Le sorties rock et variétés de la semaine

talbot

John Talabot fIN **- The Shins Port Of Morrow **Isbells **- Michael Kiwanuka Home Again ** – The Stranglers Giants **

John Talabot fIN **

Voilà déjà cinq ou six ans qu’il s’est fait un nom auprès d’un public de connaisseurs, le dj et remixeur barcelonais John Talabot. Ou manifestement et plus exactement : un pseudo. Dans la foulée de quelques travaux signés pour d’autres, le voilà qui a bouclé ces 11 compos. Les unes avec chant (l’électropop « Destiny », « Journeys », à la limite du cheesy…), les autres sans voix, et toutes fort nourries de house aérienne et de disco spatial (« When the past was the present »). Cela dit, ses influences ne se limitent à ça : le flamenco et la pop en font partie, de même, c’est lui qui l’avoue, que les musiques traditionnelles asiatiques.

Chez Talabot, du moins sur ce disque, ce sont pourtant surtout les mid-tempo qui ont la cote. Plus que les compos qui explosent véritablement le dancefloor. Ils ont ici des accents ensoleillés et même tropicaux. Mais, et c’est là ce qui fait l’attrait du bonhomme et de ses travaux, ils portent en eux une mélancolie qui les rend plutôt originaux. Ecoutez par exemple « El oeste » ou « Oro y sangre »… pour comprendre ce qu’a voulu dire ce chroniqueur quand il écrit de lui qu’il est une sorte de « Burial doré ». Permanent Vacation-NEWS. http://www.myspace.com/johntalabot

The Shins Port Of Morrow **

Après trois albums parus sur l’indé Sub Pop, le groupe d’Albuquerque signe avec Columbia pour un album sans doute très propre mais les chansons de James Mercer n’ont rien perdu de ce côté lumineux, avec des mélodies mettant de bonne humeur, pour ne pas dire irrésistibles. Sony Music. http://www.myspace.com/theshins

Isbells **

On retrouve dans ce deuxième opus du groupe de Gaëtan Vandewoude toute la magie qui nous avait tant séduit précédemment. En croisant des harmonies pop avec des teintes plus folk, Isbells crée son propre univers que balisent de sacrées mélodies. Zeal Records. http://www.myspace.com/isbellstheband

Michael Kiwanuka Home Again **

Lancé en support act de la tournée d’Adele, le chanteur britannique renoue avec la soul music des années 60 et 70, avec des arrangements pour cuivres et violons, piano Rhodes et sonorités d’époque savamment restituées pas Paul Butler. Bel équilibre entre rétro et modernité. Polydor-Universal. http://www.myspace.com/mikeksongs

The Stranglers Giants **

S’il ne reste que Jean-Jacques Burnel et Dave Greenfield de la formation originale formée à Londres en 1974, ce nouvel album des Étrangleurs reste un disque agréable et loin d’être indigne. L’acidité de Hugh Cornwell a beau manquer, un morceau de l’acabit de la valse « Adios (Tango) » nous suffit amplement. earMusic/Rough Trade En concert ce 31 mars à Lessines. http://www.thestranglers.net/

DIDIER STIERS, THIERRY COLJON et PHILIPPE MANCHE

commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>