« Tu mérites des tartes comme Rod Stewart ! »

L’hommage qui sera rendu à De Puta Madre et à l’album Une ball dans la tête ce jeudi soir à l’Ancienne Belgique n’est qu’une diversion. Du camouflage. Disons-le : un nuage de fumée. Eh oui, on en oublierait presque cet autre monument du rap belge, Allez tous vous faire mettre, par Les Deux Fils de Pute. Alias Smimooz et Pee Gonzalez. Qui rappent comme des dingues, mec !

Des dingues peut-être, mais alors aussi des rois de la rime approximative, un art qui n’est pas donné à tout le monde quoi qu’on en dise. Tenez, « Allez tous vous faire mettre », la plage titulaire de ce disque, ça accouche de choses dans ce genre-ci : « Tu rappes comme Christophe Lambert / Tu prends soin de tes cheveux comme Tina Turner ». Et plus loin : « T’es bonne comme Bone Thugs-N-Harmony / Tu kiffes les taxis comme Samy Naceri ». Ou encore, d’où l’intitulé de ce post : « Tu mérites des tartes comme Rod Stewart ! »

Les voix sont rauques, les gros mots sortent en flots ininterrompus et l’on devine les rires difficilement réprimés à l’évocation de 1,001 activités liées de près ou de loin au Kamasutra. On imagine fort bien aussi qu’à un certain stade de l’enregistrement de cette plaque, ces deux-là ne contrôlaient plus entièrement leur corps. Sur fond de sitar déglingué, de fonk défoncé, c’est la foire au bête et méchant, du haha qui crie. Et les cornichonneries du rap caillera sont ici poussées à leur paroxysme dans un esprit fendard. Attention, pas op, achtung : c’est pas du Michael Youn, quel bouffon celui-là ! Parce que chez Les Deux Fils de Pute comme chez De Puta Madre, on soigne le beat. Et puis, ici, « cagoule » rime avec « j’égorge les poules ».

Voilà, c’était notre petit conseil du jour… à l’attention de ceux qui ne connaîtraient pas puisque ce disque date quand même déjà de 2006. Au kazou, sachez qu’il est téléchargeable pour pas un peso sur leur site… Fin de la parenthèse. Car que tout cela ne vous empêche pas d’apprécier le Rewind de ce jeudi à l’Ancienne Belgique. Smimooz, Rayer, Grazhoppa et Sozyone/Pee Gonzalez ont bien répété leur setlist, soit l’intégralité d’Une ball dans la tête. Un disque sorti en 95, à une époque où les intéressés n’avaient même pas conscience du fait que le rap français était déjà établi. Eux suivaient plutôt le style New York. Ou, comme ils le résument : « On n’était pas du tout dans la course dans laquelle on nous a mis. »

Notre interview
L’AB et la mémoire d’éléphant
Redécouvrir l’album et ne rien comprendre
L’enregistrement avec des panthères
Le concept façon film
Le beat de l’abbaye

Didier Stiers

De Puta Madre @ Ancienne Belgique, 10 mai, 20h00. Afterparty @ Bonnefooi, 23h00.

Didier Stiers

commenter par facebook

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>