Du bruit, du sourd, du lourd, c’est Dour 2012

Comme chaque année, Dour ratisse large et il y en aura pour tous les goûts et de toutes les couleurs. Cette édition 2012 a cependant une petite tendance retour aux fondamentaux du festival: à savoir du rock (au sens extra large du terme) qu’on entend nulle part ailleurs. Petit tour de piste.

Du bruit et du lourd: le gros coup du festival, cette année, c’est d’avoir sorti de sa retraite Ministry.  Sans aucun doute possible, les parrains du metal industriel vont se plaire à nous rappeler comment c’était, le rock indé dans les années 80-90. Et pour ceux dont ce patronyme ne dit toujours rien, on parle du groupe qui a fait le pont entre Front 242 et Nine Inch Nails. A (re)découvrir.

Dans la même catégorie poids lourd, mais à tendance punk, on notera un autre retour, celui de Suicidal Tendencies (groupe dans lequel sévissait Danny Trujillo avant de rejoindre Metallica). Mais pour éviter que seuls les vieux aient droit au chapitre, Dour vous offre également la relève punk venue de Brooklyn: Cerebral Ballzy, auteurs d’un premier album éponyme de douze titres en 19 minutes! 1, 2, 3, 4…

Enfin, qu’on se rassure, il y aura comme chaque année une journée bien métalleuse avec les désormais habitués Caliban, Against Me, Napalm Death, Punish Yourself, …

Du sourd: Attention les oreilles! ça devrait être une des expériences de Dour 2012. Les terroristes sonores allemands Atari Teenage Riot, qui avaient fêter leur reformation au même endroit il y a deux ans, viendront y présenter leur nouvel album “Is This Hyperreal?”. Digital hardcore, toujours?

Du doux: Y a pas que le bruit et la fureur dans la vie, y a aussi Bon Iver. L’ami Jutin Vernon sera lui aussi de la partie, tout comme Selah Sue et Kurt Vile, afin de mettre un peu de beauté dans ce monde de brutes.

Du fou: C’est l’événement qu’attendent les (grands) enfants avec impatience, un concert de Flaming Lips! Et la question que tout le monde se pose: ils nous préparent quoi pour cette année? Confettis, ballons géants, costumes impossibles… D’accord, mais si ils nous jouaient leur récent single qui dure six heures…?

Du tube et du dansant: Et à part ça, quand est-ce qu’on danse? Déjà, avec Franz Ferdinand, qui a du tube à revendre sous le coude et qui en profitera pour égrener, on l’imagine, les titres de son nouvel album à paraître dans l’année… Enfin, niveau électro, le grand Caribou nous jouera son psychédélisme à lui, James Blake offrira un DJ set et Squarepusher nous démontrera tout ce qu’on peut faire avec la forme carrée.

De l’expérience sonore: BATTLES reviendra viser les pyramides, Amenra tentera les profondeurs, chacun visera notre troisième oeil.

Du reggae, man!: Tête d’affiche reggae cette année, le grand Tiken Jah Fakoly viendra prêcher la bonne parole, tandis qu’Andrew Tosh marchera sur les pas de son père, celui-là même qui écrivit “Get Un Stand Up”.

En vrac, toute tendance confondue: On a oublié de citer, Dinosaur Jr, The War On Drugs, Orelsan, Pantha du Prince, The Ex, Black Box Revelation, et tant d’autres à découvrir sur le site officiel de Dour 2012, du 12 au 15 juillet. Allons enfants!

http://www.dourfestival.be/

Journaliste lesoir.be

commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>