Bruce Springsteen: « Je reste à l’écoute »


« Wrecking Ball » est le nouvel album de Bruce Springsteen. Un disque, que nous avons écouté, qui s’avère sombre mais lucide. Le Boss était à Paris pour l’événement.

de notre envoyé spécial

12h30. Le rendez-vous pour la centaine de journalistes en provenance des quatre coins du globe a lieu dans les locaux de Sony France, rue Châteaudin, dans le 9e arrondissement. On patiente gentiment en sirotant un café et tout le monde y va de sa petite anecdote concernant Springsteen.

On est censé venir nous chercher dans une heure pour « un lieu tenu secret ». Et là, écoute de Wrecking ball (voir ci-contre) et une heure de conférence de presse animée par le plus grand fan de l’Hexagone qui soit : Antoine de Caunes. Par le plus grand des hasards, notre confrère Bernard « DJ Dog » Dobbeleer est en conversation avec Eric Laforge, animateur de Classic 21. Celui-ci, fondu de l’Américain, lui apprend que c’est au Théâtre Marigny qu’a lieu la rencontre avec la presse.

13h15. C’est un véritable troupeau qui arpente les trottoirs de la capitale française en direction de deux bus, qui nous emmènent, une bonne dizaine de minutes plus tard au théâtre dirigé aujourd’hui par Pierre Lescure.

13h45. Devant le théâtre parisien, on papote avec Loïc qui s’autoproclame « fan de Springsteen depuis 20 ans ». « J’ai eu l’info hier de sa visite à Paris » explique l’aficionado. « Ce n’est que ce matin, via un forum de fan, que j’ai su que c’était ici. Je serai déjà bien content de le voir. »

14h. Alors que nos confrères et consœurs dévorent macarons et petits fours en sirotant une coupette, nous sommes victimes d’une fringale. Une responsable de Sony France (qui préfère l’anonymat) nous invite avec deux collègues à partager le repas à la cantine du théâtre où se produit Karin Viard. On se refait une santé à renfort de salade de pommes de terre au gingembre arrosé d’un Côtes de Bourg 2010.

15h. Antoine de Caunes introduit l’écoute du disque en précisant que la musique de Bruce Springsteen est « presque la bande originale de ma vie ». Nous écoutons les onze morceaux religieusement.

16h. Bruce, vêtu de noir des pieds à la tête, s’assied sur un tabouret et répondra, pendant une bonne heure aux questions. Détendu, parfois drôle, souvent grave, Bruce Springsteen insiste sur le fait de « Rester à l’écoute, être éveillé et essayer de comprendre le monde dans lequel je vis. C’est l’essence de mon travail et c’est comme ça à chaque album. » C’est ce qui lui permet et plutôt bien de palper l’air du temps tout en gardant en tête la notion de plaisir et de divertir.

17h. Retour au bar du théâtre Marigny où Bruce Sprinsgteen vient faire un petit coucou. Thierry Frémeaux, le grand manitou du festival de Cannes, en profite pour lui proposer d’être membre du jury lors de la prochaine édition. On croise aussi Elliott Murphy qui est catégorique : « Ce nouveau disque est le meilleur Sprinsgteen depuis The Rising (2002). » On gardera, enfin, l’image d’Emma de Caunes, en larmes, après avoir rencontré, en vrai « l’idole de son paternel ». Sacré Boss…

PHILIPPE MANCHE

[youtube n6_A-lGT_bs]


commenter par facebook

4 commentaires

  1. Jean-Marc

    17 février 2012 à 20 h 30 min

    Quel est l’intérêt de ce genre d’article qui ne nous apprend rien du tout? Deux phrases de l’entretien et c’est tout… N’importe quoi!

  2. kozmik

    18 février 2012 à 13 h 49 min

    Pas une ligne sur la teneur du disque et les réponses de Sprinsteen aux questions de la presse européenne. Un article qui fleure bon le copinage et le name-dropping. Plus d’infos sur le site Les Inrock.

  3. marc

    21 février 2012 à 17 h 44 min

    C’est un peu déloyal, la situation de la presse. D’un côté, ceux qui sont tenus par un embargo à ne rien dévoiler, mais qui veulent quand même faire un article tout vide comme teaser à un interview (enfin, une conférence de presse quoi) du MAD (enfin, j’espère qu’on en saura un peu plus que ce qui est dit ici, sans quoi il y a des occasions plus folichonnes pour prendre le Thalys).

    Et puis l’album qui est disponible pour tout qui sait taper des mots dans google…

    Deux vitesses, on vous dit…

  4. ros

    12 avril 2012 à 15 h 07 min

    j’ai appris que bruce avait un probléùre de voix corde vocale

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>