Blur et Gorillaz, c’est fini!

Dans une (passionnante) interview donnée au Guardian, Damon Albarn s’est laissé aller à quelques confidences concernant son changement de parcours à la fin des années 90 et l’avenir plus qu’incertain de Blur et de Gorillaz.

“Je trouve ça facile de travailler avec Graham (Coxon). Mais avec les deux autres, c’est plus difficile de se reconnecter. C’est bien quand on joue live, mais enregistrer des nouveaux trucs, échanger des idées,… c’est assez difficile”, explique Damon Albarn.
- Donc, il n’y aura plus de nouvel album de Blur?
- Non, je ne pense pas.
- Et vous allez faire d’autres concerts après Hyde Park?
- Non, pas vraiment.
- Alors, c’est fini?
- Je pense bien, oui.

Voici le genre de news qu’on peut lire dans cette longue et passionnante interview donnée au journaliste du Guardian John Harris.

Autre sujet abordé par Albarn lors de cet entretien, son changement de parcours à la fin des années 90, alors qu’il est la brit pop star par excellence: talentueuse, omniprésente et par-dessus tout insupportable. Les choses ont évolué avec les albums “Blur” (1997) et “13″ (1999) dans lesquels on découvrait un compositeur plus aventureux et ouvert sur le monde. Et ce changement, on le doit à… l’héroïne. Qu’Albarn a expérimenté à l’époque, avec sa petite amie Justin Frischmann, la chanteuse d’Elastica, qui a eu moins de chance que lui. ” ‘Selon ses conditions’, ça n’existe pas (avec l’héroïne)”. Ensuite vinrent l’Islande, l’Afrique, la paternité et Gorillaz…

Gorillaz dont l’avenir semble lui aussi plus qu’incertain, les deux protagonistes Albarn et le dessinateur Jamie Hewlett étant quelque peu brouillés depuis la grosse tournée mondiale qui a vu le groupe jouer dans d’énormes salles en 2010 qui n’était pas du goût de Hewlett. Ou du moins s’éloignait par trop de l’idée qu’il se faisait de Gorillaz. “Jamie pense qu’on a fait le tour. Et jusqu’à ce qu’on ait réglé cette affaire…”

Et donc, que peut-on attendre pour la suite? Le disque de l’opéra “Dr Dee” joué l’an dernier en Angleterre, un autre sous le nom de Rocket Juice and The Moon, supergroupe monté avec Tony Allen (Fela Kuti) et Flea (Red Hot Chili Peppers), une production pour Bobby Womack… et puis donc, ces concerts d’adieu de Blur, cet été à Hyde Park, avec un nouveau morceau, “Under The Westway” (voir la vidéo), l’ultime qu’offrira le groupe mythique. A moins que… “Une chose que j’ai apprise, c’est que quand je sais exactement ce qui va se passer… ça ne tourne jamais de cette façon”.

Didier ZACHARIE

[youtube 9WPKXPgMkbc]

Articles similaires:


commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>