Your Song #25. Smells Like Teen Spirit, Nirvana

C’est l’hymne de toute une génération, l’équivalent du ‘Anarchy in the UK’ des Pistols, un mélange improbable entre le ‘More Than A Feeling’ de Boston et ‘U-Mass’ des Pixies. On le retrouve dans tous les classements des meilleures chansons rock, de VH1 à Rolling Stone. Il a fait bouger les lignes entre courants mainstream et alternatif. Il a emmené son créateur au firmament du rock avant de le précipiter dans l’enfer de l’autodestruction. Il s’agit bien sûr du ‘Smell Like Teen Spirit’ de Nirvana.

Une anecdote en dit long sur le contenu des paroles. A la sortie du single, un programmateur de radio dit au représentant du label de Nirvana : « Je peux pas passer ça, on comprend pas un mot de ce qu’il dit ! » Non seulement les quelques fragments compréhensibles ont l’air totalement incohérents, mais la voix pâteuse et gutturale de Kurt Cobain n’arrange rien ! A tel point que MTV sous-titre le clip qui commence à marcher très fort ! Mais qu’est-ce qu’il peut bien crier comme ça, le Kurt ?

‘Smells Like Teen Spirit’ est un hymne particulier car c’est sur la musique et l’attitude des musiciens dans le clip qu’ il repose. A l’inverse de ‘Anarchy in the UK’, le groupe ne développe aucune pensée pour ou contre quoi que ce soit, pas de mot d’ordre, pas de slogan… et sûrement pas dans le titre, qui signifie littéralement et simplement « Sent le Teen Spirit ». Teen Spirit est une marque de déodorant utilisé par une ex-petite amie de Cobain. Une copine commune a fait graffiti sur un mur de la maison de Cobain, “Kurt smells like teen spirit”. Cobain avouera ignorer ce que cela signifiait, il ne connaissait pas la marque, mais il aimait la phrase.

Dans son livre Teen Spirit: The Stories Behind Every Nirvana Song, Michael Azerrad explique que dans la chanson, Cobain s’amuse avec le sens et le non-sens. Il juxtapose un chose et son contraire , ce qui provoque chez lui la confusion et la colère. Il l’a lui-même déclaré : « La chanson est basée sur des idées contradictoires… On ne fait que se moquer de la pensée de faire la révolution. » Dave Grohl, le batteur, a assisté à l’écriture du texte. Tenez-vous bien. « En voyant Kurt gribouiller les paroles cinq minutes avant de chanter, c’est un peu difficile de croire que la chanson ait beaucoup à raconter sur un sujet. Tu as juste besoin de syllabes qui comblent les espaces ou de quelques rimes. » Effectivement, faire rimer dans le refrain mulatto (mulâtre) avec albino, mosquito et libido, c’est plutôt jouer avec les sons et les rythmes que se plonger dans le fin fond de la métaphysique kantienne. Et si l’on se penche sur le premier couplet, il faut se gratter pour trouver un sens particulier : “Load up your guns and bring your friends”, chargez vos flingues et amenez vos potes, une allusion aux crétins de sa ville natale. “It’s fun to lose and to pretend”, c’est marrant de perdre et de faire semblant. “She’s over-bored and self-assured”, elle en a super marre et est sûre d’elle, de qui parle-t-on ? “Oh no, I know a dirty word”, je connais un gros mot, ça c’est pour la rime assured – word… Bref, pour le message, on repassera.

Alors désolé pour les thuriféraires de Nirvana, mais ‘Smells Like Teen Spirit’ n’est donc rien d’autre qu’une juxtaposition peu cohérente de mots et de bouts de phrase. C’est notamment cela qui en fait un titre assez extraordinaire. ‘Smells Like Teen Spirit’, ou l’hymne incohérent d’une génération déglinguée. On attend avec impatience la génération suivante !

Axel du Bus

Load up on guns and bring your friends
It’s fun to lose and to pretend
She’s over-bored and self-assured
Oh no, I know a dirty word

Hello, hello, hello, how low?
Hello, hello, hello, how low?
Hello, hello, hello, how low?
Hello, hello, hello

With the lights out, it’s less dangerous
Here we are now, entertain us
I feel stupid and contagious
Here we are now, entertain us

A mulatto, an albino
A mosquito, my libido
Yeah, hey, yay

I’m worse at what I do best
And for this gift I feel blessed
Our little group has always been
And always will until the end

Hello, hello, hello, how low?
Hello, hello, hello, how low?
Hello, hello, hello, how low?
Hello, hello, hello

With the lights out, it’s less dangerous
Here we are now, entertain us
I feel stupid and contagious
Here we are now, entertain us

A mulatto, an albino
A mosquito, my libido
Yeah, hey, yay

And I forget just why I taste
Oh yeah, I guess it makes me smile
I found it hard, it’s hard to find
Oh well, whatever, nevermind

Hello, hello, hello, how low?
Hello, hello, hello, how low?
Hello, hello, hello, how low?
Hello, hello, hello

With the lights out, it’s less dangerous
Here we are now, entertain us
I feel stupid and contagious
Here we are now, entertain us

A mulatto, an albino
A mosquito, my libido

A denial, a denial
A denial, a denial
A denial, a denial
A denial, a denial
A denial


commenter par facebook

10 commentaires

  1. Bert

    17 décembre 2011 à 12 h 42 min

    Nirvana et Sex Pistol sont des catastrophes de l’histoire de la musique dans le sens ou comme il est expliqué dans l’article, leur musique n’a aucune profondeur, la technique = 0 (suffit de voir comment joue les Sex Pistol, c’est un scandale, même mon chien joue mieux que ça)et toutes les chansons se ressemble (Ex: Smell like teen Spirits et Rape me, on ne remarque même pas que on a changé de musique).

