Andrew Bird, serial siffleur : la critique du concert et l’écoute intégrale


Le multi-instrumentiste, singer songwriter et impeccable siffleur Andrew Bird ne débarquait pas les mains vides au Cirque royal jeudi. Et ce qui fait une partie de son charme a opéré.

Il y a des mecs qui font de la musique pour vendre des disques ou à tout le moins des places de concerts. Puis, il y a des types qui se foutent du succès commercial comme du dernier single de Madonna et il n’y a pas grand-chose d’aussi insignifiant ces derniers temps. Andrew Bird est de ceux-là. Andrew, il te sort son nouvel album le lundi et trois jours plus tard, quand il vient près de chez toi, il te le joue dans l’ordre et pratiquement dans son intégralité (pas sûr d’ailleurs que grand monde l’avait déjà écouté). C’est en partie ce qui fait son charme. Et ce charme, il a opéré jeudi dans le Cirque royal médium. Un nom savant pour dire que l’étage est fermé.
La grande particularité d’Andrew, à part le fait qu’il joue par moments du violon comme on utilise une guitare, c’est qu’il est un « serial whistler ». « Un quoi ? » « Un serial whistler. » « Ah, un serial Whistler ». Oui, Andrew, il siffle tout le temps. Et ce soir, comme sur son dernier disque, Break it yourself, il s’en donne à cœur joie. Le genre à te faire cogiter toute la soirée sur les meilleures chansons où on siffle. Sittin’ on the dock of the bay d’Otis Redding, Big Chief de Professor Longhair, Young Folks de Peter Bjorn and John, Don’t worry be happy de Bobby McFerrin (c’est nostalgique), Tighten Up des Black Keys, Jealous Guy de John Lennon, La La Love You des Pixies, Patience des Guns N’ Roses, The Good The Bad and The Ugly Theme Song d’Ennio Morricone, Always Look on the Bright Side of Life du Monthy Python Eric Idle, Sissyneck de Beck, Walk like an Egyptian des Bangles, Jimmy Jazz de The Clash, Home d’Edward Sharpe & the Magnetic Zeros, Whistlestop de Roger Miller (Robin des bois, version Disney), Twisted Nerve de Bernard Herrmann (Kill Bill), Let’s go surfing des Drums, I Like Birds de Eels, Walking the dog des Rolling stones ou Alpha Beta Gaga de Air. Je vous laisse continuer.
Accompagné de ses trois musiciens (guitare/basse/batterie) dont Martin Dosh qui a assuré la première partie, le natif de Chicago jongle avec son violon, sa guitare, ses pédales de boucles et à l’occasion un xylophone. Le garçon est doué. Raconte le compte entre les morceaux et dégaine Plasticities pour terminer en beauté. Pas de A Nervous tick motion of the head to the left. Le bonhomme qui a collaboré avec Emily Loizeau (Bird, Loizeau, ça ne s’invente pas…) se fendra juste de deux titres en rappel dont une reprise de Townes Van Zandt. La classe.
JULIEN BROQUET

01 – Desperation Breeds

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

02 – Polynation

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

03 – Danse Carribe

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

04 – Give It Away

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

05 – Eyeoneye

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

06 – Lazy Projector

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

07 – Near Death Experience Experience

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

08 – Things Behind The Barn

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

09 – Lusitania

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

10 – Orpheo Looks Back

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

11 – Sifters

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

12 – Fatal Shore

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

13 – Hole In The Ocean Floor

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

14 – Belles

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.


commenter par facebook

3 commentaires

  1. p

    10 mars 2012 à 7 h 50 min

    c’était magnifique, les gens sortaient avec des papillons partout.

  2. melissa bankster

    10 mars 2012 à 10 h 55 min

    Julien, on se demande si vous y étiez ! A part faire la liste des siffleurs pour tirer à la ligne, pourriez-vous nous parler sérieusement de ce concert ?

  3. Marc

    13 mars 2012 à 16 h 59 min

    Excellent concert en effet. Mais bon, je pense qu’il terminait ses concerts par Fake Palindroms (du moins les trois fois où je l’ai vu avant) et cette fois c’était Effigy, non?

    Un texte avec des mots et des images en couleur ici: http://mescritiques.be/spip.php?article1534

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>