A qui est la chanson? Oasis vs. John Lennon

Ah! Le cas Oasis. Dans notre troisième volet sur les chansons qui (par trop) se ressemblent, on s’attaque à la matrice du genre ! Oasis copiant John Lennon ? Ce n’est pas nous qui le clamons, c’est Noel Gallagher… et avec fierté, encore bien !

Oasis, avant toute chose, il faut se souvenir du phénomène. Quand les frères Gallagher débarquent avec leur dégaine de hooligans au milieu des années 90, la Grande Bretagne est en pleine overdose de politique tory. Après onze ans de Thatchérisme, c’est l’élève de la Dame de fer John Major qui squatte le 10 Downing Street. Et ça, les Anglais n’en peuvent plus.

Oasis, c’est le groupe par qui le grand tabula rasa va arriver. Les Gallagher ont des trucs à dire : « On est de la classe ouvrière, on boit de la bière, on se drogue, on va au foot et on aime le rock. Y a un problème ? » Voilà, en une phrase et quelques refrains, Oasis représentait le ras-le-bol du peuple quant à l’hypocrisie conservatrice trop longtemps au pouvoir.

Il fallait donc recommencer à zéro. Et quel plus bel endroit que les glorieuses années du Swinging London ! « On écoute les Stones, les Beatles, les Who, les Kinks, les Pistols… » La techno? « Fookin’ shite ! » Le rap ? « What you sayin’, mait’ ? » Non, non, non, on reste à la base, au rock anglais. Avec au sommet du panthéon, sans aucune discussion, les Beatles. Et comme divinité absolue: John Lennon.

Du Beatles, il y en avait déjà dans les coupes de cheveux des Gallagher, les attributs vestimentaires, et un peu partout sur « Definitely Maybe » (les ‘Live Forever’, ‘Shakermaker’ ou ‘Whatever’ sorti en single en décembre 94) mais il y avait là également beaucoup de Stones, de Who, et… Enfin, vous avez compris. Avec « (What’s The Story) Morning Glory ?», sorti en octobre 1995, le groupe enclenche la quatrième. Le titre ‘Wonderwall’ était déjà piqué à George Harrisson, le troisième single extrait du disque, ‘Don’t Look Back In Anger’, débutera lui sur les notes de piano de… ‘Imagine’, pas moins.

Oasis, ‘Don’t Look Back In Anger’
John Lennon , ‘Imagine’

Pour le coup, on n’a même pas besoin d’argumenter, on va laisser le Gallagher en chef parler. A propos des paroles, “I’m gonna start a revolution from my head/ Coz’ they said the brains I had went to my head”: “J’avais cette cassette qui avait apparemment été volée au Dakota. Lennon commençait à enregistrer ses mémoires et à un moment il dit cette phrase. J’ai pensé : ‘Merci, je prends !’”.

A propos de l’intro au piano : « C’est ‘Imagine’. 50% de l’intro sont là pour se foutre un peu du monde, et les autres 50% pour dire : ‘look, c’est comme ça que des titres comme ‘Don’t Look Back…’ arrivent, parce qu’ils sont inspirés par des morceaux comme ‘Imagine’. Et les gens peuvent dire ce qu’ils veulent, mais il y aura toujours un gamin de treize ans qui va lire une interview et penser ‘Imagine ? Jamais entendu cette chanson’ et puis aller acheter le disque. Tu vois c’que j’veux dire ? ». De fait. Pour être sûr qu’on comprenne, le gang de Manchester a d’ailleurs bien pris soin de placer le piano blanc sur lequel Lennon a composé son hymne sur la pochette du single.

‘Don’t Look Back In Anger’ a été un carton, ça va sans dire. Il a été le deuxième single d’Oasis à atteindre la première place des tops anglais et s’est vendu à 600 000 exemplaires rien qu’en Grande Bretagne (à l’heure où le CD single n’existe plus, ça laisse songeur). Bien sûr, c’est peu de choses par rapport à l’original… Enfin, à ‘Imagine’, on veut dire. Hymne pluri-générationnel, repris par une centaine d’artistes et des paroles chantées tel des slogans à travers le monde depuis quarante ans.