    Mais, le plus grave la dedans, c’est que eux, en effet, ils avaient encore de l’originalité dans leur démarche mais maintenant, on a que, pour la grande majorité des groupes rock populaire mondialement, des pales copies de ce style de musique. Je pense notamment à Green Day, Blink182, Simple Plan,… Ce sont ces groupes qui sont écouté par la majorité des non initiés ce qui est définitivement un SCANDALE.

    Bref, pour moi Nirvana et consorts ont marqué la descente au enfer du Rock actuel, donc aucune raison de vénérer des groupes pareils.

  2. pif&paf

    17 décembre 2011 à 15 h 05 min

    T’as vraiment raison, c’était beaucoup mieux avant.
    En plus, les Sex Pistols, c’est même pas eux qui jouent sur le disque, c’est des musiciens professionnels engagés pour la session.

  3. Julien Croisez

    18 décembre 2011 à 9 h 30 min

    Tu dois obligatoirement avoir plus de 35 ans pour débiter ça et c’est tout à fait normal. Les jeunes sont bien plus tolérants et apprécient autant led zep, jimi hendrickx, nirvana ou alter bridge.

  4. laurent

    18 décembre 2011 à 12 h 34 min

    c’est triste de lire des commentaires pareils… je précise que j’ai (un peu) plus de 35 ans… ;-)
    Nos grands parents disaient la même chose des Beatles…

  5. Rikai Zaza

    18 décembre 2011 à 17 h 34 min

    Bert : “Ca plane pour moi”, de Plastic Bertrand, eh bien ce n’est pas lui qui chante :(
    Même chose pour les Milli Vanilli !

  6. Ben.

    18 décembre 2011 à 17 h 59 min

    Sacré Bert qui croit encore qu’il faut beaucoup de techniques et de profondeurs pour écrire un morceau hors du commun. L’argument selon lequel il faudrait beaucoup de techniques pour écrire un morceau parfait est souvent l’argument de bons musiciens frustrés parce qu’ils n’ont jamais réussi à pondre un morceau extraordinaire comme “smell like teen spirit”. La technique n’est pas tout, il faut surtout du génie.

  7. Jaques Herrer

    19 décembre 2011 à 4 h 18 min

    Superbe morceau et des paroles excellentes, pleines de sens et de cynisme n’en déplaise au pisse-froid chagrin auteur de cet article inutile et grotesque;

  8. Dam

    20 décembre 2011 à 14 h 45 min

    Qu’on lui greffe une aura de génie en prenant comme témoin des paroles écrites à la va vite, et une mélodie basée sur 4 accords qui se répètent indéfiniment… ouais, je comprends que Cobain ait complètement pété les plombs.

  9. Leslie Bangs

    21 décembre 2011 à 11 h 25 min

    => Bert.

    C’est un raccourci un peu facile … Il ne faut pas oublier que l’époque générale (politique, sociologique, etc.) a fait que ces deux groupes que tu cites sont passés en radio, en tv, ont fait des couvertures de magazines.

    Pour rappel, Nirvana est apparu après la décennie claviers électroniques des années 80. C’est donc un ras-le-bol et un son particulier qui a fait que ce groupe est devenu important à son époque. Le suicide de Kurt Cobain l’a fait devenir mythique.

    Quant aux Sex-Pistols, ils ont profité de la vague punk outre-atlantique pour la lancer en Grande-Bretagne.

    Mais là où je ne suis pas d’accord dans la comparaison, c’est que les Sex Pistols ont été un boys-band monté de toute pièce par Malcom MacLaren qui avait découvert le style du côté de New-York. Nirvana a été un vrai groupe. Qui s’est d’ailleurs reformé pour les fans selon le groupe, pour le pognon, selon la règle générale ?

    D’autre part, je n’aime pas l’argument “c’était mieux avant”. Ce n’est pas parce que la musique ne passe pas en radio ou en tv qu’elle n’existe pas. Il suffit de chercher (et un peu plus loin certainement que les faiseurs de hype des Inrocks et consorts) et il existe un paquet de groupes indie rock très intéressants. Et ces groupes deviendront peut-être un jour aussi mythique, nous n’avons juste pas le recul à l’heure actuelle pour l’analyser correctement. Descente aux enfers, non, il suffit juste d’un peu de patience …

  10. kokaz

    25 décembre 2011 à 22 h 55 min

    Ca pisse pas bien loin, mais qu’est-ce que ça sonne … (Voulzy, je crois)

    Moi, cette chanson m’a bien fait suer, m’a défoulé, m’a permis de me faire pocher le nez et me donne toujours un petit frisson 20 ans plus tard … mais que demander de plus au rock ?

    La vraie catastrophe, Bert, est de n’avoir jamais mis les pieds dans un pogo …

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>