The Notwist… en attendant la suite

Les Allemands The Notwist étaient hier soir de passage au Botanique à Bruxelles. Sans actualité (sinon la sortie d’un DVD live, le dernier album datant de… 2008) mais histoire de se faire les jambes. Un concert assez logiquement inégal, donc, mais qui nous a permis d’imaginer ce que sera la suite. Et elle s’annonce bien.

Ces groupes européens (entendre: d’Europe continentale), ils font les choses autrement. Sans manager véreux ou gros label pour les pousser à capitaliser un maximum sur leur notoriété, ils ont souvent tendance à s’éparpiller dans multitudes de projets avant de revenir aux affaires. Tels The Notwist qui, après une tournée avec orchestre, une BO de film («Storm», 2009) et un nouveau 13 & God avec les rappeurs américains Themselves («Own Your Ghost», 2011), reprennent doucement la route qui mènera, on l’imagine… on l’espère… si tout va bien… vers un nouvel album.

Un tour de chauffe, donc, histoire de huiler la mécanique. Et forcément, ça s’est ressenti. Entre les quelques problèmes techniques (l’ampli basse a semble-t-il offert hier ses derniers services) et le chant par moment approximatif de Markus Acher («euh… c’est bien maintenant que je dois reprendre?»), on n’aura pas vu The Notwist à son meilleur. Reste que ce concert, basé en grande majorité sur les deux derniers albums du groupe, nous a apporté son lot de satisfactions.

Déjà, en les voyant débarquer à six sur scène, pas rasés et à peine réveillés, l’image qu’on avait des Allemands s’est modifiée. Alors qu’on les a toujours imaginés informaticiens autistes ou profs de philo, il semblerait bien que The Notwist se droguent comme tout le monde – bien que les deux idées ne soient pas, on en convient sans problème, incompatibles! Dans le son, ça se traduit par plus d’approximations, certes, mais aussi par plus de liberté, plus de laisser jouer, et plus de bruit aussi… Exemple sur ‘This Room’ ou ‘Neon Golden’ qui terminent dans un magma jungle-free jazz emmené par un batteur fou ou ‘Gravity’ et ses guitares complètement libérées. Et puis surtout, le groupe a entamé son set avec un nouveau titre particulièrement convaincant, qui le voit se frotter (enfin) à ses grands aînés kraut, Neu! en tête, avec une longue intro en forme d’autobahn hypnotique.

Bref, de quoi entrevoir la suite sous les meilleurs augures. En espérant tout de même qu’elle n’arrive pas dans trois ans.

Didier Zacharie

[youtube JYZVbGWJtio]
[youtube 4c3ldpfFyj0]

http://www.notwist.com/

Journaliste lesoir.be

commenter par facebook

1 commentaire

  1. Swoosh

    23 janvier 2012 à 9 h 05 min

    Qui connait le titre du nouveau morceau?

répondre

Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>