Mais Oasis, dans tout ça? On parle là du premier tribute band à être devenu plus populaire que le Christ. Et en bons disciples, ils ont mené des millions de fans vers leurs dieux Beatles. Là où se trouve l’unique vérité. Les Gallagher ont accompli leur tâche avec un succès inespéré, ils peuvent désormais se reposer en paix.

Didier ZACHARIE

[youtube r8OipmKFDeM]
[youtube yRhq-yO1KN8]

Journaliste lesoir.be

commenter par facebook

5 commentaires

  1. Eugene

    25 février 2012 à 14 h 03 min

    J’aimais assez bien Oasis (sans doute pour la filiation avec les Beatles). Dernièrement, j’ai réécouté et je trouve que ça ne résiste pas très bien au temps.
    Finalement, qu’ils se soient un peu ou fortement inspirés n’est pas très important. Picasso a raison, les artistes copient, les génies pillent. Oasis sont de bons artistes.

  2. hercules

    25 février 2012 à 18 h 19 min

    Pff.. C’est jamais que des petites suites d’accords, bien classiques qu’on retrouve partout et constituant l’essentiel des pop songs; quant aux mélodies, elles ne font que se poser dessus sans beaucoup de génie la plupart du temps. Ici, y en a un qui a tout compris haha

    http://www.youtube.com/watch?v=Ac1X16K5XlU

  3. Bumble

    25 février 2012 à 18 h 31 min

    Un autre exemple: “She’s Electric”, de Oasis, pille littéralement le refrain de la chanson “You got it” de Roy Orbison.

    You got it: https://www.youtube.com/watch?v=lvR1YgT7QYs
    She’s electric: https://www.youtube.com/watch?v=04hcZwqYVpI

    Comparer ces types aux Beatles ou même à Blur, c’était vraiment prendre les gens pour des idiots.

  4. Mr Wang

    27 février 2012 à 11 h 47 min

    La ressemblance entre les deux morceaux ne tient ici, musicalement parlant, que le temps de quelques accords. Le reste, on peut aller le chercher ailleurs. Ceci étant dit, le rock’n roll tourne en rond depuis des années et des années. Aujourd’hui, on s’offusque dès qu’un groupe de rap ou de r&b reprend un morceau ou pompe des samplings de tel ou tel autre groupe, même Madonna y est arrivé en reprenant du Abba. Mais, quand on y regarde d’un peu plus près, tous les meilleurs groupes ont fait ça ou se sont inspirés de leurs pairs: les Beatles, les Stones pour n’en citer que deux. Et même les standards de jazz et de blues des années 50 ont été repris à gauche et à droite par les meilleurs qui se volaient la vedette. En fait, aujourd’hui, ça se fait même moins qu’avant mais on a tendance à voir cela comme du vol ou du piratage. Quand Puff daddy a “repris” “Every breath you take” de Police ou “Kashmir” de Led Zep, y avait de quoi gerber, évidemment, mais c’est oublier que Sting et Jimmy Page ont accepté et même participé à la reprise. Ce n’est pas vraiment le principe de la reprise ou du “cover” qui est embêtant ou le pompage de samplings qui gênent, c’est la logique de pognon, une fois de plus, qui est derrière. Gallagher, fan de Lennon, qui fait du Beatles par respect? Mon c*l! Il n’y a vu que les dollars qui l’attendaient à l’arrivée, oui!

  5. Mr Wang

    27 février 2012 à 12 h 11 min

    Monsieur Zacharie,
    Svp, arrêtez de véhiculer les clichés sur les Anglais. Que ce soit dans cet article ou dans celui sur le concert de Kasabian, vous ne faites pas preuve de nuance. Vous êtes journaliste, ne l’oubliez pas! Les Gallagher n’ont pas du tout la dégaine de hooligans. Je ne suis pas Anglais, mais j’ai vécu plusieurs années en Angleterre et des gens au physique “à la” Gallagher, j’en ai croisé des dizaines, pour la plupart animés d’un véritable savoir-vivre. Le jour où vous croiserez des hooligans, en général des types animés d’un regard d’assassin qui n’ont pas du tout la tête à se la péter sur scène, vous vous en rendrez compte, croyez-moi!

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>