dEUS dans l’intimité des Ateliers Claus

BELGA PHOTO CHRISTOPHE KETELS

Les Anversois joueront à domicile demain vendredi à la Lotto Arena et ce samedi 17 décembre à Forest-National. Hier, mercredi, le groupe emmené par Tom Barman s’est offert un concert secret à Bruxelles, aux Ateliers Claus, devant 150 personnes. Le concert fut tout en atmosphère mais surtout électrique, tendu. Tout ce qu’on est en droit d’attendre d’un bon groupe de rock, en fait.

L’annonce de ce concert club aurait dû rester secrète. Après trois semaines d’une nouvelle tranche de leur tournée –dEUS a déjà joué une septantaine de dates depuis la sortie de Keep you close- qui s’est achevée vendredi dernier, le quintet belge souhaitait un nouveau « warm up » afin d’être aiguisé pour les deux rendez-vous de ce week-end. C’est finalement Vincent Philippart, le précieux et fidèle ingénieur du son, qui propose la salle underground bruxelloise. Et si il n’y avait pas eu de fuites sur les réseaux sociaux, on n’aurait rien su. Finalement, 100 places ont été mises en vente ce lundi matin entre 10 et 12 heures. On apprenait ensuite que 60.000 personnes s’étaient connectées sur le site de la salle nichée entre la place Rogier et la gare du Nord.
C’est donc un tantinet excité qu’on regagne les Ateliers Claus mercredi. D’autant que voir dEUS en club, ça doit remonter à la grande époque de la Casa à Louvain-La-Neuve au début des années nonante.
A 21 heures précise, les cinq musiciens prennent possession de la minuscule scène et entament les nonante minutes avec « The final blast », un des meilleurs morceaux de ‘Keep you close’. Suivi de « Second nature », emprunté lui aussi au dernier album de dEUS. Il y a des petits signes qui ne trompent pas. Bien sûr, la proximité avec le groupe y est pour beaucoup mais c’est surtout la sérénité affichée sur le visage des musiciens et le son excellent qui laissent présager un tout bon concert. La première demi-heure est consacrée à Keep your close et Vantage Point.

On a beau avoir des sentiments contrastés à l’égard de ce dernier, force est de constater que « Oh your god », avec ces accents stoogiens, fait l’effet d’une bombe. Le public est attentif et tranquille. Jusqu’aux premières notes de « Instant Street », toujours aussi imparable et formidablement efficace. A part « Little Arithmetics » et « Bad timing », qui clôt le set, dEUS privilégie ses récents travaux.

On est finalement surpris par la cohérence du set et par la force de certaines nouvelles compositions. « Keep you close » ou « Ghost » s’imposent déjà comme des classiques. Alors que le groupe revient pour un unique rappel, on sent la chaleur monter dans la salle. Les murs suent. « The End of Romance » amène à la transe quand « Sun Ra » met tout le monde sur sa tête. dEUS quittera la scène après un « Fell of the floor, man » frénétique à souhait et quasi chamanique et “Morticiachair”, seul morceau de la soirée extrait de leur premier album “Worst Case Scenario”. « On jouera quelques vieux morceaux vendredi et samedi » nous confiait un Tom Barman très détendu et heureux après le concert. En attendant, on a assisté à un très chouette concert de rock.

PHILIPPE MANCHE

Album Keep your close (Universal)
dEUS est en concert ce vendredi 16 décembre à la Lotto Arena d’Anvers (Tout est complet !) et ce samedi 17 à Forest National. Il reste encore des places. Infos et réservations au 0900-260.60 et sur le site proximusgoformusic.be.


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>