise persiste en Europe, ils ne gagneront plus que 1 million de dollars chacun au lieu de 2, sur leur tournée.
    Comment vont-ils pouvoir vivre?

    Et après, on se demandera encore pourquoi l’industrie musicale va mal?

  4. Dan

    7 décembre 2011 à 7 h 53 min

    Le fric toujours le fric !!

  5. Siocnarfus

    7 décembre 2011 à 8 h 00 min

    “On fait de l’exportation U.S., de la même façon que Coca-Cola”. Je trouve qu’ils se vendent très bien: on ne fais pas de la musique, mais du business! Je suis bien content de ne pas aimer ce qu’ils font!

  6. Heimdal

    7 décembre 2011 à 8 h 02 min

    Dollar fort ? Euro faible?? Avec la dette abyssale que les states ont (et qu’ils font tout pour cacher)? Passons, ça fait un bail que je ne fréquente plus les mega-concerts “pompes-à-fric”. Je leur préfère de très loin des concerts à taille humaine max 2-3.000 personnes où il y a encore un contact privilégié entre le band et le public et où les artistes ne se prennent pas le chou à jouer les stars-divas

  7. jsbx

    7 décembre 2011 à 8 h 30 min

    Quelle bande de branleurs ces rockeurs en costume cravatte!!!!

  8. Jojo

    7 décembre 2011 à 8 h 52 min

    Ils existent encore?

  9. Didier

    7 décembre 2011 à 9 h 06 min

    Et allez accorder du crédit à ces milliardaires jamais en retard d’une leçon de morale, vautrés dans leur pognon! N’est-ce pas Bono??

  10. Ben

    7 décembre 2011 à 10 h 17 min

    On voit bien sur ce forum que personne n’a de grosses responsabilités financières dans quel que soit le domaine. Vous venez de découvrir que la “musique” était une activité commerciale – oui, oui avec un bilan, des bénéfices ou des pertes, etc…- et cela même dans des concerts de 2000 ou 3000 personnes. Et oui, une différence de 20 ou 30% dans la parité EURO Dollars peut mettre une tournée dans le rouge et je ne vois pas en quoi c’est scandaleux de tout faire pour tenter de ne pas être déficitaire.

  11. siocnarfus

    7 décembre 2011 à 10 h 47 min

    Vite, vite! Achetons des dollars maintenant, car Burnstein l’a dit: le dollar sera fort et l’euro faible… Il sait que la bourse est un bruit blanc cet imbécile? C’est comme la météo: le présent est certain et le futur n’est que prévision!

  12. aphex

    7 décembre 2011 à 10 h 55 min

    Moi je reconnais qd même une grande qualité (rare) à ce Burnstein : la franchise. Parce que, bon, les éternels, “ho vous savez, je ne fais pas ça pour l’argent, c’est une passion” on en a un peu ras le bol. On espère bien qu’il n’y pas que l’argent, mais on se doute que l’argent c’est important. Pourquoi en faire un tabou ? Le groupe qui gagne sa tune en faisant des concerts, en créant (temporairement) de l’emploi (hotel, transports, catering, techniciens, stewards, etc etc) je n’y vois aucun mal. Qu’ils décident d’avancer leur tournée pour gagner plus, ça ne change rien pour nous : même emplois. C’est d’ailleurs la seule solution pour limiter la casse de la crise : avoir des emplois. Donc, non, franchement, je ne vois pas le problème. Fin bon, moi ce que j’en dis… je n’irai pas les voir, j’aime pas leur musique…

  13. Steve

    7 décembre 2011 à 11 h 56 min

    Y a pas que Burnstein qui évite la crise vous savez, c’est un business-man comme il y en a des tas et ce qu’il fait est tout à fait légitime. Ceux qui diront le contraire sont des doux rêveurs, les groupes de musique quels qu’ils soient ne font pas ça que pour vos beaux yeux.

  14. Pingback: [Extra] Metallica et les Red Hot avancent leur tournée par peur de l’euro ! « Leave My Music Alone

  15. JSBX

    8 décembre 2011 à 11 h 52 min

    Okay Ben, aphex,…

    Mais alors faut mettre l’info dans la rubrique “Finance” et pas “Musique”…

  16. aphex

    8 décembre 2011 à 12 h 16 min

    JSBX : oui pourquoi pas, mais ce n’est pas vraiment de mon ressort ;-)

    Ceci dit l’aspect culturel de l’article me semble quand même présent : on signale qu’un groupe fera une tournée l’année prochaine par chez nous.

  17. JSBX

    8 décembre 2011 à 13 h 14 min

    Aphex: C’est pas spécialement ce que j’ai retenu de l’article.
    Ceci dit, ce qui me dérange avec ce groupe c’est que musicalement, il n’y plus rien d’intéressant depuis belle lurette (Voir entre autre, le projet avec Lou Reed)…

  18. Guillaume

    8 décembre 2011 à 21 h 09 min

    Pour votre information, histoire de remettre les pendules à l’heure et bien vous faire comprendre le genre de requin qu’il s’agit, ces mecs là demandent en moyenne 1 million d’euros pour jouer par soir. Et dire qu’ils se sont fait leur pain sur une pseudo-rebellion qui n’a tellement plus aucun sens aujourd’hui à leur yeux que ça me fait gerber.

  19. aphex

    9 décembre 2011 à 13 h 32 min

    je pense que nous sommes d’accord. Comme je l’ai écrit ils ne m’intéressent pas, je n’aime pas leur musique. Qu’ils nous déversent un grosse soupe formatée pour en tirer un max de pognon, je crois que plus personne n’en doute.

    reste que je ne vois pas le problème d’avancer une tournée d’un an pour des raisons financières, si cela ne nuit à personne. (sauf à ceux qui casseront leur tire-lire pour se commettre à leurs concerts, mais libre à eux … )

  20. Marabout

    14 décembre 2011 à 16 h 54 min

    N’importe quoi cet article. Tout le monde sait très bien que Metallica vient en Europe tous les ans, peu importe le cours EUR/USD !

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>