Paul Magnette premier fan des Ting Tings

Pour le lancement des Nuits Bota au Cirque Royal, il y en avait du beau monde! Le milieu de la musique était présent en masse, curieux de voir ce que le duo mancunien a dans le ventre. Parmi les “people” présents, le ministre PS Paul Magnette venu se déhancher avec sa compagne sur le rythme des Ting Tings.

L’homme politique avait troqué costard contre tenue décontract se laissant aller aux rituels des concerts: cris en fin de chanson, “jump” sur les tubes, applaudissements effrénés sans oublier quelques photos prises au vol lors des improvisations scéniques de Katie White. Après le concert, le ministre, visiblement essoufflé, lâche: “C’était trop court ce concert! ”

Comment avez-vous connu les Ting Tings?
Je ne me souviens plus. En général, je fonctionne un peu au hasard en lisant les critiques, dans Le Soir ou Les Inrocks auquel je suis abonné.

Êtes-vous un habitué des Nuits?
Pas spécialement. Ce concert-ci me tentait bien car je n’avais jamais vu les Ting Tings sur scène. J’adorerais aller voir Baxter Dury mais malheureusement, je ne suis pas libre ce jour-là. Il a ce côté élégant, nonchalant que j’aime beaucoup.

Qu’est-ce qui vous plaît chez les Ting Tings?
J’aime leur énergie! À deux, ils occupent magnifiquement la scène. C’est très intense; on ne voit pas le temps passer. Les Ting Tings ont des chansons aux aspects politiques. Comme Hands, qui est une critique du travail intérimaire, du travail fragmenté, de la jeunesse qui a l’impression d’être comprimé dans le monde du travail.

Avez-vous un coup de cœur belge?
J’écoute dEUS depuis toujours même si je préférais leurs débuts que leurs derniers albums. J’ai découvert Romano Nervoso il n’y a pas longtemps, un groupe de La Louvière que je trouve très punch avec ce mélange de rock spaghetti italien. Je reste attentif à ce qui se fait chez nous.

Que pensez-vous des récentes critiques de Xavier Canonne concernant le manque de subsides culturels?
Évidemment on aimerait toujours consacrer plus d’argent à la culture. On essaie de faire un maximum pour la culture à Charleroi avec un budget très comprimé. On sait aussi que la Fédération Wallonie-Bruxelles n’est pas riche. Pour une petite communauté comme la nôtre, on a des activités extraordinaires que ce soit au niveau muséal, niveau concert, cinéma, la scène théâtre, la chorégraphie, les arts plastiques. Les pouvoirs publics défendent intelligemment tous les secteurs.

Maïlys Charlier


commenter par facebook

2 commentaires

  1. Barra

    11 mai 2012 à 18 h 45 min

    J’espère qu’une fois pour toute MAGNETTE s’occupe de notre condition de vie journalière et moins des fêtes etc propres aux socialises.
    Je connais des gens qui crèvent de faim et qui vivent à la rue…et essayent de passer la journée.

  2. Barra

    11 mai 2012 à 18 h 51 min

    Votre programme à ce jour ce n’a qu’été qu’un désastre.

    Allez voir chez les flamands. Comment ils font. J’adore aller à la côte flamande? Tout y est propre, ordonné, respect, donc pas d’insultes, de crachats, de coups de menaces comme chez nous.

répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>